Imprimer Envoyer á un ami

Enneigement en montagne au 16 février

17/02/2017

Les perturbations qui ont successivement traversé la France fin janvier et début février ont amélioré l'enneigement sur la plupart des massifs. Mais avec le temps sec, ensoleillé et assez doux qui s'est installé ensuite, le manteau neigeux se réduit lentement dans les versants ensoleillés, tandis qu'il se tasse dans les versants ombragés. 
 
L'enneigement reste bon, voire très bon, dans les Pyrénées et la Corse, tandis qu'il est le plus souvent nettement déficitaire mais encore correct dans les Alpes. Les massifs de moyenne montagne (Vosges, Jura et Massif central) connaissent toujours un enneigement modeste.
 
Dans les stations de ski, plusieurs périodes de froid, dont celle de janvier, longue et marquée, avaient permis de produire de la neige de culture.
 

L'enneigement détaillé dans chaque massif peut être suivi quotidiennement sur notre site Internet, rubrique montagne, ainsi que sur les applis mobile de Météo-France (dont Météo Ski).
 

Alpes du Nord

Grâce aux perturbations neigeuses qui se sont succédé fin janvier et début février, l'enneigement a progressé. Mais avec le retour d'un temps sec, ensoleillé et plutôt doux, l'enneigement régresse lentement, surtout dans les versants ensoleillés. Même s'il reste globalement correct en valeur absolue, il est le plus souvent nettement déficitaire pour l'époque de l'année (entre -20 et -50 %) à moyenne altitude jusque vers 2000 m, moins déficitaire au-dessus, voire excédentaire en Haute-Maurienne. L'enneigement est cependant souvent irrégulier en altitude, à cause du vent, qui a souvent soufflé fort.
 
L'enneigement débute partout vers 1000 m en versant nord, entre 1200 et 1500 m en versant sud.
À 1500 m, l'épaisseur de neige en versant nord est généralement comprise entre 50 et 70 cm, un peu moins, 30 à 40 cm, en Haute-Tarentaise et dans toute la vallée de la Maurienne. En versant sud, il y en a environ 20 cm en Haute-Savoie et en Isère, pas de neige en Savoie.
À 2000 m en versant nord, l'épaisseur de neige se situe généralement autour de 1 m, jusqu'à 1,20 m dans les massifs du Beaufortain, de la Haute-Tarentaise et de la Haute-Maurienne. En versant sud, elle ne dépasse pas 30 à 40 cm en Savoie, tandis qu'elle atteint encore 50 à 70 cm ailleurs.
À 2500 m, les épaisseurs sont assez importantes en versant nord, entre 1,20 m et 1,80 m, plus réduites en versant sud, 1 m à 1,30 m en Haute-Savoie et Isère, 60 à 70 cm en Savoie.
Le massif des Grandes Rousses vu depuis l'Alpe d'Huez (Isère), le 15 février 2017
Le massif des Grandes Rousses vu depuis l'Alpe d'Huez (Isère), le 15 février 201
7 © Météo-France / Daniel Goetz

Alpes du Sud

Grâce aux chutes de neige au début du mois, l'enneigement est en général correct, même s'il est souvent très déficitaire (entre -25 et -60 %) pour une mi-février en dessous de 2000 m dans beaucoup de massifs. 
 
La limite de l'enneigement se situe dans l'ensemble des Alpes du Sud vers 1200 ou 1300 m en versant nord, 1400 ou 1500 m en versant sud.
À 1500 m d'altitude, l'épaisseur de neige au sol est partout comprise entre 20 et 30 cm en versant nord, entre 0 et 10 cm en versant sud.
À 2000 m, on mesure en versant nord 80 cm à 1 m de neige dans la partie nord-est des Hautes-Alpes (massifs du Thabor, du Queyras, du Pelvoux et du Champsaur), ainsi que dans le Mercantour, 50 à 60 cm dans les autres massifs ; environ moitié moins en versant sud.
À 2500 m, les épaisseurs de neige atteignent, en versant nord, 1,40 m à 1,60 m dans la partie nord-est des Hautes-Alpes et le Mercantour, 90 cm à 1,10 m dans les autres massifs. En versant sud, elles sont de 30 à 50 cm moindres. 
 

Corse

Avec les très importantes chutes de neige qui se sont produites de mi-janvier à début février,  l'enneigement est généreux dans la montagne corse.
 
