Imprimer Envoyer á un ami

2017 : sécheresse historique dans le Sud-Est

22/12/2017

Une pluviométrie exceptionnellement faible

La pluviométrie cette année a été exceptionnellement faible sur l'ensemble des départements du Sud-Est de la France. Du littoral de l'Aude aux Alpes-Maritimes en passant par la basse vallée du Rhône, il a souvent plu environ moitié moins que la normale*. À l'échelle départementale, cette année se situe souvent à la seconde ou troisième position des années les moins pluvieuses, notamment derrière l'année 1967**, voire en première position sur le Gard. 
 
Carte de l'anomalie des précipitations annuelles sur le Sud-Est de la France (au 21/12) pour l'année 2017 et par rapport à la période de référence 1981-2010

Carte d'anomalie des précipitations annuelles sur le Sud-Est

© Météo-France - Cliquer sur la carte pour l'agrandir
 
 
Dans certaines stations météorologiques, l'année 2017 apparaît comme historiquement peu pluvieuse. C'est le cas à Nîmes, Toulon, Orange, Avignon, Calvi, l'Île-Rousse ou Narbonne. Le déficit en précipitations est réparti sur l'année, avec une pluviométrie exceptionnellement faible durant l'été, suivi d'une saison automnale peu pluvieuse. 
 
Cumuls de précipitation annuels pour l'année 2017 (valeurs provisoires au 21/12) dans certaines stations susceptibles de battre leur record de faible pluviométrie annuelle.
Tableau des cumuls de précipitations annuels en 2017 dans certaines stations météorologiques
© Météo-France
 
Cumuls mensuels de précipitations par rapport à leur normale sur l'année 2017 
Légende des cumuls de précipitations
Carte des cumuls mensuels de précipitations à Toulon de janvier à décembre 2017
Carte 1. Toulon
 
Carte des cumuls mensuels de précipitations à Nîmes de janvier à décembre 2017
Carte 2. Nîmes 
 
Carte des cumuls mensuels de précipitations à Calvi de janvier à décembre 2017
Carte 3. Calvi
 
Carte des cumuls mensuels de précipitations à Avignon de janvier à décembre 2017
Carte 4. Avignon
 
© Météo-France - Cliquer sur les cartes pour les agrandir
 
 

Une sécheresse des sols toujours remarquable

La conséquence directe de ce manque de précipitations est la sécheresse des sols superficiels qui continue de sévir sur l'ensemble de la région, et ce, depuis la fin du printemps dernier, voire depuis la fin de l'hiver en Corse. Si les quelques épisodes pluvieux de cet automne et du début d'hiver ont naturellement permis aux sols de se ré-hydrater, le déficit reste très marqué, souvent compris entre 50 et 70 % et parfois au-delà de 80 %.
 
Carte de l'anomalie de l'indice d'humidité des sols sur le Sud-Est de la France (au 21/12) par rapport à la période de référence 1981-2010
Carte de l'anomalie de l'indice d'humidité des sols sur le Sud-Est de la France (au 21 décembre) par rapport à la période de référence 1981-2010
© Météo-France - Cliquer sur la carte pour l'agrandir
 
 
Dans certains départements (notamment le Gard et les Bouches-du-Rhône), les valeurs d'indice d'humidité des sols*** se situent au niveau des records bas en cette fin d'année**, comme c'est le cas depuis la fin d'été, et historiquement bas sur le département de l'Aude. Sur la Corse, on note une légère amélioration grâce aux cumuls de pluie plus conséquents de ce mois de décembre.
 
 
* Normales de référence de 1981 à 2010.
 
** Les données agrégées à l'échelle départementale sont disponibles depuis 1958.
 
*** L'indice d'humidité des sols (« Soil Wetness Index » – SWI) est un indice d'origine agronomique représentatif du contenu en eau du sol superficiel.
 

Actualité par Météo-France