Imprimer Envoyer á un ami

Point sur la vague de froid en cours

27/02/2018

Depuis dimanche soir, une masse d'air particulièrement froide pour la saison s'est engouffrée sur l'Hexagone. Nous connaissons actuellement une courte vague de froid, avec trois jours particulièrement froids (de lundi à mercredi inclus).

S'il s'agit d'une vague de froid très modeste à l'échelle de la France, on peut noter son caractère tardif : on ne recense au cours des cinquante dernières années que deux épisodes aussi tardifs : la vague de froid de fin février et début mars 2005 et surtout l'incroyable vague de froid du début mars 1971.

Écart à la normale de référence 1981-2010 de la température moyenne en °C sur la France le lundi 26 février 2018
Écart à la normale de référence 1981-2010 de la température moyenne en °C sur la France le lundi 26 février 2018 - © Météo-France.
(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)

Hier lundi 26 une journée exceptionnellement froide sur la Côte-d'Azur

Alors qu'un froid sec et ensoleillé régnait sur la majeure partie du pays, des chutes de neige se produisaient hier sur la Côte-d'Azur. Les températures maximales ont été exceptionnellement froides pour une fin d'hiver. Ce sont souvent les maximales les plus froides observées si tard depuis la vague de froid exceptionnellement tardive de début mars 1971.

Par exemple :

  • 3,0 °C à Cannes hier, nouveau record décadaire (ancien 4,7 °C le 23/02/1982), mais il avait fait -1,9 °C le 6 mars 1971.

  • 2,3 °C au Luc hier, nouveau record décadaire (ancien 3,4 °C le 23/02/2013) mais il avait fait 0,8 °C le 6 mars 1971.

  • 2,3 °C à Bormes les Mimosas hier, nouveau record décadaire (ancien 3,4 °C le 23/02/2013) mais il avait fait 0,7 °C le 5 mars 1971.

  • 5,3 °C à Nice (record décadaire égalé), la seule valeur plus froide plus tard étant 0,7 °C le 6 mars 1971.

  • 6,2 °C à Toulon, il n'avait jamais fait si froid, si tard, depuis les 1,9 °C du 5 mars 1971.

Neige remarquable en Corse du sud

Des chutes de neige temporairement fortes se sont produites en Corse du sud dans la nuit de lundi à mardi. Il a été mesuré jusqu'à 15 cm à Ajaccio en fin de nuit, ce qui est la deuxième plus forte chute de neige à la station depuis les 25 cm du 10 février 1986. En février 2012, une petite couche au sol avait été observée, mais la couche avait été plus significative à l'époque à Alistro (22 cm) ou au Cap Sagro (15 cm).

Aujourd'hui mardi 27 : coeur de la vague de froid 2018

Températures minimales observées en France le mardi 27 février 2018.
Températures minimales observées en France le mardi 27 février 2018 - © Météo-France.
(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)

Cette journée sera la plus froide de l'hiver, et la plus froide de cette vague de froid. Ce matin, fait suffisamment rare pour être signalé, toutes les stations de France métropolitaine affichaient des températures négatives, avec des fortes gelées très fréquentes, parfois voisines de -10 °C en plaine.

À Ouessant (station ouverte en 1995), le mercure est descendu à -1,3 °C, battant ainsi les -1,1 °C du 11 février 2012 : on peut donc dire qu'il n'y avait jamais fait si froid en février depuis au moins 1995. Les seules fois où on est descendu plus bas sont en janvier 1997 (trois journées à -2 °C).

À Menton, le mercure est descendu à -2,6 °C ce matin, c'est la valeur la plus froide depuis février 1991, c'est la troisième valeur la plus froide enregistrée depuis l'ouverture de la station en 1988, plus froide en particulier que lors de la vague de froid de février 2012.

À Torreilles, dans les Pyrénées Orientales, un record mensuel a été battu ce matin avec -8,1 °C, battant les -8,0 °C du 15 février 2010 et s'approchant des -9,0 °C du 16 janvier 1985.

En journée, il n'est pas attendu de dégel sur bon nombre de régions à l'intérieur des terres.

La nuit de mardi à mercredi sera encore glaciale au nord, probablement plus froide encore que la nuit dernière avec fréquemment entre -7 et moins 12 °C en plaine. Un léger et relatif redoux s'observera sur les régions du sud, mais il s'accompagnera de chutes de neige.

 

* L'indicateur thermique national est constitué de la moyenne de la température saisonnière de 30 stations métropolitaines représentatives.

Actualité par Météo-France