Imprimer Envoyer á un ami

Un week-end automnal

14/09/2017

Mise à jour le 14 septembre 2017
 
En marge de la dépression Aileen* qui a circulé de la mer du Nord vers le Danemark mercredi 13, des pluies parfois abondantes ont concerné un axe allant du sud de l'Île-de-France au nord de l'Alsace, entre hier après-midi et ce matin. Il y est tombé l'équivalent d'un mois de précipitations avec quelques cumuls remarquables en 24 heures (entre mercredi 6 h UTC et jeudi 6 h UTC). Ainsi, à Saint-Dizier (Marne, station ouverte en 1921), on a relevé le second plus fort cumul quotidien tous mois confondus avec près de 80 mm. À Melun (Seine-et-Marne, station ouverte en 1947), avec 62 mm, il s'agit du jour le plus pluvieux depuis 30 ans, et c'est un nouveau record pour un mois de septembre. Dans certaines stations plus récentes de la Lorraine, de nouveaux records absolus ont même été établis, comme à Rodalbe (Moselle) où un cumul de 87 mm a été relevé. Enfin, à Metz, il est tombé 54 mm, constituant le plus fort cumul jamais observé pour un mois de septembre. Jeudi, ce front pluvieux aura gagné vers le sud en s'affaiblissant, sans atteindre l'extrême sud-est. Un régime de traîne actif concernera la majeure partie de l'Hexagone vendredi, associé à une nouvelle baisse du mercure. Ce type de temps perturbé et très frais persistera tout le week-end.
 
Pour suivre l'évolution de la situation, consulter nos prévisions et la carte de vigilance
 
© Météo-France
Cliquer sur la carte pour l'agrandir

 

Un temps perturbé, instable et frais

Demain, le ciel de traîne se généralisera sur une grande partie du territoire, avec de l'air frais et instable. Des averses parfois orageuses et accompagnées localement de grésil sur le Nord-Ouest alterneront avec des éclaircies. Le Sud-Est sera relativement épargné, même si quelques ondées pourront se produire le matin sous un ciel chargé. Celles-ci remonteront dans un flux de sud-ouest qui aura apporté des pluies en matinée de l'Ariège aux Pyrénées Orientales.
Samedi 16 et dimanche 17, ce régime de temps instable perdurera sur une grande partie du territoire : entre les éclaircies, des averses localement orageuses se déclencheront dans une ambiance fraîche, avec une limite pluie-neige dès 1 500 à 2 000 m en moyenne montagne. Ces averses devraient être particulièrement fréquentes dimanche de la région Nouvelle-Aquitaine au Centre, sous un ciel très chargé.
Sur le Sud-Est, après quelques ondées possibles dans la nuit de vendredi à samedi, le soleil reviendra rapidement et s'installera pour le week-end. Sur la Corse, si le risque d'ondée s'évacuera plus tardivement en matinée de vendredi, le soleil prédominera. Les vents d'ouest se renforceront à nouveau sur cette région dimanche, notamment en Corse où les rafales pourront dépasser les 100 km/h.
Une lente amélioration semble se dessiner pour le début de semaine prochaine par l'ouest.
 

Des températures dignes d'un mois d'octobre

L'atmosphère se refroidira sensiblement par le nord à partir d'aujourd'hui, puis sur le Sud-Est demain. Un flux de nord-ouest véhiculera en effet de l'air très frais en provenance de la mer de Norvège, « entretenu » par la présence d'air très froid en altitude. Les températures seront alors parfois dignes d'un mois d'octobre et situées généralement 4 à 6 degrés sous les moyennes de septembre, avec des maximales comprises entre 12 et 18 °C sur une large moitié nord jusqu'au Massif central, 15 à 19 °C entre les plaines du Sud-Ouest et le Lyonnais, 20 à
23 °C près de la Méditerranée avec quelques rares pointes proches des 25 °C. En montagne, il pourra geler au petit matin dès 1 000 m d'altitude. En plaine, le mercure s'abaissera fréquemment sous les 10 °C à l'aube et localement près de 5 °C.
 

Une fraîcheur notable, mais pas exceptionnelle

La fraîcheur attendue, contrastant fortement avec la chaleur de l'an dernier, n'est cependant pas exceptionnelle. Elle illustre simplement la forte variabilité naturelle de notre climat, particulièrement aux intersaisons (printemps et automne), et la diversité de masses d'air auxquelles la France est potentiellement soumise. Dans le passé, une fraîcheur comparable, voire plus marquée, a été observée à de nombreuses reprises. Il avait, par exemple, fait très frais en septembre 2008, 2001** ou 1996, pour ne citer que les plus récents.
 
*Baptisée Aileen par le Met Office britannique mais aussi Sebastian par l'université de Berlin.
**Septembre 2001 présente des températures moyennes à l'échelle du territoire situées en-dessous des normales (calculées sur la période 1981-2010) pour la période du 1er au 26. Les journées des 10 et 11, puis des 18 et 19 enregistrent les déficits les plus marqués. Il a par exemple été relevé :
 le 11 septembre 2001 : une minimale de -0,7 °C à Aurillac, 2 °C à Grenoble et Charleville-Mézières, 4 °C  à Auch ;
 le 18 septembre : une maximale de 9 °C à Aurillac, 11 °C à Nevers, 12 °C à Clermont-Ferrand et Bourges, 13 °C à Paris et Nancy.
 
 
 
 

Actualité par Météo-France