Imprimer Envoyer á un ami

Enneigement en montagne au 1er février 2017

02/02/2017

Début février, l'enneigement dans les massifs montagneux présente un aspect différent selon les massifs : très bon dans les Pyrénées et la Corse, modeste dans les massifs de moyenne montagne, satisfaisant dans les Alpes seulement près de la frontière italienne et au-dessus de 2000 m environ et très déficitaire partout ailleurs.

Dans les stations de ski, plusieurs périodes de froid, dont celle, longue et marquée, de janvier, ont permis de produire de la neige de culture.

Compte tenu des prévisions météorologiques, le manteau neigeux en montagne est appelé à évoluer au cours des prochains jours. Cette évolution peut être suivie sur notre site Internet, rubrique montagne, ainsi que sur les applis mobile de Météo-France (dont Météo Ski).

Alpes du Nord

Le Grand Replomb (2506 m) dans le massif de Belledonne (Isère), le 2 février 2017
Le Grand Replomb (2506 m) dans le massif de Belledonne (Isère), le 2 février 2017. L'enneigement y apparaît globalement faible : très peu de neige à basse altitude ainsi que dans toutes les zones exposées au vent ou au soleil. © Météo-France - Daniel Goetz

L'enneigement naturel est très déficitaire début février dans toutes les Alpes du Nord, quelle que soit l'altitude et le massif. Seule la Haute-Maurienne fait figure d'exception, où il est un peu supérieur à la normale, mais seulement au-dessus de 2000 m.
Partout ailleurs, il présente un déficit extrêmement prononcé, compris entre 40 % et 65 % selon l'altitude et le massif. Un tel déficit est peu fréquent, mais pas exceptionnel : il se produit environ tous les 5 à 10 ans à moyenne altitude (entre 1200 et 1600 m), plus rarement à plus haute altitude, tous les 10 à 20 ans, voire plus. La situation de l'enneigement pour un début février apparaît comparable à celle des hivers 2011 et 2007, ainsi que, plus loin dans le passé, 1996, 1990 et 1964.
La raison en est l'extrême rareté des précipitations durant les mois de décembre et janvier. Cette période de deux mois s'est en effet avérée quasiment partout comme la plus sèche observée depuis 30 ans, voire 50 ans. 
 
Il subsiste un peu de neige dans les versants et vallées ombragés, mais l'enneigement ne débute véritablement que vers 1500 m d'altitude dans les versants sud.
À 1500 m, l'épaisseur de neige en versant nord est de 20 à 40 cm, une neige souvent humide et assez lourde, suite au redoux en ce début février. En versant sud, il n'y a souvent plus de neige naturelle à cette altitude. À 2000 m en versant nord, l'épaisseur de neige est de l'ordre de 40 à 50 cm en Isère, 60 cm à 1 m sur les massifs des Savoie, des valeurs très faibles pour une fin janvier. Il faut généralement monter au-dessus de 2500 m pour trouver plus d'un mètre de neige.
 
Quelques valeurs relevées dans le réseau d'observation nivo-météorologique le 1er février 2017 :
16 cm à Megève (Haute-Savoie) à 1080 m ; en 1996, il n'y avait pas de neige à cette date
28 cm aux Gets (Haute-Savoie) à 1550 m ; il y avait encore moins de neige un 1er février en 2011, 2007 et 1996 (10 à 25 cm)
53 cm à la Plagne (Savoie) à 1970 m, valeur la plus faible jamais observée à cette date (depuis 1971) 
42 cm à l'Alpe d'Huez (Isère) à 1860 m, une valeur très faible, proche des records.

Alpes du Sud

L'enneigement naturel est aussi globalement faible, mais avec de fortes disparités géographiques et d'altitudes : franchement médiocre à basse et moyenne altitude (en dessous de 1800 m environ) et sur l'ensemble du massif du Dévoluy, il s'améliore avec l'altitude ainsi que près de la frontière italienne, où il présente souvent des valeurs proches des normales.
 
