Imprimer Envoyer á un ami

À lire : notre sélection de Noël

13/12/2018

À l'occasion des fêtes de fin d'année, découvrez notre sélection de beaux livres qui font la part belle à la météorologie et au climat ! Une découverte de l'hiver au travers de peintures, une invitation au voyage, des paysages glacés de l'Antarctique à la traque des météores.

- L'hiver au siècle d'or des Hollandais 

Couverture L'hiver au siècle d'or des hollandaisCe très beau livre d'art  invite à redécouvrir la peinture hollandaise du siècle d'or (XVIIe) des Provinces-Unies, sous deux angles : climatique et sociétal. À partir d'une sélection de tableaux peints entre 1600 et 1672, Alexis Metzger  raconte ce que ces œuvres nous apprennent des conditions climatiques de l'époque et du rapport que les hommes entretenaient alors avec le froid. Ces paysages glacés mais joyeux, en rupture totale avec la tradition iconographique catholique, ont, pour la plupart, été peints sur commande de la riche bourgeoisie hollandaise qui désirait en décorer son intérieur tout en affichant son attachement à ses traditions culturelles et à un nouveau rapport avec la nature. La glace qui recouvre le pays durant l'hiver, symbolise la puissance hollandaise capable de dompter les rigueurs du froid. On y voit des personnages vêtus de magnifiques manteaux pratiquant le patinage, voire le golf pour les plus riches. Pour nous rappeler le contexte météo de l'époque, Alexis Metzger s'appuie sur les études de Jan Buisman qui a travaillé sur les journaux météorologiques tenus par de nombreux négociants, notamment celui d'Isaac Beeckman, qui installe vers 1620 le premier observatoire météorologique néerlandais ou celui de David Fabricius qui couvre la période 1580-1612. L'auteur exploite aussi le journal moins ancien, mais très riche en informations sur le froid, que l'armateur Caescooper tient de 1669 à 1729 (plus de 60 ans !). Ce qui rend cet ouvrage particulièrement pertinent, c'est qu'il distingue trois temporalités : le climat du Petit Âge glaciaire, l'hiver en tant que saison et la journée associée à un type de temps, évitant la confusion entre aléa climatique et normale climatologique. L'auteur se base sur le travail de Nicolas Besleaga (Météo-France) sur le froid et les vagues de froid pour identifier les différents scénarios d'arrivée du froid. Un chapitre entier est consacré aux couvertures nuageuses représentées dans les tableaux pour tenter de caractériser le type de froid ressenti par les personnages présents sur la toile. Un éclairage météorologique passionnant sur des peintures mondialement connues.

L'hiver au siècle d'or des Hollandais  
D'Alexis Metzger.
Presses de la Sorbonne, 2018.

- The storm pilot

Couverture The storm pilot« Les météores (nuages, foudre, aurores polaires…) comme  vous ne les avez jamais vus » pourrait être le sous-titre de cet album qui répertorie ces phénomènes au travers de photos prises d'avion. Les images sont évidemment spectaculaires et offrent un point de vue plutôt inédit : la plupart d'entre nous a rarement la possibilité de voir d'aussi près comment se présente l'enclume d'un cumulonimbus ou d'y pénétrer. Les textes, très simples mais fort bien écrits par une météorologiste allemande, sont proposés en trois langues : anglais, allemand et français.
 
 

The storm pilot
De Santiago Borgia.
Éditions teNeues, 2018.

- L'empreinte des glaces

Couverture L'empreinte des glacesLydie Lescarmontier, docteur en glaciologie, a navigué 4 ans sur L'Astrolabe. Elle nous propose un carnet de voyages peu banal, puisqu'elle a choisi de donner la parole au bateau. C'est donc L'Astrolabe qui nous raconte  la traversée, les émotions à bord, les étapes avec un grand zoom sur la première rotation de la saison, dite R0, au tout début de l'été austral, alors qu'il est encore difficile de prévoir si elle atteindra son but : la base Dumont d'Urville, en Terre Adélie. A priori, les hivernants - dont les météos - prennent plutôt place à bord de la R1 ou de la R2. Les relations entre les scientifiques, pressés d'arriver à destination, et l'équipage, soucieux de la sécurité, sont largement évoquées, de même que le débarquement qui, en R0, se fait principalement en hélicoptère. Le plus inédit reste cependant la traversée des glaces telle qu'elle est ressentie par le navire (marche avant, marche arrière) avec cette perpétuelle interrogation : vais-je parvenir à les briser ou en rester prisonnier ? L'Astrolabe se rappelle avoir été immobilisé en 2011, pendant 37 jours, dans un pack infranchissable (la R0 avait duré 56 jours!). Des photos de Bruno Marie, qui avait déjà illustré Escales au bout du monde, de Clément Thomas-Quéré et de Serge Andrefouet, complètent les illustrations de Romain Garouste de ce carnet de voyages qui nous emmène aux confins du possible.

L'empreinte des glaces
De Romain Garouste et Lydie Lescarmontier.
Éditions Élytis, 2018.

- Nuits des Cévennes

Couverture Nuits des CévennesCet ouvrage s'adresse davantage aux astronomes qu'aux météorologues. Néanmoins, la composante météorologique est loin d'être absente puisque les auteurs ont choisi de raconter le ciel des Cévennes au fil des saisons, avec des photos de ciel complètement dégagé propice à la pratique de l'astronomie mais également des couvertures nuageuses de toute beauté. L'observatoire de l'Aigoual est bien sûr présent avec deux superbes photos.

 

Nuits des Cévennes
De Bruno Descaves, Samuel Challat, Arnaud Rykner, Jean-Paul Salasse, Guillaume Cannat et Alain Renaux.
Éditions du Rouergue, 2018.

 

Actualité par Météo-France