Imprimer Envoyer á un ami

Retour sur l’épisode méditerranéen du 18 et 19 octobre

20/10/2017

L'épisode pluvieux méditerranéen qui s'est déroulé sur le Languedoc mercredi et jeudi a donné un arrosage conséquent. Ce dernier a permis d'atténuer la sécheresse** des sols qui était à un niveau record sur le pourtour méditerranéen, suite à plusieurs mois sans pluies significatives.
 

Des cumuls de pluies conséquents sur les Cévennes

Les pluies, qui ont concerné dès mercredi après-midi une partie du pourtour méditerranéen et qui se sont poursuivies jusqu'à jeudi soir, ont apporté  entre 80 et 250 mm* de précipitations sur les hauts cantons de l'Espinouse et de l'ouest de Cévennes. Les cumuls en plaine ont atteints souvent 30 à 60 mm* et localement plus de 80 mm* sur le Bitterois.
 
Cumuls de pluies relevés en 48 h, entre le mercredi 18/10 00 h et le vendredi 20/10 00 h en mm* :
  • LES PLANS (département 34, altitude 329 m) : 240,5 mm (116 % par rapport à la normale mensuelle d'octobre)
  • ROQUEREDONDE-EDF (34, 680 m) : 216,5 mm (103 %)
  • CASTANET LE HAUT (34, 424 m) : 199,8 mm (95 %)
  • FRAISSE-SUR-AGOUT-EDF (34, 760 m) : 159,5 mm (92 %)
  • MONT AIGOUAL (30, 1567 m) : 158,7 mm (53%) 
  • SAINT-GERVAIS-EDF (34, 331 m) : 155,4 mm (97%)
  • LA BORIE DU PONT-EDF (30, 1243 m) : 123, 9 mm (52%)
  • SAINT-ANDRE-DE-ROQUELONGUE (11, 80 m) : 92,0 mm (102%)
Image de la lame d'eau (en mm*) tombée en 48h jusqu'au vendredi 20 octobre 2017 à 00h
Image de la lame d'eau (en mm*) tombée en 48h jusqu'au vendredi 20 octobre 2017 à 00h - © Météo-France
(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)

Des pluies bienvenues mais encore insuffisantes pour les régions du golfe du Lion

À la faveur de l'épisode pluvieux du 18 et 19 octobre, les cumuls de pluies annuels se rapprochent des valeurs de la normale des Pyrénées Orientales aux Cévennes, en revanche, le déficit en pluie reste bien marqué de la plaine de l'Hérault à la Garrigues gardoise. 
Rapport à la moyenne des cumuls de précipitations en Occitanie entre le 1er janvier et le 19 octobre 2017
Rapport à la moyenne des cumuls de précipitations en Occitanie entre le 1er janvier et le 19 octobre 2017 - © Météo-Francei
(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)
 
 
* 1 mm = 1 litre d'eau par m2
** On distingue plusieurs types de sécheresses 
– La sécheresse météorologique correspond à un déficit prolongé de précipitations.
– La sécheresse des sols, dite « agricole », se caractérise par un déficit en eau des sols superficiels (entre 1 et 2 m de profondeur), suffisant pour altérer le bon développement de la végétation. Elle dépend des précipitations et de l'évapotranspiration des plantes. Cette notion tient compte de l'évaporation des sols et de la transpiration des plantes (l'eau puisée par les racines est évaporée au niveau des feuilles). La sécheresse agricole est donc sensible aux précipitations, à l'humidité et à la température de l'air, au vent mais aussi à la nature des plantes et des sols.
– La sécheresse hydrologique se manifeste enfin lorsque les lacs, rivières ou nappes souterraines montrent des niveaux anormalement bas. Elle dépend des précipitations mais aussi de l'état du sol influant sur le ruissellement et l'infiltration. Le réseau hydrographique et les caractéristiques des nappes déterminent les temps de réponse aux déficits de précipitations observés sur différentes périodes.
Ces « différentes » sécheresses peuvent intervenir à différents moments, non forcément concomitants, et ne sont pas nécessairement systématiques.

Actualité par Météo-France