Imprimer Envoyer á un ami

Janvier 2017 : froid et peu arrosé

06/02/2017

Durant ce mois de janvier, les conditions anticycloniques hivernales ont dominé sur la France malgré le passage de la tempête Egon et de plusieurs épisodes de pluie et de neige notamment sur la Corse.
 
Les températures ont été 2 à 4 °C inférieures aux normales excepté sur les régions bordant la Manche et la Méditerranée. Les gelées ont été très fréquentes sur l'ensemble du pays notamment dans le Nord-Est, avec plus de 20 jours de gel. Du 17 au 26 janvier, les températures sont restées particulièrement glaciales, avec des journées sans dégel particulièrement sur le quart nord-est. Comme en 2009 et 2010, ce mois de janvier a été froid avec une température moyenne  inférieure de 1.9 °C aux normales.
 
La pluviométrie a été très déficitaire sur la quasi-totalité du pays à la faveur de conditions le plus souvent anticycloniques. Elle a été excédentaire sur les Pyrénées, le Languedoc-Roussillon, la Haute-Loire ainsi que sur la Corse qui a connu l'un des mois de janvier les plus arrosés. Sur l'Hexagone, avec un déficit supérieur à 40 %, janvier 2017 se classe parmi les mois de janvier les plus secs sur la période 1959-2017.
 
L'ensoleillement a été excédentaire hormis sur la Côte d'Azur et en Corse. Il a été très généreux de la Normandie et de la Bretagne au nord de l'Aquitaine, ainsi que du Centre-Val de Loire à la Bourgogne. De nombreux records d'ensoleillement ont été battus comme à Alençon (Orne) avec 101 heures de soleil, à Poitiers (Vienne avec 114 heures et à Saint-Brieuc (Côte-d'Armor) avec plus de 117 heures.
 
* moyenne de référence 1981-2010
** moyenne de référence 1991-2010
Écart à la moyenne de l'indicateur de température moyenne - France - Janvier 1900 à 2017
Écart à la moyenne mensuelle de la température moyenne - France - janvier 2017   Rapport à la moyenne mensuelle de la durée d'ensoleillement - France - janvier 2017
Cumul mensuel des précipitations - France - janvier 2017   Rapport à la moyenne mensuelle des cumuls de précipitations - France - janvier 2017
(Cliquer sur les cartes pour les agrandir)

Évènements météorologiques marquants de janvier 2017

Deux épisodes de froid du 6-7 janvier et du 17 au 26 janvier 
 
En janvier, les températures sont restées inférieures à la normale sur la quasi-totalité du pays, hormis du 9 au 13 et en toute fin de mois. La France a connu trois pics de froid les 6-7, du 19 au 21 et les 25-26 janvier, avec des températures minimales comprises entre -5 et -6 °C en moyenne.
 
Les 6 et 7, les températures minimales, inférieures à 0 °C sur l'ensemble de la France, ont atteint -15 °C localement dans le Nord-Est. Les maximales ont été le plus souvent négatives du Grand-Est à Auvergne-Rhône-Alpes.
 
En plaine, les 19 et 20, elles ont été comprises entre -5 et -10 °C sur la majeure partie du pays puis le 21 sur la moitié nord. Dans le Nord-Est, les températures ont chuté localement jusqu'à -15 °C. Du Centre-Val de Loire au Nord-Est et dans le Massif central, les températures sont restées localement négatives en journée du 17 au 20.
 
L'Hexagone a ensuite connu un nouveau pic de froid les 25 et 26, avec des gelées généralisées excepté sur le rivage méditerranéen. Les minimales ont été comprises entre -5 et -8 °C sur une grande partie du territoire. Les maximales ont quant à elles été 4 à 10 °C en dessous des normales et il n'y a pas eu de dégel sur un très large quart nord-est.
Indicateurs quotidiens des températures minimales et maximales - France - 1er au 31 janvier 2017
(Cliquer sur le graphique pour l'agrandir)
 
Tempête hivernale Egon du 12 au 13 janvier 2017
 
Dans l'après-midi du 12 janvier, un minimum dépressionnaire s'est creusé entre la Bretagne et les îles Britanniques et a évolué très rapidement en tempête.  La tempête Egon a balayé la moitié nord de la France en quelques heures à partir de la fin de journée du12 et dans la nuit du 12 au 13 janvier. Arrivée par la Bretagne, elle s'est déplacée rapidement vers l'est touchant toute la moitié nord du pays. Elle s'est accompagnée de vents violents avec des rafales dépassant 100 km/h à l'intérieur des terres, voire 110 km/h de la Normandie et de la Picardie au nord de la Champagne-Ardenne et de la Lorraine occasionnant de nombreux dégâts. Si elle a été intense sur quelques départements, à l'échelle nationale, Egon ne fait toutefois pas partie des grandes tempêtes historiques, seule une faible partie du territoire ayant été affectée par des vents supérieurs à 120 km/h. 
 
