Imprimer Envoyer á un ami

15 juil. - 15 août: une météo contrastée

18/08/2017

La période du "cœur" de l'été, du 15 juillet au 15 août, a été marquée par un déficit d'ensoleillement qui a concerné de nombreuses régions, particulièrement la moitié nord avec un déficit de l'ordre de 20 à 30 %. Côté températures, s'il a fait un peu plus frais sur le Nord-Ouest que la normale, elles ont été très chaudes sur le Sud-Est, légèrement supérieures aux normales sur la façade est. Les précipitations ont souvent été proches de la normale, parfois supérieures au Nord, inférieures dans le Sud-Est. Focus sur l'ensoleillement et les températures. 
 

Ensoleillement: très faible au Nord, parfois excédentaire dans le Sud-Est

Les régions proches de la Manche ont souvent enregistré des cumuls d'ensoleillement très faibles pour la période. On a relevé 135 heures à Brest (déficit de 28 %) et 138 heures à Rouen, soit 34 % de déficit et un record de faible ensoleillement depuis 1991. À l'image de la situation qu'ont connue les régions du Nord, on a mesuré à Paris 180 heures, un déficit de 23 %.
Bien que très faibles, ces valeurs ne constituent toutefois généralement pas des records. Le "cœur" de l'été 2011 avait été marqué par un ensoleillement souvent plus faible.
Le déficit a été un peu moins marqué du Sud-Ouest aux frontières de l'Est, où il s'élève souvent entre 15 et 20 %. Dans le Sud-Est, cette période a au contraire été bien ensoleillée. Conforme à la normale à Marseille (367 heures), l'ensoleillement a été remarquable en Corse. Avec 395 heures et un excédent de 7 % par rapport à la normale, Calvi a en effet connu sa période 15 juillet - 15 août la plus ensoleillée depuis 1991.
 

(Cliquer sur le carte pour l'agrandir)

Des températures également contrastées

Entre le 15 juillet et le 15 août, les températures ont été globalement conformes à la normale à l'échelle du pays, ce qui cache des disparités régionales importantes. Le Nord-Ouest accuse en effet un déficit de 0,6 degrés par rapport à la normale. Du Sud-Ouest au Nord, on est souvent proche des normales, et légèrement au-dessus sur l'Est. À nouveau, au "cœur" de l'été 2011, il avait fait bien plus frais sur la plupart de ces régions ainsi qu'à l'échelle nationale.
Dans le Sud-Est, cette année, la température a au contraire été supérieure à la normale de 1,1 degrés, notamment du fait de la canicule de début août. Cette période du 15 juillet - 15 août se classe ainsi parmi les plus chaudes depuis 1947, loin toutefois derrière 2003.
 
Malgré ce "cœur" de l'été proche des normales à l'échelle nationale en termes de température et à la faveur d'une semaine prochaine qui s'annonce estivale, l'été 2017 (du 1er juin au 31 août en météorologie) devrait se classer parmi les étés les plus chauds depuis 1900, loin derrière 2003, mais sans doute assez proche de 2015.

Actualité par Météo-France