Dans les deux massifs, il débute vers 900 m d'altitude en versant nord, 1000 m en versant sud. L'épaisseur de neige à 1500 m en versant nord est voisine de 65 cm dans le massif du Cinto-Rotondo, 1,10 m dans celui du Renoso-Incudine ; elle est à peine moindre en versant sud. À 2000 m, les épaisseurs sont partout voisines de 2,10 m. Plus haut, elles dépassent les 2,50 m.
Au poste d'observation nivométéorologique de Ghisoni (massif du Renoso-Incudine, 1670 m), la hauteur de neige mesurée dépasse 1,50 m, soit plus du double de la moyenne (62 cm). À la station automatique de la Maniccia (Cinto-Rotondo, 2350 m), on mesure 2,80 m, une valeur supérieure à la moyenne de saison (environ 2,10 m).
 

Pyrénées

Grâce à plusieurs épisodes neigeux importants qui se sont produits depuis la mi-janvier, l'enneigement est bon, voire très bon, dans l'ensemble des Pyrénées, avec des valeurs d'enneigement partout supérieures à la moyenne. La montagne présente une blancheur hivernale, le temps froid qui a régné jusqu'à récemment ayant permis à la neige de se maintenir à relativement basse altitude. Toutefois, les crêtes et les sommets ont souvent été dégarnis par des vents forts, parfois même tempétueux.
 
Le couvert neigeux débute en versant nord entre 1200 m et 1300 m sur la majeure partie de la chaîne, un peu plus haut, vers 1500 m, dans le pays Basque, et vers 1700 m dans les Pyrénées-Orientales. En versant sud, ces limites se situent 200 m plus haut.
L'épaisseur de neige augmente rapidement avec l'altitude. En versant nord, elle est le plus souvent de 60 cm à 1500 m, mais de 20 cm dans le pays Basque, 0 dans les Pyrénées-Orientales.
À 1800 m, elle est en général de 1 m, mais d'environ 70 cm dans le pays Basque et dans les Pyrénées-Orientales. Ces valeurs sont légèrement supérieures aux valeurs de saison. En versant sud, les épaisseurs de neige sont un peu moindres.
À plus haute altitude encore, vers 2400 m, ce qui correspond aux sommets des plus grandes stations de ski, l'enneigement est également très bon : il dépasse nettement les 2 m dans la moitié ouest de la chaîne et se situe autour de 1,70 m dans la moitié est. On relève ainsi 2,50 m à la station automatique du lac d'Ardiden (Hautes-Pyrénées, 2450 m), une valeur nettement supérieure à la normale (1,90 m), et 1,56 m à celle du Canigou (Pyrénées-Orientales, 2150 m), alors qu'il y a en général un peu moins de 1 m à cette époque de l'année.
La vallée d'Aure vue depuis le secteur de La Mongie (Hautes-Pyrénées), le 15 février 2017
La vallée d'Aure vue depuis le secteur de La Mongie (Hautes-Pyrénées), le 15 février 2017 © Météo-France / Dominique Vrécourt

Vosges, Jura et Massif central

L'enneigement dans les massifs de moyenne montagne se maintient partout à des niveaux modestes.
 
Dans les Vosges, l'enneigement est faible.
La neige est présente à partir de 800 à 950 m d'altitude selon l'exposition et le massif. Son épaisseur à 1000 m est de 5 cm à 15 cm selon l'exposition, et à 1200 m de 20 à 40 cm.
 
Dans le Jura, l'enneigement est également peu important.
Le neige est présente à partir de 900 m environ, mais l'enneigement est très irrégulier entre les secteurs exposés et ceux bien abrités.
Ainsi, à 1000 m, l'épaisseur de neige varie entre 0 et 20 cm, à 1200 m entre 10 et 40 cm, et à 1400 m entre 10 et 60 cm.
 
Dans le Massif central, l'enneigement est aussi bien modeste.
Il débute en versant nord vers 1100 m d'altitude dans le Cantal, 1300 m dans le Sancy, en versant sud partout vers 1300 m. 
Plus haut jusqu'à 1500 m, on ne trouve dans ces deux massifs pas plus de 20 à 35 cm selon l'exposition.
Le massif du Mézenc continue à présenter un enneigement un peu meilleur, suite aux très fortes chutes de neige apportées par l'épisode cévenol des 26 et 27 janvier. On y trouve, selon l'exposition, entre 5 et 15 cm à 1300 m, 20 à 50 cm à 1500 m, et entre 50 et 80 cm à 1650 m.
 
 

Actualité par Météo-France