Imprimer Envoyer á un ami

Retour sur la tempête de vent de sud

07/03/2019

Un puissant flux de sud à sud-ouest s'est temporairement mis en place sur une large partie de la France mercredi 6 mars, sous l'influence d'une dépression baptisée « Laura ». Cette dépression était positionnée mercredi sur les îles britanniques et se prolongeait par un axe de talweg vers la péninsule ibérique, contrastant avec une zone de hautes pressions axée vers la Méditerranée centrale. Il a occasionné un temps perturbé avec des vents de sud parfois tempétueux, surtout en montagne, ainsi que des pluies parfois orageuses en fin de journée et en cours de nuit de mercredi à jeudi.

Vents violents, surtout en montagne

Les vents violents se sont propagés lentement d'ouest en est sur une bonne moitié sud : les Pyrénées étaient surtout touchées mercredi matin et jusqu'en milieu d'après-midi alors que les Alpes ont connu les vents les plus forts mercredi soir ou nuit suivante.

Estimation des rafales maximales du 6 mars à 00 UTC au 7 mars 2019 à 00 UTC
(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)

Voici quelques rafales de vent notables observées dans ce rapide flux de sud (vent fort sur les hauteurs, mais aussi déferlant dans certaines plaines ou vallées adjacentes, ou encore vent fort s'accélérant dans le nord du couloir rhodanien) :

Pyrénées et piémont

  • 170 km/h à Iraty (Pyrénées-Atlantiques, 1427 m d'altitude) ;
  • 168 km/h au Maupas (Haute-Garonne, 2417 m) ;
  • 157 km/h au Soum Couy (Pyrénées-Atlantiques, 2150 m) ;
  • 129 km/h à Loudervielle (Hautes-Pyrénées, 1587 m) ;
  • 116 km/h à Perpignan, une valeur qui ne serait pas très remarquable en vent de nord-ouest (tramontane) mais qui est ici exceptionnelle pour un vent de sud !
  • 109 km/h à Luchon (Haute-Garonne) ;
  • 103 km/h à Biarritz ;
  • 100 km/h à Tarbes.

Centre-Est, Lyonnais, Massif central 

  • 161 km/h au Mont Aigoual (Cévennes, Gard, 1567 m d'altitude) ;
  • 154 km/h aux Sauvages (Monts du Lyonnais, Rhône, 831 m) ;
  • 124 km/h à Chalmazel (Monts du Forez, Loire, 990 m) ;
  • 123 km/h au Mont Saint-Vincent (monts du Beaujolais, Saône-et-Loire, 601 m) ;
  • 112 km/h à Millau ;
  • 109 km/h à Saint-Etienne - Grand Clos ;
  • 109 km/h à Nevers ;
  • 100 km/h à Lyon ;
  • 100 km/h à Clermont-Ferrand.

Alpes et vallées proches

  • 244 km/h à l'Aiguille du Midi (à 3845 m d'altitude, massif du Mont Blanc, Haute-Savoie) en milieu de nuit du 6 au 7 mars, une valeur remarquable illustrant les vents très forts soufflant en altitude, et un "record" à la station, mais à relativiser car la station ne fait des mesures que depuis 1993, et ce par intermittence(ancienne rafale la plus forte : 225 km/h le 11/01/2008) ;
  • 145 km/h à Villard-de-Lans (massif du Vercors, Isère, 1027 m d'altitude) ;
  • 145 km/h à Chamrousse (massif de Belledonne, Isère, 1730 m d'altitude) ;
  • 106 km/h à Grenoble - Le Versoud.

Une activité orageuse notable pour un début mars

Dans ce contexte dépressionnaire fortement dynamique, avec arrivée d'air froid d'altitude par l'ouest (température inférieure à -25 °C vers 5500 m d'altitude) sur des basses couches d'atmosphère initialement très douces (jusqu'à 23 °C relevés sur le piémont pyrénéen l'après-midi), la situation était propice à des pluies ou averses à caractère orageux.

Animation du géopotentiel, de la température et du vent prévus à 500 hPa (vers 5500 m d'altitude) entre le mercredi 6 mars à 00 UTC et le jeudi 7 mars 2019 à 09 UTC, le vent étant seuillé au-dessus de 120 km/h 
Animation du géopotentiel, de la température et du vent prévus à 500 hPa (vers 5500 m d'altitude) entre le mercredi 6 mars à 00 UTC et le jeudi 7 mars 2019 à 09 UTC, le vent étant seuillé au-dessus de 120 km/h - © Modèle du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, développé en partenariat avec Météo-France
(Cliquer sur l'animation pour l'agrandir)

Ce sont même de véritables orages « d'air chaud » (ou plutôt « d'air doux » ici !), organisés en lignes de grains et localement forts, un peu comme lors des dégradations orageuses estivales, qui ont traversé une partie de la moitié sud : abordant l'Aquitaine mercredi en fin d'après-midi, ils ont traversé le Massif central en soirée et nuit, puis se sont renforcés sur la basse et moyenne vallée du Rhône en deuxième partie de nuit avant de perdre de leur vigueur jeudi à l'aube sur les Alpes. L'activité électrique s'est montrée significative pour un début mars, avec 1699 impacts de foudre (éclairs nuage-sol) sur l'épisode (dont 1232 pour la journée du 6 mars), soit environ 40% de l'activité d'un mois de mars entier standard en 24 heures !

De fortes rafales ont aussi été observées sous ces orages mercredi en fin d'après-midi :

  • 120 km/h à Messanges sur la côte landaise (puis de nouveau 122 km/h en soirée);
  • 109 km/h à St-Jean-de-Luz (Pointe de Socoa, Pyrénées-Atlantiques).

Ces pluies parfois orageuses ont aussi apporté des cumuls localement voisins de 100 mm* sur le relief des Cévennes (jusqu'à 120 mm à Villefort, en Lozère).

Animation du cumul d'impacts de foudre en 24 h du 6/ mars à 12 h au 7 mars 2019 à 10 h 
Animation du cumul d'impacts de foudre en 24 h du 6/ mars à 12 h au 7 mars 2019 à 10 h - © Météorage
(Cliquer sur l'animation pour l'agrandir)

Effets de « foehn »

Les vents forts de secteur sud ont aussi généré des effets de « foehn » en aval du relief (assèchement et réchauffement local de la masse d'air par compression de l'air redescendant de la montagne), les plus remarquables ayant eu lieu au pied des Pyrénées où les 20 °C ont été dépassés de façon généralisée du sud de l'Aquitaine jusqu'au Roussillon en journée de mercredi (jusqu'à 23,5 °C à Eus dans les Pyrénées-Orientales). Un tel effet de foehn a aussi été observé sur le nord des Alpes en soirée et milieu de nuit, avec par exemple une température maximale de 19,6 °C atteinte à Grenoble vers minuit ou de 19,1 °C à Chambéry vers 2 h du matin (plus doux qu'en plein cœur de l'après-midi). On peut aussi citer le nord de la Corse, avec 21,7 °C à Calvi jeudi vers 4h30 du matin.

Dans les Alpes, ces tempêtes de vent de sud sont d'ailleurs aussi appelées « tempêtes de foehn ».

Températures maximales observées en France le 6 mars 2019 
Températures maximales observées en France le 6 mars 2019 - © Météo-France
(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)

* 1 mm = 1l/m2

Actualité par Météo-France