Imprimer Envoyer á un ami

Printemps lapon, glaçons d’Egée

25/02/2019

Samedi à la mi-journée : la station de Pello, ville finlandaise située à la frontière de la Suède en Laponie et au-delà du cercle polaire, affichait 8°C, température d'un niveau printanier. Dans le même temps le mercure atteignait seulement 3°C à Thessalonique et 5°C à Lecce (Italie, Pouilles). Cette anomalie climatique illustre parfaitement le contraste de masse d'air remarquable qui s'est mis en place sur l'Europe au cours du week-end, à l'origine de températures parfois historiques sur l'ouest du vieux continent et de conditions particulièrement hivernales du sud-est de l'Europe au sud de l'Italie.

À l'est, l'hiver est encore là

Températures observées samedi 23/02 à 13h UTC


Sur le flanc est de l'anticyclone positionné sur l'Europe centrale, une profonde coulée froide s'est mise en place dans le sillage d'une dépression dénommée « Xaver » qui, en provenance de la mer Baltique, a fini sa course … sur les côtes libyennes après avoir transité par la Mer Noire, la Mer Egée puis la Mer Ionienne. Outre une mer déchaînée, elle a entraîné sur son passage de violentes rafales de vents : on a souvent relevé des rafales avoisinant 100 km/h du nord de la Mer Egée (vent communément appelé le « meltem ») à l'est des côtes tunisiennes***.

Aspirant l'air froid sur sa face nord, cette dépression a également été à l'origine de chutes de neige, non remarquables quant à la quantité, mais qui ont pu être observées jusqu'aux abords des littoraux. C'était le cas notamment en Thessalonie (neige observée à Thessalonique) ou sur le nord-ouest de la Turquie (près de 10 cm relevés sur l'île de Gökceada au large de Canakkale, par une journée de dimanche 25 sans dégel). Il a généralement neigé en plaine de 5 à 10 cm de la Crimée occidentale au Bosphore (y compris dans la mégapole d'Istanbul), mais également sur la Roumanie, et dès les premiers reliefs de la Grèce à la botte italienne.

Printemps précoce à l'ouest...

Sous l'influence d'une vaste et puissante dorsale anticyclonique, l'Europe occidentale connaît depuis vendredi un premier épisode pleinement printanier, ensoleillé bien-sûr mais surtout aux températures remarquablement élevées pour la saison. De la façade atlantique aux îles britanniques et à la Scandinavie, certains records mensuels ont été parfois battus*. Au Royaume-Uni, un nouveau record national saisonnier a même été établi ce lundi 25 où le mercure a pour la première fois franchi la barre des 20°C (20,6°C enregistrés à Trawsgoed aux Pays-de-Galles) alors que le record d'Ecosse avait déjà été battu jeudi 21 (18.3°C à Aboyne). Une série exceptionnelle de douceur est par ailleurs en cours à Londres où le mercure dépasse les 15°C depuis jeudi avec de nouveaux records ce lundi :19,4°C à London-Heathrow, 19,6°C à Saint-James Park et 20,4°C à Northolt (un record mensuel pour l'Angleterre).

Animation satellite et champ de pression mesuré (analyse du modèele ARPEGE) de samedi 6h UTC à lundi 6h UTC

Circonscrite à la région des fjords norvégiens vendredi, la masse d'air très douce a progressé vers l'est au cours du week-end, gagnant même l'ouest de la Laponie samedi puis le sud de la Suède dimanche où la barre des 15°C a été franchie.

La France n'est pas en reste et de nouveaux records mensuels ont également pu être établis : d'abord vendredi sur le Languedoc où le seuil de chaleur (25°C) a été atteint et plus localement sur la façade atlantique, puis en Bretagne au cours du week-end où un nouveau record régional a même été établi dimanche 24 avec 21°C à Pleyber-Christ (Finistère).

… Encore là jusqu'en milieu de semaine

L'épisode de températures remarquables voire exceptionnelles va se prolonger ces prochains jours sur l'ouest de l'Europe avant une dégradation à partir de la façade atlantique et les Iles britanniques dans la nuit de mercredi à jeudi et se généralisant progressivement jeudi.


Ainsi sur la France, si l'après-midi de vendredi dernier comptait déjà parmi les plus chaudes à l'échelle de la métropole pour un mois de février, les journées de mardi 26 à mercredi 27 seront encore plus chaudes, pouvant alors flirter avec le niveau record du 28 février 1960 (température maximale moyenne de 20,2°C). Les températures baisseront d'un cran jeudi sauf sur le sud-est où des températures proches des records pourront encore être observées.


*Quelques valeurs de températures maximales relevées entre vendredi 22 et dimanche 25 (liste non-exhaustuve) :
Espagne : 25,0°C à Ourense, nouveau record mensuel (ancien record de 24,8°C le 28/02/2000).
Norvège : 17,8°C à Linge (province de Møre og Romsdal), pas loin du record national mensuel (18,9°C à Sunndalsøra le 23 février 1990) ; 15,5°C à Svelgen, nouveau record mensuel pour la province de Sogn og Fjordane (ancien record de 15,3°C à Lærdal (Tønjum) le 6 Fev 1990)
Suède : Dimanche, 15.2°C à Karlshamn, pulvérisant les 13°C de 1934 (et à 1.3° du record national de février 14.8°C Ronneby, battant les 13.2 de 1934); Samedi, 9.1°C à Kvikkjokk près du cercle polaire (ancien record de 9°C en 1976)


** En France, ci-dessous les valeurs les remarquables observées depuis vendredi :
25,0°C à Prades-le-Lez, nouveau record mensuel pour cette station ouverte en 1989 (ancien record de 23,1°C le 19 février 1989).
23,6°C à Montpellier, nouveau record mensuel pour cette station ouverte en 1946 (ancien record de 22,5°C le 23 février 2012).
21,0°C à Pleyber-Christ, nouveau record saisonnier pour le Bretagne (précédent record régional de 20.8°C à Plouisy, Côtes-d'Armor), le 14/02/1998.
20,5°C à La Rochelle, nouveau record mensuel (ancien record de 20,2°C le 28 février 1960)
19,7°C à Brest, nouveau record mensuel (ancien record de 19,3°C le 28 février 1960)
18,4°C à Lorient, nouveau record mensuel (record éphémère de 18,3°C établi la veille pour un ancien record de 17,6°C le 14 février 1998)
16,2°C à Belle-Ile, nouveau record mensuel (ancien record de 14,6°C le 20 février 1998, station ouverte en 1930)


*** 115 km/h relevés à Cozzo Spadaro (pointe sud-est de la Sicile), 105 km/h relevés sur l'île de Skyros (Grèce), environ 100 km/h à Milos (Grèce) et sur l'île de Malte, environ 80 km/h à Djerba (Tunisie),

Actualité par Météo-France