Imprimer Envoyer á un ami

Enneigement en montagne au 5 février 2019

07/02/2019

Des chutes de neige, souvent très abondantes, ont touché l'ensemble des massifs montagneux français entre fin janvier et tout début février. En conséquence, l'enneigement est très rapidement, et pratiquement partout, devenu très bon, voire excellent, avec de plus une très bonne qualité de neige.
Ainsi, dans les Alpes du Nord, l'enneigement, qui était déjà plutôt bon, est maintenant excellent, surtout dans la tranche des altitudes moyennes, où il rivalise désormais avec celui, exceptionnel, de l'hiver dernier.
Dans les Alpes du Sud, l'enneigement, jusqu'alors plutôt déficitaire, se situe maintenant également nettement au-dessus de la normale.
Dans les Pyrénées, l'enneigement, après avoir été longtemps très déficitaire, est là aussi passé très nettement au-dessus de la moyenne pour un début février.
En Corse, l'enneigement, qui était très modeste, progresse nettement, même s'il se situe encore un peu en dessous de la normale.
Les massifs de moyenne montagne, Vosges, Jura et Massif central, ne sont pas en reste, avec un enneigement maintenant très satisfaisant, conforme à celui auquel on s'attend début février.
 


 
Couvert neigeux sur les Alpes, vu par le satellite SUOMI-NPP, le 5 février 2019 à 11 h 50 UTC. © Météo-France.
 

Point enneigement par massif montagneux

Alpes du Nord

L'épisode de chutes de neige particulièrement abondantes de la fin de semaine dernière, jusqu'à basse altitude, a « boosté » l'enneigement. Celui-ci est maintenant particulièrement abondant, et ce à toutes les altitudes. Ainsi, à moyenne altitude (jusque vers 1800 m), l'enneigement est comparable à celui de l'hiver 2017-2018, qui avait été exceptionnel. Plus haut, il est également très bon, mais un peu moins remarquable. En Haute-Maurienne, il est toutefois simplement conforme aux normales pour un début février.
Par ailleurs, la qualité de cette neige est excellente, mais le soleil et la douceur qui viennent de s'installer font évoluer cette neige vers une qualité printanière dans les versants ensoleillés, tandis qu'elle conserve ses qualités hivernales dans les versants ombragés.
La limite d'enneigement continu se situe partout très bas, vers 500 m d'altitude.
À 1000 m d'altitude, les épaisseurs de neige sont déjà importantes : en versant nord, il y a le plus souvent entre 60 et 80 cm de neige, un peu moins, 40 à 50 cm, de l'Oisans à la Haute-Maurienne en passant par les Grandes Rousses, et au contraire encore plus, 1,30 m, dans le Beaufortain. Ces épaisseurs ne sont qu'un peu moindres en versant sud
À 1500 m d'altitude, les épaisseurs de neige au sol sont remarquables, avec généralement entre 1,50 m et 2 m en versant nord, 1 m à 1,50 m en versant sud. Ces épaisseurs sont toutefois un peu moins élevées dans les massifs internes de l'Isère et de la Savoie.
À 2000 m, ces épaisseurs sont encore un peu plus importantes.
À 2500 m, il y a plus de neige qu'il n'en faut (entre 2 et 3 m en versant nord), mais le vent a souvent rendu l'épaisseur de neige au sol irrégulière.
Quelques valeurs d'enneigement relevées le 4 février : 1,95 m à Saint-Pierre-de-Chartreuse (1700 m), 1,70 m à Avoriaz (1770 m).

Forêt près des pistes de la station de ski des 7 Laux (Isère), le 4 février 2019, juste après les très importantes chutes de neige qui ont touché l'ensemble des Alpes tout début février.
© Météo-France, Daniel Goetz.
 
Le massif de Belledonne (Isère) au soleil couchant, le 5 février 2019.
© Météo-France, Daniel Goetz.
 

Alpes du Sud

Comme dans les Alpes du Nord, les très importantes chutes de neige au cours des tout premiers jours du mois de février ont permis à l'enneigement, jusque-là un peu déficitaire, de devenir nettement excédentaire.
L'enneigement débute le plus souvent en fond de vallée.
À 1500 m d'altitude, les épaisseurs de neige au sol sont déjà confortables, le plus généralement comprises entre 60 et 80 cm en versant nord, un peu moins en versant sud.
Plus haut, le mètre de neige au sol est dépassé dès 1800 à 2000 m en versant nord, 2000 à 2300 m en versant sud.
Près des cols, crêtes et sommets, l'épaisseur de neige au sol est toutefois souvent irrégulière, à cause du vent, qui a souvent soufflé très fort.
Quelques valeurs d'enneigement relevées le 4 février : 1,15 m à SuperDévoluy (1915 m), 1,05 m aux Orres (1900 m) et à Isola 2000 (1910 m).
 