Les limites d'enneigement se situent vers 1200 m en versant nord, autour de 1800 m en versant sud.
À 2000 m, il y a en versant nord autour de 15 cm de neige dans les massifs du Dévoluy, Embrunais-Parpaillon et Ubaye, 40 à 70 cm dans les autres massifs. En versant sud, on ne trouve que 5 à 20 cm de neige.
À 2500 m, les épaisseurs de neige atteignent, en versant nord, 60 à 80 cm dans les massifs du Dévoluy, Embrunais-Parpaillon et Ubaye, 1,20 m à 1,40 m dans les autres massifs. En versant sud, ces épaisseurs sont environ moitié moindres.
Quelques valeurs relevées dans le réseau d'observation nivo-météorologique le 1er février 2017 :
25 cm à Serre-Chevalier (Hautes-Alpes) à 1900 m, une valeur très basse, proche des records
57 cm à Vars (Hautes-Alpes) à 1850 m, une valeur un peu inférieure à la moyenne de saison (74 cm)
25 cm à Saint-Véran à 2060 m, une valeur inférieure à la normale (39 cm)
26 cm à Auron à 1800 m, une valeur très inférieure à la normale (79 cm) et proche des records. 

Corse

Grâce aux très abondantes chutes de neige qui se sont produites au cours du mois de janvier, l'enneigement est maintenant très abondant dans la montagne corse.
Dans les deux massifs, il débute vers 1000 m d'altitude en versant nord, 1200 m en versant sud. L'épaisseur de neige à 1500 m est de 70 à 80 cm dans le massif du Cinto-Rotondo, 1,30 m à 1,40 m dans celui du Renoso-Incudine. À 2000 m, les épaisseurs sont partout comprises entre 2,10 m et 2,30 m. Plus haut, elles sont encore un peu plus importantes.
À la station automatique de la Maniccia (Cinto-Rotondo, 2350 m), la hauteur de neige mesurée est de 2,42 m, une valeur nettement au-dessus de la moyenne de saison (environ 180 cm).

Pyrénées

Sur la crête de Serre Doumenge (2200 m) dans la station de Peyragudes (Hautes-Pyrénées/Haute-Garonne), le 31 janvier 2017
Sur la crête de Serre Doumenge (2200 m) dans la station de Peyragudes (Hautes-Pyrénées/Haute-Garonne), le 31 janvier 2017© Météo-France - Gilles Bidart
 
Depuis la mi-janvier, les chutes de neige ont été régulières et parfois abondantes sur l'ensemble de la chaîne des Pyrénées. L'enneigement est ainsi globalement excédentaire pour cette période de l'année.
Dans la partie occidentale des Pyrénées, le manteau neigeux présente des épaisseurs environ 10 à 20 cm supérieures aux normales de saison. La neige est présente dès 900 m d'altitude, son épaisseur atteint 70 à 100 cm à 1800 m et dépasse partout le mètre au-dessus de 2000 m. À la station automatique du Lac d'Ardiden (Haute-Bigorre, 2445 m), la hauteur de neige mesurée est de 1,60 m.
Dans la partie orientale de la chaîne, l'enneigement est remarquable pour la saison, avec un excédent d'environ 50 % par rapport à la moyenne des 20 dernières années. Le manteau neigeux est présent dès 600 m d'altitude en versant nord en Haute-Ariège, 1100 m dans tous les versants du massif du Canigou. L'épaisseur de neige à 1800 m est partout comprise entre 90 cm et 1,10 m en versant nord, à peine moins en versant sud. Plus haut, les épaisseurs augmentent encore, pour atteindre, voire dépasser, 2 m à 2500 m dans les massifs de l'Ariège. À la station automatique de l'Hospitalet (Haute-Ariège, 2300 m), la hauteur de neige mesurée est de 165 cm et de 120 cm à celle du Canigou (2160 m).

Vosges, Jura et Massif central

Dans les massifs de moyenne montagne, la neige a enfin fait son apparition au cours du mois de janvier, mais les épaisseurs sont encore très modestes.
 
Dans les Vosges, la neige est présente à partir de 600 m d'altitude au ballon d'Alsace, 800 m ailleurs. Son épaisseur est voisine de 15 cm à 800 m et de 30 cm à 40 cm à partir de 1000 m.
 
Dans le Jura, il n'y a plus de neige en dessous de 600 m d'altitude. Plus haut, selon l'exposition, son épaisseur varie de 0 à 20 cm à 800 m, 0 à 30 cm à 1000 m, 5 à 40 cm à 1200 m. Sur les plus hauts massifs forestiers bien abrités, elle atteint encore localement 50 cm.
 
Dans le Massif central, la neige n'est présente qu'à assez haute altitude et en quantité limitée.
Dans le massif du Sancy, on trouve quelques centimètres de neige à 1300 m, environ 15 cm à 1500 m. Dans celui du Cantal, l'enneigement continu débute à 1100 ou 1200 m selon l'exposition. L'épaisseur de neige est de 15 à 20 cm à 1300 m et d'environ 40 cm à 1500 m.
 
 

Actualité par Météo-France