Imprimer Envoyer á un ami

Retour sur l'épisode méditerranéen du 9 août

10/08/2018

 

En lien avec le passage d'une dépression qui a traversé la France de l'ouest au nord en cours de journée jeudi 9 août, une situation très instable s'est mise en place en Méditerranée, ce qui a conduit à des pluies intenses assez rares au milieu de l'été sur les régions méditerranéennes. Explications
 

Orages stationnaires et crues

C'est la conjugaison de l'air froid d'altitude lié à la dépression et la remontée de Méditerranée d'un air très chaud et humide, de fin de canicule, qui a engendré cette instabilité très marquée. Le flux qui s'est maintenu au sud pendant de nombreuses heures a généré des orages quasi stationnaires qui ont apporté des pluies intenses, particulièrement entre le Gard et l'Ardèche. On a relevé sur une vaste zone limitrophe des deux départements des cumuls souvent supérieurs à 150 mm, jusqu'à 296 mm à Montclus (Gard), dans la vallée de la Cèze, ou encore 245 mm à Saint-Martin-d'Ardèche (Ardèche) dans la vallée de l'Ardèche. Les deux cours d'eau sont ainsi passés en quelques heures d'un niveau très bas d'été à des crues importantes.
 

Un phénomène d'ordinaire plutôt automnal

L'épisode a débuté en cours de nuit de mercredi 8 à jeudi 9 sur ces régions du nord du Gard et de l'Ardèche, avant de se décaler en journée à l'est du Rhône, puis d'arriver sur toute la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, de façon un peu plus atténuée en fin de journée. Sans atteindre les cumuls très importants des vallées de la Cèze et de l'Ardèche, ces orages parfois successifs ont apporté des cumuls de pluie parfois record pour un mois d'août à Aubagne (Bouches-du-Rhône) avec 101 mm, Donzère (Drôme) avec 145 mm, Chusclan (Gard) avec 132 mm, Saint-Julien-de-Peyrolas (Gard) avec 160 mm. Il s'agit de records sur une seule journée pour toute la période estivale (juin-juillet-août) pour ces stations. De telles valeurs, non records dans l'absolu, sont plus typiques de gros épisodes automnaux.
 
Ce type d'épisode méditerranéen intense est rare au coeur de l'été mais pas inédit, on trouve une situation un peu analogue sur les mêmes régions le 17 août 2004, ou encore le 30 juillet 1991. 
 

carte de cumuls estimés (Antilope) sur l'épisode du 9 août 2018légende cumuls Antilope

Cumuls estimés (Antilope) sur l'épisode, en mm. Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Une forte évaporation au-dessus de la mer Méditerranée

La mer Méditerranée étant particulièrement chaude en sortie de canicule, avec une masse d'air également très chaud, une évaporation intense s'est produite lors du trajet de ces vents de sud sur l'eau, ce qui a probablement engendré des pluies encore plus intenses. La quantité de vapeur d'eau dans l'air était particulièrement importante sur ces régions jeudi matin : on a ainsi relevé une température de point de rosée* de 26°C à Istres (Bouches du Rhône) pendant plusieurs heures, avec une pointe à 27,8°C, de telles valeurs sont typiques des régions tropicales !

 

Une activité électrique également très forte

L'activité électrique a été exceptionnellement soutenue : pour le seul département de l'Ardèche, Météorage a comptabilisé environ 21 000 impacts de foudre au sol, A l'échelle nationale, on comptabilise pour cette journée près de 42 000 impacts, ce qui en fait  la journée la plus foudroyée de l'année. Il faut même remonterau 27 juillet 2013, pour trouver une journée plus foudroyée sur le pays (47 000 impacts). Le record des années récentes est toujours détenu par le 6 août 1999 avec 76 805 impacts.

 

* Le point de rosée est la température à laquelle l'humidité d'un gaz, comme l'air, se condense pour former des gouttelettes d'eau. 

Actualité par Météo-France