Imprimer Envoyer á un ami

Montagne : douceur remarquable durant la 2e quinzaine de février

01/03/2019

Comme en plaine, un temps quasi printanier, accompagné d'une douceur remarquable, a régné durant toute la seconde moitié du mois de février 2019 en montagne.

Plusieurs records de douceur ont ainsi été soit battus soit approchés, notamment dans les Alpes.
 

Image du satellite SUOMI-NPP montrant l'ensemble des massifs montagneux français enneigés, le 27 février 2019 à 13 h 17 UTC. © Météo-france.
 

Des records de douceur battus

En voici un aperçu : la masse d'air qui s'est installée sur toute la France durant la seconde quinzaine de février 2019 se caractérisait par un taux d'humidité extrêmement bas (de seulement quelques %) mais surtout par une altitude de l'isotherme 0 °C* anormalement élevée, certains jours nettement supérieure à 3000 m, notamment entre le 23 et le 26 février, où elle s'est constamment maintenue au-dessus de 3400 m dans les Alpes du Nord, avec un pic à 3600 m les 23 et 27 février, une valeur très proche du maximum absolu observé dans le passé en février (3700 m le 4 février 2004). Ce sont là des valeurs que l'on observe habituellement en été.

En conséquence, les températures maximales en journée ont atteint des valeurs remarquables, y compris à très haute altitude. Ainsi, cet étonnant +3,6 °C atteint au sommet de l'aiguille du Midi (3845 m, Mont-Blanc) le 27 février, proche du record absolu en février, sur 30 ans de mesures (+5,7 °C le 14 février 1998), qui offre en outre un contraste saisissant avec les -26,7 °C relevés quatre semaines plutôt (le 30 janvier), eux aussi peu éloignés du record de froid hivernal (-31,2°C le 31 janvier 2010) ; ou les +7,5 °C mesurés par la station automatique Nivôse de Bellecôte (3000 m, Vanoise), qui constituent un nouveau record de douceur en février depuis le début des mesures en 1982 (précédent record : +7,3 °C le 14 février 1998).

À l'altitude des stations de ski, entre 1300 et 2300 m, des records de douceur pour un mois de février ont également été battus dans pratiquement une station sur trois, approchés à quelques degrés près dans les autres.

Parmi les valeurs constituant de nouveaux records, on peut citer les +13,2° C atteints le 26 février aux Arcs (2040 m, Haute-Tarentaise, Savoie), qui constituent un record (sur 38 ans de mesures) non seulement pour le mois de février mais également pour les trois mois de l'hiver météorologique (décembre-janvier-février). Il en est exactement de même pour les +19,2 °C atteints le 27 février à Maljasset (1900 m, Ubaye, Alpes-de-Haute-Provence), en 36 ans de mesures.

Des postes présentant de très longues séries de mesures ont également vu l'établissement de nouveaux records. Comme Saint-Christophe-en-Oisans (1570 m, Isère), où, depuis l'hiver 1963-64, les +15,5 °C atteints le 27 février 2019 constituent un nouveau record pour février, le précédent étant de +15,0 °C les 5 février 2004 et 24 février 2008 ; ou le col de Porte (1325 m, Chartreuse), où les +15,8 °C atteints le 26 février 2019 effacent le précédent record, +15,1 °C le 4 février 2004, sur 59 hivers de mesures.

En ce qui concerne le mois de février dans son ensemble, février 2019 se situe très souvent sur le podium des mois de février les plus chauds observés, derrière février 1998 et février 1990. Si l'on considère seulement les températures maximales en journée, ce mois de février 2019 se situe même soit au premier rang, soit au deuxième rang, après février 1998.

 

Et dans les Pyrénées ?

La douceur a également été remarquable. On peut citer les +11,2 °C atteints le 27 février à la station automatique Nivôse du Soum Couy, implantée à 2150 m d'altitude dans le Pays basque, ou les +13,6 °C enregistrés le 25 février dans la station de Superbagnères, située à 1760 m d'altitude dans le Luchonnais (Haute-Garonne).
Ces valeurs, et celles relevées dans d'autres points de mesure, sont proches des valeurs records, entre 1 et 3° C en dessous ; elles ne constituent donc pas de nouveaux records.
En ce qui concerne février 2019 dans sa globalité, il se situe, comme dans les Alpes, environ au troisième rang des mois de février les plus chauds, après ceux de 1997 et 1998.
 

 


*Altitude à laquelle la température de l'air en atmosphère libre est de 0 °C.

 

Actualité par Météo-France