Imprimer Envoyer á un ami

Le mistral n'en finit plus de souffler !

09/01/2019

Un dicton dit que le mistral souffle trois, six ou neuf jours. La situation météorologique actuelle contredit cet adage. En effet, depuis fin 2018, le mistral et la tramontane soufflent régulièrement très fort avec des rafales supérieures à 80 km/h en basse vallée du Rhône.
 
Pour expliquer ce phénomène décoiffant, il faut analyser la situation météorologique particulière sur l'Europe. Un bloc de hautes pressions remarquables pour la période est situé entre la péninsule ibérique et les îles Britanniques. A proximité, une vallée froide dépressionnaire tient un axe Finlande - mer Adriatique. Par ailleurs, un flux de nord se dessine nettement de la Scandinavie vers l'Italie.
 
Cette configuration météorologique engendre des chutes de neige dans les Balkans ainsi que des accumulations considérables de neige sur le versant nord des Alpes autrichiennes. Du côté de la Méditerranée, qui a connu des conditions plus dépressionnaires que la normale, cette différence de pression persistante marquée entre l'Italie et le nord de la France, a occasionné une situation de mistral remarquablement durable. 
 
Géopotentiel moyen à 500 hPa sur les 8 premiers jours de 2019  Pression réduite au niveau de la mer moyenne sur les 8 premiers jours de 2019
Géopotentiel moyen à 500 hPa à gauche et pression réduite au niveau de la mer moyenne à droite sur les 8 premiers jours de 2019 ©Météo-France
(Cliquer sur les images pour les agrandir)
 

La Basse vallée du Rhône sous le joug du mistral

La ville d'Orange a connu aujourd'hui son 11e jour consécutif de mistral avec des rafales dépassant la barre des 80 km/h ! Le 5 janvier, elles ont atteint jusqu'à 120 km/h. Si ce ne sont pas des valeurs exceptionnelles, leur répétition dans le temps l'est en revanche. Une telle série n'était plus arrivée tous mois confondus depuis 1965 à Orange (douze jours du 1er au 12 février 1965). À Avignon, ce mistral fort et durable a récemment eu raison d'un marronnier de trois siècles.
 

Et la Bretagne sous très hautes pressions 

Au même moment, à l'autre bout de la France, en Bretagne, les hautes pressions battent des records. La pression moyenne sur les 10 derniers jours à Brest constitue un record toutes périodes de 10 jours confondues avec 1039,7 hPa du 29 décembre au 7 janvier inclus. Le précédent record de pression (en moyenne sur 10 jours) est de 1038,2 hPa du 24 décembre 1991 au 2 janvier 1992. C'est la première fois qu'on enregistre des très hautes pressions de façon si durable en Bretagne. 
 
 
 

Actualité par Météo-France