Imprimer Envoyer á un ami

Trois ouragans sur l'Atlantique simultanément

10/09/2018

(Mise à jour le 11/09/2018)

En climatologie, le 10 septembre correspond au jour où le pic d'activité cyclonique est atteint dans l'Atlantique nord. 2018 ne faillit pas à la règle avec 3 phénomènes observés : Hélène, Isaac et Florence, tous passés ces dernières 24 heures au stade d'ouragan*. Alors qu'Hélène, devenu cyclone très tôt au large des îles du Cap-Vert, devrait bifurquer vers le nord ces prochains jours sans menacer de terre habitée, il devrait en être autrement pour les deux autres phénomènes cycloniques.


Pour en avoir plus, consultez le site de Météo-France Antilles-Guyane.

 

Florence se dirige vers les États-Unis, Isaac vers l'arc antillais

L'ouragan Florence s'est considérablement renforcé ces 24 dernières heures et atteint déjà la classe 4 de l'échelle Saffir-Simpson, qui en compte 5. Il génère actuellement des vents soutenus de l'ordre de 220 km/h avec des rafales approchant les 270 km/h.Selon le NHC**, il continuera de rencontrer des conditions favorables à son développement ces prochaines 48 heures (notamment des eaux de surface chaudes, proches de 29 °C) en se dirigeant vers la côte est des États-Unis qu'il pourrait atteindre dans la nuit de jeudi à vendredi. Il devrait alors toucher terre, d'après les trajectoires prévues, en Caroline du Nord. Même si un léger affaiblissement du système est envisagé avant qu'il n'atteigne les côtes (renforcement de vents en altitude défavorables à la structure de l'ouragan), Florence devrait rester un ouragan majeur*** lorsqu'il frappera les côtes. Il devrait donc provoquer d'important dégâts, liés directement au vent, aux inondations ou à la surélévation du niveau de la mer, non seulement sur l'état de Caroline du Nord mais également, compte tenu de ses très grandes dimensions, en Caroline du Sud et Virginie. Facteur aggravant : son probable ralentissement à son arrivée sur les côtes et sa lente évacuation des états de Caroline, engendrant d'exceptionnels cumuls de pluie sur une zone donnée.
S'il reste en catégorie 4 en touchant la Caroline du Sud, l'ouragan Florence pourrait être le cyclone le plus intense depuis Hugo en 1989, et Hazel en 1954 en touchant la Caroline du Nord.
 
Dans le sillage de Florence, mais moins intense, se développe le phénomène Isaac. Après avoir atteint le stade d'ouragan dans la journée d'hier lundi, il a été temporairement reclassé tempête tropicale au cours de la nuit de lundi à mardi. Il est actuellement situé à 1 300 kilomètres à l'est des Petites Antilles. D'après les prévisionnistes du NHC, une trajectoire plein ouest reste privilégiée, transitant sur le nord des Petites Antilles entre jeudi 13 et vendredi 14, menaçant directement la Martinique et la Guadeloupe. Isaac rentrerait ensuite dans la mer des Caraïbes avec une trajectoire encore incertaine. Une autre incertitude concerne son intensité : les phénomènes de petite taille comme Isaac peuvent facilement et rapidement se renforcer ou au contraire s'affaiblir tout aussi vite. Les dernières prévisions réduisent cette incertitude et envisagent un renforcement du système dans les prochaines 36 heures sans caractère explosif. Isaac redeviendrait ainsi ouragan de catégorie 1, avec des vents soutenus de l'ordre de 120 km/h et des rafales proches de 150 km/h. En journée de jeudi et avant d'atteindre l'arc antillais, l'environnement moins propice pourrait conduire à un affaiblissement du phénomène. 
Animation satellite des cyclones Florence et Isaac (avec sa prévision de trajectoire).
© Météo-France
 

Pendant ce temps-là, en France et en Europe… l'été joue les prolongations

A contrario des tropiques, les conditions sont plutôt anticycloniques en Europe en ce début d'automne météorologique (septembre, octobre, novembre). L'anticyclone s'accompagne de températures encore estivales. Les fortes chaleurs sont remontées jusqu'à la région Centre dimanche 9 septembre avec des valeurs de 31 °C à Tours, Orléans ou Bourges. 
 
Un pic de chaleur est attendu entre mardi et mercredi selon les régions avec des valeurs souvent supérieures à 30 °C au sud de la Loire (localement 33 à 34 °C) mais également du Val-de-Loire à la Bourgogne, à la Lorraine et à l'Alsace. Une dégradation passagère entre mercredi et jeudi fera chuter les températures jeudi et vendredi, tout particulièrement sur une moitié nord, avant le retour d'un temps calme et plus ensoleillé pour la fin de semaine. Ces conditions estivales tardives règnent sur une grande partie du continent européen, sauf sur les régions au climat très océanique, des îles Britanniques à la Norvège.
 
Anomalie de température prévue sur le continent européen sur la 2e décade de septembre (modèle américain, source Climatereanalyser)
Anomalie de température prévue sur le continent européen sur la 2e décade de septembre, modèle américain. © Climatereanalyser
(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)
 
 
*« Ouragan » est le terme généralement utilisé pour parler des cyclones dans le bassin de l'Atlantique.

**NHC : National Hurricane Center, à Miami, centre responsable de la prévision des cyclones dans l'Atlantique et le Pacifique est.
 
***Un ouragan est dit majeur quand il est de catégorie 3, 4 ou 5.

 

Actualité par Météo-France