Imprimer Envoyer á un ami

Climat France : une mi-octobre exceptionnellement chaude

22/10/2018

Les périodes de températures au-dessus des normales s'enchaînent sur l'Europe et sur la France depuis le mois d'avril, et ce mois d'octobre ne fait pas exception : après un bref coup de frais entre fin septembre et tout début octobre, c'est la douceur, voire la chaleur, qui a dominé jusqu'au week-end dernier. En effet des hautes pressions associées à des masses d'air très douces ont prédominé sur une bonne partie du continent, entretenant aussi la sécheresse qui atteint des niveaux exceptionnels sur un large quart nord-est de la France et sur les pays voisins d'Europe centrale.

Carte d'anomalies de température à 2 mètres sur l'Europe du 1er au 21 octobre 2018
Carte d'anomalies de température à 2 mètres sur l'Europe du 1er au 21 octobre 2018 - © Météo-France.
(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)

En particulier, un épisode de chaleur tardive exceptionnel s'est produit du 10 au 16 octobre. Plusieurs villes ont connu des séquences de 5 à 7 jours consécutifs au-dessus du seuil de chaleur, ce qui est rare, voire inédit passé un 10 octobre sur la partie centrale et nord du pays. Des niveaux records de température maximale ont été observés dans plusieurs villes allant du centre au nord et au nord-est de l'Hexagone (records pour une mi-octobre). Cet épisode ne s'est pas limité à la France : c'est une grande partie de l'Europe qui a connu des températures remarquables. **

Les températures les plus élevées sur la France lors de cet épisode tardif ont même atteint très localement la barre des 30 °C, non seulement sur la côte basque (30,0 °C à Saint-Jean-de-Luz le 13/10, ce qui n'est pas vraiment exceptionnel car ce seuil a déjà été atteint encore plus tardivement, notamment le 30 octobre 2001) mais aussi et surtout dans la partie centrale de l'Hexagone (30,6 °C à Montluçon dans l'Allier le 12/10 ou encore 30,1 °C à Issoudun dans l'Indre le 14/10, ce qui est exceptionnel aussi tardivement dans la saison pour ces régions).

En moyenne sur la France, la journée du 13/10/2018 a été la plus chaude de l'épisode et la plus chaude jamais observée après un 10 octobre à l'échelle du pays :

- record en termes de température moyenne quotidienne : 20,1 °C le 13/10/2018 soit +6,2 degrés/normale* (et 19,9 °C le 12/10/2018), dépassant les 19,5 °C du 13/10/1990 (ancien jour le plus chaud postérieur à un 10 octobre).

- record en termes de température maximale moyenne quotidienne : 25,8 °C le 13/10/2018 (et 25,5 °C le 12/10/2018), dépassant les 25,0 °C du 16/10/2017.

Indicateur quotidien de température moyenne en France du 1er au 21 octobre 2018  Indicateurs quotidiens des températures minimales et maximales en France du 1er au 21 octobre 2018
Graphes d'évolution de l'indicateur thermique national (Tm et Tn/Tx) du 1er au 21 octobre 2018 - 
© Météo-France.
(Cliquer sur chaque graphe pour l'agrandir)

La 2e décade d'octobre 2018 (période du 11 au 20/10) a d'ailleurs été la plus chaude depuis le début des mesures en France : la moyenne de l'indicateur thermique national du 11 au 20/10/2018 est de 17,6 °C, soit un écart de +4 degrés par rapport à la moyenne climatologique*, battant les précédents records datant de 2014 (17,3 °C) et 2001 (17,1 °C), records sur la période 1947-2018.

Les températures maximales diurnes ont aussi atteint des niveaux exceptionnels pour la période : la moyenne des maximales sur la France pour cette 2e décade est de 22,8 °C, soit un écart de +5 degrés par rapport à la moyenne climatologique et quasiment à égalité avec le record de l'an dernier (22,8 °C en 2017, +4,9 degrés/normale) .

Écarts à la référence 1981-2010 de la moyenne des indicateurs de température moyenne du 11 au 20 octobre en France, de 1947 à 2018
Écarts à la référence 1981-2010 de la moyenne des indicateurs de température moyenne du 11 au 20 octobre en France, de 1947 à 2018 - © Météo-France.
(Cliquer sur le graphe pour l'agrandir)

Même si l'indicateur thermique national se limite à la période 1947-2018, certaines stations météorologiques qui possèdent de plus longues séries de mesures remontant à la fin du 19e siècle ont aussi établi un record de température moyenne élevée sur cette deuxième décade d'octobre 2018, dépassant par exemple la mi-octobre 1921 qui avait aussi été particulièrement chaude :

à Paris-Montsouris(données depuis 1872)

Tmoy du 11 au 20/10 : 18,6 °C +5,6 degrés/normale (ancien record : 17,5 °C en 2017)

Tmax moyenne du 11 au 20/10 : 23,4 °C, +7 degrés/normale (ancien record : 21,9 °C en 2017)

à Châteauroux (données depuis 1893)

Tmoy du 11 au 20/10 : 18,0 °C, +5,1 degrés/normale (ancien record : 17,7 °C en 1921)

