Imprimer Envoyer á un ami

Une première partie d’été chaude et ensoleillée

17/07/2018

L'été météorologique a atteint déjà la moitié de sa durée, du 1er juin au 16 juillet, et se traduit par un temps dans l'ensemble très ensoleillé et chaud. Le temps a été particulièrement sec au nord de la Seine alors que les orages ont sévi sur le sud-ouest et le sud des Alpes.

Températures : en excédent quasiment partout

Les températures se sont établies le plus souvent bien au-dessus des moyennes de saison (avec pour la France une anomalie (température moyenne) positive de 2°C pour la période du 1er juin au 16 juillet. Au cours de cette première partie d'été, les températures maximales ont régulièrement franchi le seuil des 30°C, parfois durablement (20 jours consécutifs à Nîmes, ou 18 jours à Marseille). Les températures chaudes n'ont épargné aucun territoire avec au cours de la période un maximum de : 36,8°C le 14 juillet à Nîmes (température la plus chaude de l'année, relevée sur le réseau principal de Météo-France) !

Mais toute la France est concernée à commencer par Nantes avec 33,1°C  le 29 juin et 33,9°C à Bordeaux le lendemain. Le 1er juillet la température grimpait à 35°C à Lyon, 34,4°C au Mans et 33,8°C à Paris. Le 4 juillet, Colmar enregistrait 32,1°C. Enfin Marseille (34,1°C  le 10 juillet) et Toulouse (33°C  le 15 juillet) étaient également concernées par la chaleur.

Précipitation : Très sec au nord de la Seine et des orages à l'ouest et au sud-est

Les précipitations se sont produites pendant cette moitié d'été, essentiellement sous forme d'orages, qui ont particulièrement affecté le sud-ouest du pays, le sud des Alpes et la montagne corse. A Dax, avec 331,7 mm recueillis  entre le 01/06 et 16/07, cette moitié d'été a été la plus pluvieuse depuis le début des mesures dans cette station (1958).

A l'opposé, le temps a été très sec au nord de la Seine ou vers le nord du Cotentin, ainsi que dans une moindre mesure sur les régions de l'est et le nord des Alpes. A Dunkerque, il n'est tombé que 3,4 mm depuis le début de l'été, ce qui est un record de faibles précipitations depuis les 6,5 mm de la première moitié de l'été 1962 !

A Lille, il n'a pas plu entre le 07/06 et 09/07, constituant une remarquable série de 33 jours sans pluie consécutifs, la plus longue série estivale, et la deuxième toutes saisons confondues après la fin de l'hiver 52. 

Ensoleillement : le nord très privilégié

Depuis le 1er juin, le soleil s'est montré très généreux sur la France, et tout particulièrement sur la moitié nord du pays. Par exemple entre le 21 juin et le 9 juillet le soleil a brillé quasiment sans discontinuer sur les côtes de la Manche. Sur cette période 260 h d'ensoleillement ont été enregistrées au Touquet, soit davantage qu'à Marignagne (255 h) ou Carpentras (253 h). Les nuages (souvent liés aux orages) ont en revanche davantage occulté le soleil sur le sud des Alpes (433 h d'ensoleillement à Saint-Auban entre le 1er juin et 16 juillet soit 90 % de la normale), le Pays Basque ou le Béarn.
 

Actualité par Météo-France