Imprimer Envoyer á un ami

Un mois d’octobre très contrasté

31/10/2018

(Bilan provisoire au 31 octobre 2018)

Octobre 2018 a été marqué par un temps très contrasté. Jusqu'au 20, dans la continuité du mois de septembre, les conditions anticycloniques ont dominé sur une large moitié nord du pays, s'accompagnant de températures encore très chaudes pour la saison et d'un ensoleillement remarquable. Les passages pluvieux ont été peu fréquents hormis sur les régions méridionales qui ont été frappées par plusieurs épisodes pluvio-orageux intenses, notamment les 14 et 15 dans l'Aude. En fin de mois, les températures ont nettement chuté et la France a connu un épisode hivernal précoce avec des chutes de neige jusqu'en plaine du Massif central au Grand-Est. Le 29, une violente tempête a balayé la Corse.
 

Pression ramenée au niveau de la mer moyennée entre le 1er et le 29 octobre 2018

(Cliquer sur le graphe pour l'agrandir)

Les températures sont restées supérieures aux normales la majeure partie du mois. Sur un large quart nord-est, la température moyenne a souvent été 2 à 4 °C au-dessus des valeurs de saison et du 10 au 14, les maximales y ont atteint 20 à 25 °C soit 8 à 10 °C de plus que la normale. Malgré un rafraîchissement marqué en fin de mois, en moyenne sur la France et sur le mois la température devrait être près de 1 °C au-dessus de la normale.

Evolution des températures minimales et maximales quotidiennes en France par rapport à la normale quotidienne (Cliquer sur le graphe pour l'agrandir)

Les précipitations ont été très contrastées. Quasi absentes sur le Nord-Est, elles ont été peu fréquentes et peu abondantes sur la majeure partie du pays. Le déficit pluviométrique est supérieur à 50 % sur une grande partie de l'Hexagone. En revanche, les précipitations ont été excédentaires sur les régions méditerranéennes. L'Occitanie, la région Provence – Alpes – Côte d'Azur et la Corse ont été touchés par des épisodes pluvio-orageux très intenses. Les 14 et 15, sur l'Aude, l'Hérault, le Tarn et l'Aveyron, des pluies diluviennes ont provoqué des crues et inondations rapides dévastatrices. En moyenne sur la France et sur le mois, la pluviométrie devrait être déficitaire de près de 20 %.

Le déficit pluviométrique combiné aux températures encore élevées a accentué la sécheresse des sols superficiels qui a atteint des valeurs records sur un large quart nord-est du pays.

Comme en 1985 et 1997, après un mois de septembre remarquablement ensoleillé, le soleil a encore été extrêmement généreux durant ce mois d'octobre. Ainsi, l'ensoleillement, conforme à la normale sur les régions méridionales, a été excédentaire de plus de 30 % sur une grande moitié nord du pays. Octobre 2018 se classe ainsi parmi les mois d'octobre les plus ensoleillés. 

Actualité par Météo-France