Imprimer Envoyer á un ami

Une sécheresse exceptionnelle se poursuit dans le Nord-Est

13/11/2018

Les conditions sèches qui ont régné depuis la fin de l'été ont entraîné une sécheresse hydrique des sols exceptionnelle sur une vaste partie Nord-Est du pays, comme en Franche-Comté, où la pousse des champignons a notamment été freinée.

Télécharger le bilan du suivi hydrologique du mois d'octobre 2018 (pdf, 6,2 Mo)

 

Des sols extrêmement secs, à des niveaux records pour la saison

Indice d'humidité des sols agrégé pour la région France-Comté du 1er juin au 12 novembre 2018
Indice d'humidité des sols agrégé pour la région France-Comté du 1er juin au 12 novembre 2018 - © Météo-France
(Cliquer sur le graphique pour l'agrandir)

Le graphique ci-dessus indique l'indice d'humidité des sols à l'échelle à la région Franche-Comté, et notamment son évolution depuis le début de l'été. On est passé d'une situation où les sols étaient très humides à la mi-juin à une situation où les sols ont été très secs dès la mi-juillet. Depuis le milieu de l'été, l'humidité des sols s'est maintenue à un niveau remarquablement bas, proche du niveau record. Mais c'est à partir de l'automne, que le niveau de sécheresse est véritablement devenu exceptionnel, dépassant les records pour la saison, notamment celui de l'année 1959 (pour octobre) et 1962 (pour novembre).

Très peu de pluie

Cumul des précipitations agrégées pour la région Franche-Comté pour les mois de juin à octobre inclus
Cumul des précipitations agrégées pour la région Franche-Comté pour les mois de juin à octobre inclus - © Météo-France
(Cliquer sur le graphique pour l'agrandir)

Évidemment, un des facteurs d'aggravation rapide de la sécheresse des sols a été le manque de pluie depuis le début de l'été. Sur les cinq mois de juin à octobre, il est tombé à l'échelle de la Franche-Comté 254 mm, ce qui constitue un nouveau record bas depuis au moins 1958 ; le précédent record bas était observé en 1962 avec 280 mm. La normale pour cette période étant de 520 mm, c'est la première fois que le déficit en pluie sur cette période dépasse les 50 %, ce qui est considérable sur cinq mois consécutifs. En réalité sur une même période, seules deux années ont été plus sèches : 1976 (de février à juin avec 221 mm et de mars à juillet avec 251 mm) et surtout 1958 (159 mm d'avril à août).

Ce record à l'échelle de la région se décline en records locaux, comme à Lons-le-Saunier, qui cumule seulement 193 mm sur juin/octobre, très loin devant juin/octobre 1989 avec 259 mm. Même si la station n'a été ouverte qu'en 1972, le record est significatif.

La station centenaire de Besançon, ouverte en 1884, reconnue par l'Organisation Météorologique Mondiale comme l'une des trois stations centenaires de référence (avec le mont Aigoual et Paris-Montsouris) a enregistré également un record sur juin/octobre, avec 224 mm, devant 1949 avec 226 mm et 1959 avec 238 mm.

NB : les mêmes observations et conclusions s'appliquent aussi à la région Alsace, également sévèrement touchée par la sécheresse. 

Actualité par Météo-France