Imprimer Envoyer á un ami

Mai 2018, chaud à l'échelle du globe et en Europe

07/06/2018

À l'échelle globale, et selon les données publiées par Copernicus Climate Change Service*, mai 2018 est le troisième mois de mai le plus chaud dans le monde depuis le début des relevés météorologiques avec un excédent de +0,40 °C par rapport aux normales 1981-2010, derrière mai 2016 (+0,59 °C) et mai 2017 (+0,56 °C).
 
Parmi les zones les plus excédentaires, on peut citer l'Europe, les États-Unis, le nord du Mexique, le centre et le nord-est de l'Afrique, l'est et le sud de la Chine et la Mongolie.
Les seules zones significativement plus fraîches que la normale se situent dans le nord et l'est du Canada, au Groënland et au centre de la Russie (Sibérie occidentale).
 
Carte d'anomalie de température à 2m dans le monde au mois de mai 2018
Anomalie de température à 2m dans le monde au mois de mai 2018 © Météo-France
(Cliquer sur le graphe pour l'agrandir)
 

En Europe

Après le mois d'avril qui a déjà été le plus chaud en moyenne sur l'Europe, mai 2018 a lui aussi battu le précédent record de mai 2003 (+1,6 °C/normale), avec un excédent de +2,5 °C par rapport aux moyennes 1981-2010.
 
Sur l'Europe septentrionale, en particulier au voisinage de la Scandinavie, mai 2018 a été exceptionnellement chaud, ensoleillé et sec, sous l'influence d'une situation de blocage anticyclonique persistant une grande partie du mois. C'est ainsi le mois le plus chaud depuis le début des relevés météorologiques (avec des séries de données remontant parfois au 19e voire 18e siècle) en Norvège, Suède, Danemark, Finlande, Biélorussie, Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Allemagne, au Pays-Bas, au Royaume-Uni, en République Tchèque et en Slovaquie.
 
Le temps était en revanche plus perturbé sur le sud et le sud-ouest de l'Europe, en particulier au voisinage de la péninsule ibérique où les dépressions se sont attardées une bonne partie du mois, apportant de fréquents orages et des températures déficitaires ou tout juste de saison.
Carte européenne "Copernicus" des anomalies de températures en mai 2018 par rapport aux normales 1981-2010
Carte européenne des anomalies de température au mois de mai 2018 par rapport aux normales 1981-2010 © Copernicus
(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)
 
La France se situait à la fois en bordure des dépressions ibériques, mais aussi en marge de l'air très chaud sur l'Europe centrale et septentrionale, avec des températures élevées, surtout au nord-est du pays, où certaines villes ont même connu leur mois de mai le plus chaud depuis le début des relevés, comme Strasbourg, Nancy, Metz, Saint-Dizier ou Cambrai. Avec une température moyenne mensuelle nationale de 16,3 °C, soit 1,3 °C au-dessus de la moyenne climatologique 1981-2010, ce mois de mai 2018 se situe au 11e rang des mois de mai les plus chauds depuis 1900, le record étant détenu par mai 2011 avec un excédent de 1,8 °C.
 

Quelques records en Europe et dans le monde**

Records chauds (soit en termes de température moyenne mensuelle, soit en termes de pics de températures ponctuels)
 
En Europe 
 
Norvège : mois de mai historique, de loin le plus chaud, exceptionnelle anomalie de +4,2 °C/normale à l'échelle nationale, dépassant l'ancien record (mai 2013) de 1,5 °C ! 
Température maximale de 32,7 °C à Etne le 30 mai (comté d'Hordaland, sud-ouest du pays), un nouveau record national de chaleur pour un mois de mai (ancien record : 31,8 °C à Nedre Eggedal le 27/05/2017). Records mensuels aussi battus à Bergen (31,2 °C, pulvérisant les 27,6 du 18/05/2013 et très près de son record absolu de 31,8 le 17/07/2003) et à Oslo (31,1 °C, battant les 29,8 du 25/05/2012) le 30 mai, entre autres.
 
Svalbard (archipel arctique norvégien) : température moyenne mensuelle record située 6 °C au-dessus de la moyenne climatologique, fonte précoce de la banquise environnante.
 
