Imprimer Envoyer á un ami

Fortes gelées au Nord

20/04/2017

Mise à jour le 21/04/2017 
 
Le positionnement en début de semaine d'un anticyclone sur les îles Britanniques a favorisé l'arrivée d'une masse d'air particulièrement froide en provenance de la Scandinavie et des pays baltes. Le ciel, généralement bien dégagé dans la nuit de mercredi 19 à jeudi 20, a encore accentué la baisse des températures. Les gelées, bien que plus faibles en général, étaient encore nombreuses et parfois remarquables ce vendredi matin. Samedi matin, elles seront beaucoup plus faibles et localisées, du Centre aux frontières de l'Est, dans une masse d'air qui se réchauffera progressivement, tandis qu'un front chaud peu actif apportera une certaine douceur au nord de la Seine.

Des gelées parfois records dans la nuit de mercredi à jeudi

On a battu dans la nuit quelques records de température minimale pour un mois d'avril :

  • Mourmelon (station ouverte en 2004) : -8,8 °C (ancien record -8,2 °C le 17 avril 2012) ; 
  • Arras : -4,4 °C (ancien record : -3,6 °C le 2 avril 1996) ;
  • Beauvais : -5,4 °C (record égalé avec celui du 7 avril 2013).

D'autres gelées remarquables ont été relevées, en particulier sur le nord du pays.
On peut citer :

  • Charleville-Mézières (-6,7 °C) ;
  • Romorantin (-5,4 °C), Fontainebleau (-5,2 °C), Reims (-5,1 °C) ;
  • Montluçon (-4,8 °C), Vichy (-4,6 °C), Bâle-Mulhouse (-4,1 °C), Autun (-4,1 °C) ; 
  • Nevers (-3,9 °C), Pontoise (-3,6 °C) ;
  • Orléans (-2,9 °C), Deauville (-2,2 °C), Calais (-2 °C) ;
  • Lille (-1,8 °C), Le Touquet (-1,7 °C).

Plus au sud, il a fait froid à Aurillac (-4,6 °C), Saint-Girons (-3,1 °C), Auch (-2,3 °C), Villeneuve sur Lot (-1,9°C).

Des gelées encore remarquables dans la nuit de jeudi à vendredi 

Généralement moins basses que la nuit précédente au Nord, les températures minimales ont à nouveau atteint des valeurs remarquables pour une fin avril. On peut retenir :
  • Mulhouse (-4,3 °C) ;
  • Mourmelon (-7,2 °C) ;
  • Romorantin (-4,9 °C) ; 
  • Fontainebleau (-4,1 °C).

Elles ont en revanche continué leur chute en allant vers le Massif central : 

  • Nevers (-5,0 °C),  record de froid pour une fin avril pour une station ouverte en 1946 ;
  • Le Puy-en-Velay (-5,9 °C) ;
  • Saint-Etienne (-4,7 °C) ;
  • Saugues (-9,7 °C), record de froid pour une fin avril dans cette station ouverte en 1992.

Un refroidissement nocturne marqué

Des nuits calmes et sans nuage, comme cela a été le cas entre mercredi et vendredi, favorisent le refroidissement des très basses couches de l'atmosphère. Dans cette configuration, la nature des sols et le relief jouent un rôle très important : ainsi, on retrouve des températures particulièrement basses sur les sols sablonneux (Fontainebleau, Romorantin) ainsi que dans les « cuvettes » (Mourmelon) et des contrastes marqués entre les vallées et les hauteurs : on mesurait -2,3° C à Clamecy dans la vallée de l'Yonne au pied du massif du Morvan, mais 0 °C à Chateau-Chinon dans le massif dans la nuit de jeudi à vendredi.
 

Pour en savoir plus sur ces phénomènes, consultez notre article.

Les nuits les plus froides se produisent par ciel dégagé sans nuages. Si des nuages sont présents, ils piègent une grande partie du rayonnement infrarouge émis par le sol, ce qui limite le refroidissement. © Météo-France

Actualité par Météo-France