Imprimer Envoyer á un ami

USA/Europe : contraste des températures début janvier

12/01/2018

Alors que depuis Noël, les conditions sont restées globalement très douces en France et plus généralement en Europe, le Nord-Est des États-Unis ainsi que le Sud-Est du Canada ont connu une période de début d'année 2018 remarquablement froide.
 

France et Europe : une douceur parfois record

En France, la première semaine de janvier est la plus douce jamais observée (9,9 °C de température moyenne sur la période du 1er au 7 janvier), battant 2014 (9,6 °C) et 1999 (9,2 °C). Le même constat est fait sur la période allant du 28 décembre au 8 janvier
 
Dans le Sud-Est, la première décade de janvier est la plus douce jamais observée, battant 2014 de plus d'un degré ! Cannes a notamment battu un record mensuel de douceur le 4 janvier avec 22,9 °C en journée, l'ancien record étant de 21,9 °C le 20/01/2012. Quelques jours plus tard, le 8, Ajaccio a battu son record mensuel de douceur nocturne avec 15,9 °C, pulvérisant les 13,7 °C du 4/01/2018, qui avaient déjà battu les 13,6 °C du 11/01/2016. Cette grande douceur s'est produite pendant un épisode de sirocco*, avec également 21,2 °C enregistrés le 8 à Naples en Italie, battant un précédent record mensuel de 21,1 °C le 7/01/2001. En Sardaigne, il a fait 21,5 °C à Algerho le 8 janvier, ce qui constitue également un nouveau record mensuel. 
 
C'est une grande partie de l'Europe qui a connu des températures largement au-dessus de la normale cette première décade de janvier.
 
Carte d'anomalie de température moyenne (en degré Celsius) sur la première décade de janvier 2018
Anomalie de température moyenne (en degré Celsius) sur la première décade de janvier 2018 en Europe © Agence météorologique japonaise (JMA)
Cliquer sur l''image pour l'agrandir
 
 

Pendant ce temps dans l'Est des États-Unis : un froid intense et durable

Carte d'anomalie de température moyenne (en degré Celsius) sur la première décade de janvier 2018 aux États-Unis
Anomalie de température moyenne (en degré Celsius) sur la première décade de janvier 2018 aux États-Unis © Agence météorologique japonaise (JMA)
Cliquer sur l'image pour l'agrandir
 
 
La vague de froid nord américaine qui a commencé autour de Noël s'est terminée le 8 janvier. Même si peu de records mensuels de froid ont été battus, son ampleur et sa durée sont remarquables.
En termes de température moyenne, la période du 25 décembre au 7 janvier est la plus froide jamais observée à Chicago, Detroit, Indianapolis. Pour Boston, New York et Washington, il faut remonter à 100 ans (début 1918) pour observer une période au moins aussi froide.   
 
À New York (station de Central Park), le mercure est resté sous la barre de 0 °C pendant 14 jours consécutifs, ce qui en fait une série remarquable : en 139 années de mesures, seules deux années (1881 et 1961) ont connu une période sans dégel plus durable ! 
 
Animation des anomalies quotidiennes de températures à 2m entre le 25 décembre 2017 et le 7 janvier 2018 (données issues du site climatereanalyzer.org)
Animation des anomalies quotidiennes de températures à 2m entre le 25 décembre 2017 et le 7 janvier 2018 (données issues du site climatereanalyzer.org)
 
*sirocco : c'est un vent d'origine saharienne violent, très sec et très chaud qui souffle sur l'Afrique du nord et jusqu'en Méditerranée (notamment en Sardaigne et en Corse).
 
 

 

Actualité par Météo-France