Suède : plusieurs records mensuels de température maximale dont 31,1 °C à Göteborg le 30 mai (ancien record : 29,8 en 1977, mesures depuis 1859) et température la plus élevée en mai en Suède depuis 1911. La température moyenne mensuelle dans plusieurs villes, dont Stockholm, Uppsala ou Göteborg, a largement battu les précédents records (avec des données remontant aux 18e ou 19e siècles). C'est aussi le mois de mai le plus ensoleillé tous mois confondus à Stockholm (devant juillet 1994).
 
Danemark : mois de mai le plus chaud mais aussi le mois le plus ensoleillé tous mois confondus avec 363 heures de soleil sur le mois !
 
Allemagne : mois de mai le plus chaud depuis le début des mesures en 1881 (température moyenne nationale de 16,0 °C, +3,9 °C/normale, battant mai 1889).
 
Pologne : mai le plus chaud (anomalie nationale de +3,3 °C battant les +3,2 °C de mai 1889) depuis le début des mesures en 1781. 
 
Allemagne, Pologne, République Tchèque, Biol et Slovaquie : ces 4 pays cumulent à la fois le mois d'avril le plus chaud et le mois de mai le plus chaud de leur histoire ! Un tel "doublé" est rarissime (2 mois records consécutifs). En Allemagne, seul le duo novembre/décembre 2015 avait été similaire. En Slovaquie, juillet/août 2015 avaient aussi réalisé une prouesse similaire. En Pologne, l'anomalie thermique sur le duo avril/mai 2018 atteint un incroyable +4 °C !
 
Finlande : mois de mai le plus chaud, dépassant de 0,5 °C le record de mai 1963.
 
Pays-Bas : température moyenne mensuelle record de 16,4 °C, battant les 16 °C de mai 1889 (mesures depuis 1706 à la station de référence de De Bilt)
 
 
Dans le monde (non exhaustif) :
 
Egypte : 49,4 °C à Baharia le 22 mai
 
Pakistan : chaleur torride relativement persistante avec un exceptionnel 50,2 °C dès le 30 avril à Nawabshah puis 51 °C le 31 mai à Jacobababad (mais ce n'est pas un record)
 
Chine : records à Shanghai le 16 mai avec 38 °C à Shanghai-Qingpu dans la banlieue ouest (température la plus élevée jamais observée en mai sur l'agglomération) et 36,4 °C à Shanghai-Baoshan battant les 35,5 °C du 20/05/1963.
 
Hong Kong : De nombreux records ont été battus en dernière décade où le mercure a souvent dépassé les 35 °C et même atteint jusqu'à 38,1 °C à Tai Po le 29/05, un nouveau record territorial de chaleur pour un mois de mai. À l'observatoire météorologique de Hong Kong (mesures depuis 1884), la température moyenne mensuelle de 28,3 °C est la plus élevée jamais observée, dépassant mai 1963 (28,2 °C). 
 
Taïwan : nouveau record mensuel de chaleur à Taipei (début des mesures en 1896) : 38,2 °C le 27 mai, battant les 37,7 °C du 31/05/1991.
 
États-Unis : mois de mai le plus chaud, avec une anomalie de +2.9 °C, battant mai 1934 de 0,4 °C. Pic de température jusqu'à 46,7 °C le 9 mai dans la fameuse « vallée de la Mort » (record décadaire). Parmi de nombreux autres records, 36,1 °C à La Nouvelle-Orléans le 15 mai (ancien record : 35,6 °C le 28/05/1953) ; plus au nord, 35 °C à Milwaukee (Wisconsin) le 27 mai, battant les 34,4 du 27/05/1911. 
 
Mexique : des records absolus entre le 29 et le 31 mai sur quelques stations du centre-ouest du pays, avec des températures dépassant localement les 45 °C. 41,6 °C le 29 mai à Durango (1872 m d'altitude), record absolu à la station et une des plus hautes températures enregistrées dans le monde à cette altitude. 
 
Records froids
 
Une masse d'air froide a persisté une bonne partie du mois entre le nord-est du Canada et le Groënland.
 
Groënland : -46,9 °C le 9 mai à la station Summit (située à 3202 m d'altitude au centre de la calotte) un nouveau record mensuel. Aussi une température proche ou inférieure à -49 °C à la base américaine GEO-Summit, très près du record mensuel de froid pour le Groenland (-49,8 °C).
 
* Service européen de suivi du changement climatique
** Ces records proviennent pour la plupart des services météorologiques nationaux concernés ou, pour certains, du site www.geoclimat.org
 
 

Actualité par Météo-France