Corse

L'enneigement est actuellement partout légèrement inférieur aux normales. La qualité de la neige est toutefois bonne, avec une neige légère dans les versants ombragés, tandis qu'elle a commencé à prendre un aspect printanier dans les versants exposés au soleil.
Il débute vers 900 ou 1000 m d'altitude.
À 1500 m d'altitude, l'épaisseur de neige au sol est déjà correcte, 40 à 45 cm selon les versants.
À 2000 m, le manteau neigeux présente une bonne épaisseur, un peu plus d'1 m.
Plus haut encore, son épaisseur dans les pentes atteint 1,50 m. Mais sa répartition est souvent très irrégulière, à cause du vent.
 

Pyrénées

L'enneigement est resté très déficitaire dans les Pyrénées entre le début de l'hiver et le 20 janvier. Depuis cette date, une succession de chutes de neige importantes et froides ont comblé le déficit en neige. Les Pyrénées sont donc maintenant recouvertes d'un manteau neigeux épais et jusqu'à basse altitude : la neige se rencontre dès 600 à 800 m dans la plus grande partie ouest des Pyrénées, altitudes de nombreux villages de montagne. Toutefois dans les Pyrénées-Orientales, la neige ne se rencontre qu'à partir d'une altitude nettement plus élevée, environ 1400 m.
L'épaisseur de neige au sol augmente rapidement avec l'altitude et, à 1500 m, elle dépasse 1 m.
Plus haut encore, vers 1800 m, une altitude qui correspond à la partie basse de nombre de domaines skiables, les hauteurs de neige se situent autour de 1,50 m, soit environ cinquante centimètres au-dessus de la moyenne.
La haute montagne bénéficie également d'un enneigement excédentaire : à 2500 m d'altitude, l'épaisseur de neige au sol dépasse 2 m, ce qui correspond là aussi à un excédent de l'ordre de cinquante centimètres.
Dans les Pyrénées-Orientales, l'enneigement est certes moindre, mais, là aussi, les hauteurs de neige sont devenues au moins conformes aux moyennes, sauf sur le Canigou où une hauteur de 50 cm à 2150 m d'altitude aux Cortallets reste en dessous de la moyenne (84 cm).
 
Image du satellite SUOMI-NPP, le 4 février 2019 à 12 h 09 UTC, montrant le couvert neigeux sur les Pyrénées. © Météo-France.
 

Vosges, Jura et Massif central

Les pentes des Vosges présentent un bon enneigement, avec une belle neige d'hiver, qui commence toutefois à s'humidifier à basse altitude, ainsi que dans les versants ensoleillés.
L'enneigement débute dès le fond des vallées.
L'épaisseur de neige est plus que correcte dès 800 m d'altitude, avec, en versant nord, environ 45 cm dans les Vosges centrales, 35 cm au ballon d'Alsace. À 1000 m, on approche partout le mètre, une épaisseur qui est dépassée à 1200 m d'altitude, avec, par exemple, 1,20 m au ballon d'Alsace.

Dans le massif du Jura, l'enneigement est comparable à celui des Vosges et par conséquent très satisfaisant, conforme aux attentes pour un début février.
Il débute partout vers 400 ou 500 m d'altitude.
L‘épaisseur de neige est d'une trentaine de centimètres à 800 m. Elle augmente ensuite nettement avec l'altitude, pour atteindre dès 1110 m d'altitude le mètre dans la moitié sud du massif, un peu moins plus au nord. À plus haute altitude, le mètre est dépassé, en particulier dans le Jura gessien, où l'on n'est pas loin des 2 m.
Quelques hauteurs de neige relevées le 5 février : 69 cm à La Chapelle-des-Bois (1100 m), 1,06 m au chalet Gaillard (1230 m).

Dans le Massif central, l'enneigement est là aussi devenu très satisfaisant, grâce aux récentes et abondantes chutes de neige.
Il débute partout vers 700 m d'altitude et l'on trouve dès 1000 m une trentaine de centimètres de neige. Plus haut, le mètre est atteint dès 1300 m dans le Cantal, à partir de 1400 m dans le massif du Sancy. Cette neige est de qualité dès 1200 ou 1300 m.
Quelques valeurs d'enneigement relevées le 4 février : au Lioran, 80 cm à 1250 m d'altitude et 1,10 m à 1500 m ; au Mont-Dore, 80 cm à 1300 m et 1 m à 1500 m ; à Chalmazel, 60 cm à 1100 m et 90 cm à 1400 m..
 
Le manteau neigeux en montagne peut évoluer rapidement en fonction des conditions météorologiques.
 
Cette évolution peut être suivie sur notre site Internet, rubrique « Montagne », ainsi que sur les applications mobiles de Météo-France (dont l'application Météo Ski).

 

Actualité par Météo-France