Imprimer Envoyer á un ami

Un épisode El Niño faible à modéré cet hiver

04/12/2018

Les dernières analyses climatiques confirment le développement d'un épisode El Niño. Bien que le phénomène ne soit pour l'instant visible qu'au niveau des températures de surface de la mer dans le Pacifique, il devrait avoir très probablement des impacts sur le climat mondial au cours de l'hiver 2018-2019.

Une anomalie positive des températures des eaux de surface

L'observation continue des océans permet de détecter les prémices du développement d'El Niño. Sur l'animation ci-dessous, on peut voir un réchauffement progressif de la température de surface de l'océan Pacifique équatorial. C'est un indice important de la survenue d'un épisode, mais qui ne dit rien de son impact sur le climat (changement du régime des vents ou des précipitations).

Animation des anomalies de température de surface de la mer sur la période de mars à novembre 2018
Animation des anomalies de température de surface de la mer sur la période de mars à novembre 2018 - © Mercator-Océan
(Cliquer sur l'animation pour l'agrandir)

Des conséquences sur le climat

Jusqu'ici, on ne constatait pas encore les effets de ce réchauffement océanique sur l'atmosphère. Cependant, les modèles de prévisions saisonnières indiquent que ce couplage océan-atmosphère va très probablement se mettre en place dans les mois à venir. C'est précisément ce qu'annonce l'OMM dans son dernier communiqué.

Parmi les conséquences possibles, on peut citer une incidence sur le climat de nombreuses régions proches du Pacifique : les précipitations sont ainsi généralement excédentaires sur le Pacifique et déficitaires de part et d'autre, sur l'Australie, l'Indonésie et les Philippines, d'une part et sur le Nord de l'Amérique du Sud et les Caraïbes d'autre part. Elles sont également plus marquées sur le Sud des États-Unis. À plus longue distance, l'Afrique est aussi impactée, avec un manque de pluie sur l'Afrique Australe et un excédent dans la région des Grands Lacs.

Carte des impacts climatiques classiques des phénomènes El Niño
Carte des impacts climatiques classiques des phénomènes El Niño (en anglais). © NOAA/NCEP (Cliquer sur la carte pour l'agrandir)

Pour l'Europe, il est difficile d'identifier un impact climatique systématique lors des épisodes El Niño. Lors du dernier épisode particulièrement fort, l'hiver avait été très doux sur la France, avec des records de chaleur en décembre 2015, mais lors de l'épisode de 2009-2010, l'hiver avait été nettement plus froid que la normale. Pour l'hiver 2018-2019, le scénario le plus probable correspond à des conditions plus douces et plus humides que la normale sur le bassin méditerranéen, tandis que le scénario « plus chaud que la normale » est le moins probable sur l'Europe continentale.

Pour en savoir plus 

- sur les mécanismes en jeux lors d'un phénomène El Niño, consulter notre dossier El Nino/La Nina;

- sur les prévisions pour le trimestre à venir et notamment l'évolution du phénomène El Niño en cours, consulter le dernier bulletin de prévisions saisonnières de Météo-France et le site de notre partenaire Mercator Océan*.

* Le Centre français d'analyses et de prévisions océaniques Mercator Océan fournit les états océaniques pour le modèle de prévisions saisonnières de Météo-France.

Actualité par Météo-France