Imprimer Envoyer á un ami

Sept nuits consécutives de gel en plaine

09/04/2019

La nuit dernière, quelques gelées ont été observées très localement en plaine (stations à moins de 400 mètres d'altitude) comme à Saint-Étienne (-1,5 °C) et à Corte en Haute-Corse (-0,8 °C). Il a fait froid également localement en Vendée (0,5 °C à La Roche-sur-Yon) ce qui a favorisé la formation de brouillards parfois denses sur toute la façade ouest de la Bretagne à la Nouvelle-Aquitaine.


Température minimale (en bleu les valeurs inférieures à 3 °C, en rouge celles supérieures à 9 °C) et zones à brouillard en orange (visibilité inférieure à 1000 mètres), ce mardi 9 avril 2019 à 7 h UTC. © Météo-France.
(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)

 

Des gelées observées depuis le 3 avril...

Il s'agit donc de la septième nuit consécutive de gelées en plaine. En effet, depuis le 3 avril, au moins une station de plaine a enregistrés une température égale ou inférieure à 0 °C. Certaines nuits, comme celles des 4 et 5 avril, ont ainsi été particulièrement froides.

Dates Température minimale en plaine
3 avril 0° C à Rouen (76)
4 avril -4,2 °C à Beauvais (60)
5 avril -3,9 °C à Saint-Étienne (42)
6 avril -1,8 °C à Colmar (68)
7 avril -2,0 °C à Guéret (23)
8 avril -3,1 °C à Romorantin (41)
9 avril -1,5 °C à Saint-Étienne (42)



Le risque de gelée sera très faible la nuit prochaine (possible très localement dans les régions centrales à la faveur des éclaircies nocturnes), mais il augmentera en fin de semaine (de vendredi à dimanche) en raison d'arrivée d'une masse d'air bien fraîche par l'est du continent.

Les gelées en avril ne sont pas rares !

En avril, les gelées en plaine ne sont pas rares, elles peuvent parfois atteindre des régions côtières de la Manche et de l'Atlantique et il n'y a guère que les rivages méditerranéens qui échappent en grande partie à ce risque. À signaler aussi que le risque devient également très faible dans certains îlots de chaleur urbains comme à Paris où l'on a observé qu'une seule et très faible gelée depuis le début du XXIe siècle (0,0 °C le 7 avril 2008) alors qu'au XIXe siècle, la gelée n'était pas rare en avril (-3,5 °C le 13 avril 1879) et elle pouvait même se produire exceptionnellement début mai (-0,1 °C le 7 mai 1874). Voici quelques séquences particulièrement longues de gelées nocturnes en plaine en avril :

Années Longueur de la séquence Température la plus basse
1997 21 jours (5 au 25) -7,7 °C à Charleville-Mézières le 21
1982 18 jours (9 au 26) -4,6 °C à Clermont-Ferrand le 11
1986 14 jours (1 au 14) -7,3 °C à Colmar le 13
1984 14 jours (1 au 14) -5 °C à Romorantin le 3
1991 13 jours (17 au 29) -8,2 °C à Charleville-Mézières le 21
1956 9 jours (2 au 10) -7 °C à Luxeuil le 8
1977 9 jours (4 au 12) -6,5 °C à Romorantin le 9


 

Actualité par Météo-France