Imprimer Envoyer á un ami

Le printemps s’invite en février

04/03/2019

(Bilan climatique définitif de février 2019)

Après un début de mois perturbé et localement bien arrosé, les conditions anticycloniques ont ensuite dominé sur la France à partir du 12 février 2019. Le flux de sud dominant et l'ensoleillement exceptionnel ont alors favorisé une forte hausse des températures maximales.

Après un épisode froid en début de mois, les températures ont été douces et contrastées avec des minimales conformes aux valeurs de saison mais des maximales printanières à partir du 14 février. Sur le mois et sur le pays, la température moyenne de 8 °C a été supérieure à la normale* de 2,2 °C. Les nuits très étoilées se sont souvent accompagnées de gelées. En revanche, à la faveur de l'ensoleillement exceptionnel, la France a connu un pic de douceur hivernale historique en seconde partie de mois. Du 26 au 28, les maximales ont atteint des valeurs souvent records, dépassant 20 °C sur l'ensemble du pays, soit plus de 10 °C au-dessus des normales. Le 27 février a été la journée d'hiver la plus estivale depuis 1950 avec une valeur de l'indicateur thermique*** de 21,3 °C. En moyenne sur le mois et sur le pays, la température maximale a dépassé la normale de 4,1 °C plaçant ce mois de février au second rang derrière février 1990 (+4,8 °C).


(Cliquer sur le graphe pour l'agrandir)

Février 2019 a été peu arrosé pour la saison avec des précipitations déficitaires sur la quasi-totalité du pays. Le déficit*, compris entre 30 et 50 % du Sud-Ouest au Nord-Est, atteint souvent 50 à 70 % du nord de l'Auvergne à la Bourgogne, ainsi qu'en Languedoc-Roussillon. En revanche, suite aux précipitations abondantes en tout début de mois, la pluviométrie est excédentaire en moyenne vallée du Rhône, dans les Hauts-de-France ainsi que sur les Alpes-Maritimes et l'ouest de la Corse. En moyenne sur la France et sur le mois, le déficit pluviométrique est proche de 45 %.

Ce mois de février 2019 restera dans les annales de Météo-France comme l'un des plus ensoleillés depuis le début des mesures. La majeure partie du pays a bénéficié d'un ciel tout bleu souvent pendant plus de 10 jours. Sur un large quart nord-est ainsi que le long des côtes de la Manche, l'ensoleillement a été exceptionnellement généreux avec un excédent** dépassant 70 %. De nombreux records ont été mesurés comme à Orléans (Loiret – mesures depuis 1937) avec 162 heures de soleil, à Caen (Calvados – mesures depuis 1951) avec 166 heures, à Strasbourg (Bas-Rhin – mesures depuis 1926) avec 168 heures et à Toulouse (Haute-Garonne – mesures depuis 1947) avec 189 heures. En moyenne sur le mois et sur le pays, le bonus d'ensoleillement est proche de 50 %, positionnant ce mois de février sur le podium des plus ensoleillés avec février 1975.

*Moyenne de référence 1981-2010.
**Moyenne de référence 1991-2010.
*** Indicateur thermique : moyenne des températures quotidiennes de 30 stations métropolitaines (ici maximales).

   

   

(Cliquer sur chaque carte pour l'agrandir)

 

Actualité par Météo-France