Imprimer Envoyer á un ami

Bilan : un hiver exceptionnellement sec

07/03/2017

L'hiver 2016-2017 a été marqué par un déficit pluviométrique exceptionnel sur l'Hexagone et des températures très contrastées au fil des mois.
 
 
Les températures ont été de saison en décembre, puis hivernales durant le mois de janvier avec deux épisodes de froid. En revanche, la France a ensuite connu un mois de février d'une douceur souvent printanière. En moyenne sur la France et sur l'hiver, la température a été supérieure de 0.2 °C à la normale.
La pluviométrie a été très déficitaire** sur le pays excepté sur la Corse ainsi que du Roussillon aux Cévennes. Le déficit a souvent dépassé 50 % du Grand-Est à Rhône-Alpes et à la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. En revanche, en Corse, suite à plusieurs épisodes de fortes pluies, l'excédent pluviométrique est supérieur à 60 %. En moyenne sur le pays, le déficit pluviométrique, comparable à celui de l'hiver 1975-1976 a été proche de 40 %. Il se classe ainsi parmi les cinq hivers les plus secs sur la période 1959-2017.
Très généreux en décembre et janvier, l'ensoleillement a été plus proche des normales en février. En moyenne sur l'hiver, l'excédent a dépassé 20 % sur la plupart des régions à l'exception des Hauts-de-France, de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et de la Corse.
 
* Hiver météorologique : décembre-janvier-février.
** Moyenne de référence 1981-2010.
 
             

 

Actualité par Météo-France