Imprimer Envoyer á un ami

Offensive hivernale cette semaine

29/11/2017

L'hiver météorologique (qui commence le 1er décembre) sera bien au rendez-vous cette année puisqu'un temps froid et instable s'est mis en place cette semaine, sous l'impulsion de coulées d'air polaire en provenance de la mer de Norvège. Le refroidissement de la masse d'air est à son maximum cette fin de semaine et la neige fait des apparitions fréquentes en plaine dans l'Est, et aussi de façon plus ponctuelle dans le centre et le sud. Ces chutes de neige ne se limitent pas à l'Hexagone, mais concernent aussi de nombreuses régions entre l'Europe Centrale et l'Europe du Nord, ainsi que le relief du nord de l'Espagne.
 
Pour suivre l'évolution de la situation, consultez nos prévisions et la carte de vigilance.
 

Averses de neige à très basse altitude, voire en plaine 

Entre l'anticyclone atlantique et la zone dépressionnaire sur le continent européen, une masse d'air froide, humide et instable glisse en flux de nord sur tout le pays. La masse d'air, très instable, qui deviendra très froide en altitude à partir de jeudi (-38 °C à 500 hPa), génère des averses parfois sous forme de giboulées neigeuses jusqu'à très basse altitude, puis en plaine du Massif central au Nord-Est. Ces dernières pourront se renforcer par moment et la neige pourrait tenir parfois jusqu'en plaine sur ces régions. Des averses de neige pourront également survenir de la Normandie au Centre et au Limousin, en passant par le Bassin parisien ce jeudi, en fin de journée et au cours de la nuit suivante. Une accumulation de plusieurs centimètres est probable au fil des jours dans le Grand-Est ou en Bourgogne-Franche-Comté dès les premières hauteurs. Vendredi 1er décembre, les chutes de neige à très basse altitude gagneront aussi le pied des Pyrénées où elles seront localement abondantes sur le relief dès 400 m. Les régions méditerranéennes connaîtront généralement un temps plus sec mais quelques averses pourront localement déborder vers le Languedoc-Roussillon, l'ouest de la Corse avec des flocons à basse altitude.
Samedi 2 décembre, l'air froid d'altitude se décalera vers la Méditerranée, ce qui pourrait occasionner des averses fréquentes entre la Corse et l'est de la Provence-Côte d'Azur avec un risque de neige à très basse altitude et des quantités importantes en montagne sur le sud des Alpes frontalières. Des flocons pourront encore tomber jusqu'en plaine au pied des Pyrénées. Sur le reste du pays, ils devraient se raréfier. Les températures nocturnes seront en baisse avec sans doute de fréquentes gelées, qui se renforceront encore dans la nuit de samedi à dimanche, la plus froide de l'épisode.
 
Les après-midis les plus froides seront celles de vendredi et samedi : les températures ne dépasseront pas alors 1 à 7 °C dans les terres au Nord comme au Sud, 7 à 12 °C près des côtes atlantiques et méditerranéennes, des valeurs 3 à 7 degrés sous les normales, localement 8 à 10.
Animation du modèle ARPEGE, de mercredi 29 novembre à 00 h UTC à dimanche 3 décembre 2017 à 00 h UTC : cumuls de neige en 12 heures, température à 850 hPa et géopotentiel à 500 hPa. © Météo-France
Cliquer sur l'animation pour l'agrandir
 

Petite neige de redoux dimanche sur le Nord-Est

Dimanche 3, après une nuit froide accompagnée de nombreuses gelées, une petite perturbation arrivera sur la moitié nord du pays, apportant un redoux faiblement pluvieux précédé de chutes de neige en plaine sur les régions du Nord-Est. Cet air océanique relativement plus doux devrait finir par gagner la plupart des régions en début de semaine suivante, avec des températures se rapprochant plus ou moins des moyennes de saison.
 

Il y a 7 ans à la même période, un épisode hivernal mémorable 

L'épisode de froid humide actuel ne s'annonce a priori pas exceptionnel (aussi bien au niveau de l'intensité du froid que de la quantité de neige attendue en plaine). Il y a 7 ans, l'Hexagone en avait connu un bien plus remarquable.
Cet épisode de froid neigeux assez précoce, durable et intense, avait alors concerné une grande moitié nord de la France fin novembre et début décembre 2010. Des chutes de neige abondantes avaient été observées entre le 28 et le 29 novembre à l'Orléanais, apportant une couche de 15 à 25 cm (record pour un mois de novembre). Les éclaircies nocturnes sur sols enneigés avaient conduit à des records de froid dans la région avec -15,3 °C à Orléans (Loiret) et jusqu'à -16,8 °C à Guillonville (Eure-et-Loir) le 30 novembre au matin, du jamais vu à cette période de l'année. Des gelées record pour un mois de novembre avaient aussi été enregistrées le 29 en Bretagne, à Quimper (-4,6 °C) ou Ploërmel (-8,3 °C) par exemple. Au même moment, la neige touchait la région Rhône-Alpes avec 38 cm à Chambéry, un record. Début décembre, de fortes averses de neige étaient survenues sur les côtes normandes et bretonnes les 2 et 3 du mois, apportant 20 cm à Saint-Brieuc (record mensuel), 40 cm dans les monts d'Arrée et 50 cm sur le nord du Cotentin. Ce froid neigeux s'était attardé une grande partie du mois de décembre 2010 sur la moitié nord du pays, avec à la clef plusieurs épisodes neigeux, dont celui du 8 décembre en région parisienne.
Matinée du 29 novembre 2010 près d'Orléans. © Météo-France, Jean-Claude Raynaud.
 

Actualité par Météo-France