Imprimer Envoyer á un ami

Bilan : un automne très peu arrosé

29/11/2017

(Bilan provisoire au 28 novembre 2017)
Les conditions anticycloniques ont prédominé tout au long de l'automne* sur l'ouest de l'Europe. Plusieurs systèmes perturbés très actifs ont ainsi circulé le plus souvent en marge de la France, privant notre pays de précipitations significatives sur une large moitié sud.
 
Les températures, légèrement plus douces sur le Nord-Ouest, ont été en moyenne  conformes aux normales sur le reste du pays, voire un peu fraîches sur la moitié sud. Malgré un mois d'octobre parmi les plus chauds depuis 1900, en moyenne sur la saison, la température devrait être conforme à la normale**.
 
Les précipitations ont été déficitaires sur la majeure partie du pays. Proche des normales de la Normandie aux Hauts-de-France, elles ont en revanche été légèrement excédentaires de l'Île-de-France à la Champagne-Ardenne et à la Lorraine. Le déficit, souvent supérieur à 40 % a localement atteint 80 % sur le Languedoc-Roussillon et en Provence-Alpes-Côte d'Azur. La pluviométrie devrait, en moyenne sur le pays et sur la saison, être déficitaire** de plus de 30 %, plaçant cet automne parmi les plus secs sur la période 1959-2017. 
Sur les régions méditerranéennes, l'automne 2017 a été marqué par une quasi-absence de pluie après un été déjà exceptionnellement sec sur ces régions. Ce déficit persistant a ainsi contribué à une sécheresse des sols superficiels remarquable sur le pourtour méditerranéen et en Corse et qui perdure depuis le printemps. 
 
L'ensoleillement a été contrasté***. Généreux sur la moitié sud, notamment sur le Nouvelle-Aquitaine et sur les régions méditerranéennes, il a en revanche été légèrement déficitaire sur le Nord-Ouest où les passages nuageux ont été plus fréquents quoique souvent peu actifs. 
 
*Automne météorologique : septembre-octobre-novembre.
** Moyenne de référence 1981-2010.
*** Moyenne de référence 1991-2010.
Cliquer sur le graphe pour l'agrandir
 
 
Cliquer sur les cartes pour les agrandir
 

Fait marquant de l'automne 2017

Des sols superficiels très secs sur une grande partie du pays
 
La pluviométrie a été fortement déficitaire sur les régions méditerranéennes où il a généralement plu moins de 10 jours en trois mois. Sur l'ensemble de l'automne, le déficit pluviométrique, qui a souvent atteint 60 % sur le quart sud-est du pays et la Corse, a localement dépassé 80 % sur le Gard et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Cet automne devrait ainsi se classer parmi les trois plus secs sur le Gard et en région PACA. De plus, les départements de la Vendée et des Deux-Sèvres sont également concernés par un déficit persistant qui devrait dépasser 50 % sur la saison. 
Depuis le début de l'automne, la sécheresse des sols superficiels s'est accentuée sur une grande partie du pays. Seules les régions bordant les frontières du Nord se sont légèrement humidifiées. Sur le Sud-Est, la sécheresse des sols superficiels, qui a débuté au printemps, perdure atteignant encore des valeurs record sur la Corse et en PACA. 
 
Cliquer sur les cartes pour les agrandir
 

Actualité par Météo-France