Tmax moyenne du 11 au 20/10 : 25,2 °C, + degrés/normale (ancien record : 23,4 °C en 1921)

à Besançon (données depuis 1885)

Tmoy du 11 au 20/10 : 17,0 °C, +5,1 degrés/normale (ancien record : 16,6 °C en 1921)

Tmax moyenne du 11 au 20/10 : 23,9 °C, +7,8 degrés/normale (ancien record : 23,2 °C en 1921)

Encore doux cette semaine avant l'arrivée du froid ce week-end

Les masses d'air restent relativement douces cette semaine, au moins jusqu'à jeudi, même si elles sont moins exceptionnelles que la semaine dernière. Les 25 °C pourront néanmoins être dépassés dans le Sud-Est mercredi, voire jeudi, et les 20 °C seront approchés près de l'Atlantique. Mais cette séquence de douceur va arriver à son terme en toute fin de semaine...

En effet, à partir de vendredi 26, une dépression s'approchera par le nord de l'Europe, entre mer du Nord et Scandinavie et commencera à transporter de l'air plus froid d'origine polaire maritime en direction de la France : le changement de masses d'air s'amorcera vendredi sur les régions au nord de la Loire et s'accompagnera aussi du retour de la pluie. Ce temps perturbé, pluvieux et encore plus froid s'enfoncera sur le reste de la France entre samedi 27 et dimanche 28 avec des risques de neige à basse altitude sur la plupart des massifs. Les températures prévues ce week-end devraient se situer environ 3 à 7 degrés sous les moyennes de saison et proches des moyennes d'un mois de novembre voire de décembre.

Cette fin octobre froide n'empêchera pas le mois d'octobre 2018 d'être bien doux dans sa globalité : il faut dire que sur les 3 premières semaines, l'anomalie thermique atteint +2,3 °C.

* Moyennes climatologiques 1981-2010

** Quelques données concernant l'épisode de chaleur tardive exceptionnel du 10 au 16 octobre

Principaux records de chaleur pour une 2e décade d'octobre (et précédente température la plus élevée après un 10 octobre)

Châteauroux : 29,5 °C le 14 octobre (28,0 °C le 15/10/1930)

Nevers : 29,4 °C le 12 octobre (26,5 °C le 16/10/2017)

Romorantin : 29,0 °C le 14 octobre (27,7 °C le 13/10/1990)

Bourges : 28,8 °C le 14 octobre (26,8 °C le 13/10/1990)

Orléans : 27,4 °C le 14 octobre (26,4 °C le 12/10/1990)

Strasbourg : 27,4 °C le 12 octobre (26,3 °C le 16/10/2017)

Luxeuil : 27,4 °C le 13 octobre (27,0 °C le 14/10/1990)

Paris : 27,2 °C le 13 octobre (26,4 °C le 11/10/1921)

Melun : 27,2 °C le 15 octobre (25,8 °C le 12/10/1990 et 25,9 °C le 22/10/1989)

Nancy : 27,1 °C le 13 octobre (25,4 °C le 14/10/1990)

Troyes : 27,1 °C le 12 octobre (26,8 °C le 13/10/2001)

Le Bourget : 27,0 °C le 15 octobre (26,4 °C le 12/10/1990)

Châteaudun : 26,9 °C le 14 octobre (26,2 °C le 12/10/1990)

Belfort : 26,7 °C le 12 octobre (26,1 °C le 15/10/2017 et 26,5 °C le 26/10/2006)

Metz : 26,5 °C le 13 octobre (25,2 °C le 16/10/2017)

Calais : 26,3 °C le 13 octobre (26,1 °C le 16/10/2017)

St-Quentin : 25,1 °C le 15 octobre (24,7 °C le 15/10/1990)

Langres : 25,0 °C le 12 octobre (23,9 °C le 13/10/2001)

Quelques exemples de séries exceptionnellement tardives de plusieurs jours de chaleur consécutifs (Tmax ≥ 25 °C)

- Paris : 7 jours ≥ 25 °C du 10 au 16 octobre, une telle série est inédite aussi tardivement dans la saison depuis le début des mesures en 1872 (les précédentes séries de plus de 5 jours de chaleur les plus tardives s'étaient jusqu'à présent toujours produites avant un 10 octobre : 7 jours du 2 au 8 octobre 1921, 9 jours du 25 septembre au 3 octobre 2011, 8 jours du 26 septembre au 3 octobre 1985...).

- Auxerre : 7 jours du 10 au 16 octobre (on s'en était approché du 8 au 14 octobre 1978)

- Nevers, Melun : 6 jours, du 11 au 16 octobre, du jamais vu après un 5 octobre

- Orléans : 6 jours, du 10 au 15 octobre, du jamais vu après un 5 octobre

- Nancy : 5 jours, du 11 au 15 octobre, une telle série est tout simplement inédite en octobre !

- Strasbourg : 4 jours, du 12 au 15 octobre, du jamais vu après un 5 octobre ; la barre des 20 °C y a par ailleurs été dépassée 15 fois en ce mois d'octobre, un record battant octobre 2014 et 2001 (13 jours avec Tmax ≥ 20 °C).

Actualité par Météo-France