Imprimer Envoyer á un ami

Une semaine d'avril mémorable

24/04/2018

5 jours consécutifs de chaleur

La chaleur exceptionnelle qui s'est installée mercredi 18 avril sur le territoire français est remarquable à la fois par sa durée mais aussi par son intensité. Les températures ont été très élevées durant 5 jours consécutifs.
 
La journée du 21 avril 2018 est ainsi la plus chaude jamais observée pour un mois d'avril avec un indicateur thermique national de 19,2 °C, résultant d'une moyenne de 11,3 °C la nuit et 27,0 °C l'après-midi (devant le 30 avril 2005 avec 18,9 °C).
Des records de chaleur mensuels ont d'ailleurs été battus, parfois à plusieurs reprises, aussi bien la nuit que la journée et dans de nombreuses régions (indiqués en gras dans les tableaux ci-dessous, non exhaustifs).
 
À l'échelle de la France, la moyenne des températures maximales du 18 au 22 avril a atteint 26,2 °C, soit 9,7 °C au-dessus de la normale*. Cette valeur n'a jamais été observée depuis 1960 jusqu'à nos jours en avril.
 
L'épisode récent qui s'en approche le plus se situe en avril 2007 où l'on avait observé une moyenne de températures maximales sur cinq jours de 24,9 °C, soit 1,3 °C de moins que sur l'épisode d'avril 2018. Qui plus est, l'épisode de 2007 s'était produit plus tardivement dans le mois.
Avant 1960, la France avait déjà connu du 13 au 21 avril 1949 un épisode de chaleur exceptionnelle avec des maximales dépassant souvent 30 °C sur une grande partie de la France et notamment en région parisienne.
 
Indicateurs quotidiens des températures minimales et maximales en France métropolitaine du 1er au 22 avril 2018
Cliquer sur le graphe pour l'agrandir © Météo-France
 

Records de douceur nocturne (températures minimales élevées) 

Ville Valeur observée (en °C) Précédent record mensuel (en °C)
Boulogne-sur-Mer 17,6 le 19 16,4 le 16/04/2003 
Le Havre (Cap de la Hève) 15,9 le 19 15,5 le 23/04/2011
Biarritz 19,3 le 19 19,2 le 28/04/2003
Menton 20,2 le 21 18,4 le 18/04/2018 
Le Mans 15,7 le 21 15,0 le 21/04/1968
Blois 15,1 le 21 13,1 le 27/04/2007 
Nantes
13,9 le 21
13,7 le 28/04/1987
Cognac 15,7 le 22 15,2 le 28/04/2013
Colmar 16,7 le 23 15,0 le 29/04/2012

 

Records de chaleur (températures maximales élevées)

Ville                                           Valeur observée (en °C)                Précédent record mensuel (en °C)      
Perros-Guirec 26,9 le 18 26,2 le 14/04/1949
Troyes 29,2 le 19 27,8 le 25/04/2007
Roissy 28,6 le 20 28,3 le 19/04/2018
Rouen 27,4 le 20 27,2 le 19/04/2018
Saint-Maur 31,3 le 20 31,0 le 18/04/1949
Nemours 29,2 le 20 28,8 le 25/04/2007
Alistro (Corse) 26,4 les 20 et 21 25,1 le 28/04/2012
Dinard 27,1 le 21 26,9 le 22/04/1984
Le Havre (Cap de la Hève) 26,5 le 21 25,4 le 17/04/1987
Mouthe (Doubs) 24,6 le 21 24,1 le 20/04/2018
Colmar
29,7 le 21
29,6 le 28/04/2012
Aiguille du Midi
(Haute Savoie, 3845 m)
6,5 le 21 4,3 le 08/04/2017
 
On notera également un record de précocité pour le premier jour de forte chaleur** à Strasbourg avec 30,0 °C le dimanche 22 avril battant le précédent record de précocité (28 avril 2012 avec une température identique).
Même constat à Grenoble (Le Versoud) où les 30 °C ont été dépassés le samedi 21 avril (30,5 °C) soit plus tôt que les 30,2 °C du 27 avril 2012.

Autre record à mentionner : c'est la première fois depuis le début des mesures météorologiques que l'on a relevé plus de 27 °C à Paris durant 5 jours consécutifs à cette période de l'année.
 

Températures maximales exceptionnelles pour la saison

Les 20 et 21 avril ont été les journées les plus chaudes à l'échelle de la France avec une température maximale moyenne de 27 °C le 21 : il s'agit d'une valeur jamais atteinte au cours d'un mois d'avril sur la période de 1960 à nos jours.
En termes d'écart à la normale, les températures maximales observées les 20 et 21 avril se situent en moyenne sur la France plus de 10 °C au-dessus de la normale, avec toutefois un écart plus marqué sur la moitié nord et plus faible sur la moitié sud. 
À l'échelle de la France et tous mois confondus, une telle anomalie quotidienne de température maximale n'a été observée que durant l'épisode caniculaire d'août 2003 (diagnostic sur la période 1960 à nos jours).
 

Chaleur remarquable aussi à l'échelle européenne

L'Europe dans son ensemble a connu également des valeurs exceptionnelles et parfois même plus précocement qu'en France (ainsi Varsovie a connu son premier jour de chaleur* le plus précoce avec 25,8 °C le 9 avril). Les 30 degrés ont été atteints dès le 15 avril à Dubrovnik en Croatie avec 30,3 °C pulvérisant le record mensuel (26,4 °C le 25 avril 1952) ou encore le 20 avril à Salzbourg. Ils ont été approchés à Londres (29,1 °C le 19 à Saint James Park) où la température a avoisiné le record national pour un mois d'avril (29,4 °C en 1949). Le seuil de la chaleur*** a été atteint jusqu'en Suède (26,8 °C à Gladhammar le 20 avril mais aussi 24,0 °C à Stockholm battant un record décadaire). Cette chaleur précoce est parfois arrivée brutalement après des froids tardifs à la fin de l'hiver météorologique ou calendaire (épisodes de neige en plaine en France du 17 au 21 mars).
 
Évolution de l'anomalie hebdomadaire de température à l'échelle européenne du 18 mars au 21 avril 2018
Évolution de l'anomalie hebdomadaire de température à l'échelle européenne du 18 mars au 21 avril 2018 © NOAA
(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)
 
 
* moyenne de référence 1981-2010
** jour de forte chaleur = température maximale supérieure ou égale à 30 °C
*** jour de chaleur = température maximale supérieure ou égale à 25 °C
 

 

 
 

Actualité par Météo-France