Après son passage sur l'Hexagone, en s'évacuant sur le sud-est de l'Europe, la tempête Egon a également généré des vents violents sur la Côte d'Azur et la Corse le 13. Sur les côtes provençales et dans les Alpes-Maritimes, les rafales ont atteint 119 km/h à Menton (06), 123 km/h à Saint-Raphaël (83), 127 km/h au Bec de l'Aigle (13) et jusqu'à 145 km/h à Saint-Cézaire-sur-Siagne (06 – Alt. 694 mètres). En Corse, on a relevé jusqu'à 135 km/h à Ajaccio-Parata (2A) et 167 km/h au cap Corse (2B).
 
Forces de vent maximum instantané relevées le 12 janvier lors du passage de la tempête Egon (pour les départements les plus touchés par la tempête) :
 

Station météo

Vent maxi (km/h)

Heure du maxi (en UTC)

Dieppe (76)

146 km/h

19h30

Île de Groix (56)

139 km/h

17h59

Cerisy-la-Salle (50)

134 km/h

16h08

Chouilly (51)

133 km/h

21h58

Caen (14)

131 km/h

17h23

Braine (02)

129 km/h

21h58

Saulces-Champenoises (08)

125 km/h

22h22

Mouzay (55)

125 km/h

22h38

Brignogan (29)

123 km/h

14h17

Boulleville (27)

122 km/h

17h53

Saint-Cast-le-Guildo (22)

120 km/h

17h01

Nancy (54)

118 km/h

21h37

Margny-lès-Compiègne (60)

117 km/h

21h15

Wy-Dit (95)

117 km/h

18h55

Le Touquet (62)

113 km/h

21h09

Laons (28)

113 km/h

17h58

Volmunster (57)

113 km/h

23h16

 

Vent instantané maximal sur deux jours les 12 et 13 janvier 2017 - France

(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)

Premier épisode de neige en plaine du 12 au 16 janvier 2017

Dans la nuit du 12 au 13 janvier, après le passage de la tempête Egon, la France a connu les premières chutes de neige de la saison à basse altitude et localement en plaine, du nord des Pays de la Loire à la Normandie et à la frontière belge. Les 13 et 14, les chutes de neige ont été fréquentes sur un large quart nord-est ainsi qu'en Auvergne-Rhône-Alpes. Elles ont été abondantes dès le 13 à partir de 300 mètres sur les Pyrénées par blocage orographique. Le 15, une nouvelle perturbation a traversé la France, apportant de la neige en plaine de la Picardie et de la Haute-Normandie à l'Île-de-France, de l'Auvergne à la Bourgogne et au Nord-Est. Des petites chutes de neige ont persisté sur ces régions jusqu'au 16 en s'atténuant. Sur la Corse, en revanche, les chutes de neige sont restées abondantes du 14 au 18.
La couche de neige a souvent été comprise entre 1 et 3 cm en plaine sur un large quart nord-est, voire 5 à 10 cm par accumulation avec les températures négatives persistantes.
 
L'épaisseur de neige a atteint en plaine :
- le 14 : 1 cm à Nancy (54) et à Charleville-Mézières (08), 2 cm à Clermont-Ferrand (63), 3 cm à Trappes (78), Luxeuil (70), Dorans (90) et à Langres (52), 4 cm à Erneville-aux-Bois (55) et 9 cm à Grenoble (38)
- le 16 : 2 cm à Clermont-Ferrand (63) et à Varzy (58), 3 cm à Ambérieu (01) et Vichy (03), 4 cm à Nancy (54), 8 cm à Luxeuil (70) et Besançon (25)
 
Importantes chutes de neige en Corse du 14 au 18 janvier 2017
 
Du 14 au 18 janvier 2017, un important épisode neigeux a touché la Corse donnant des hauteurs conséquentes principalement sur le centre de l'île. Le 18 au matin, on a mesuré 75 cm à Corte (Altitude 300 mètres), record absolu enregistré (précédent record le 29/12/1996) et jusqu'à 1 mètre environ dans tous les villages du Bozio (Altitude 400 à 800 mètres).
 
La couche de neige a atteint :
- 1 m à Tralonca (2B – Altitude 756 mètres)
- 80 cm à Antisanti (2B - Altitude 750 mètres), localement plus par congère
- 70 cm à Morosaglia (2B – Altitude 860 mètres)
- 50 cm à Soveria (2B – Altitude 550 mètres)
- 40 cm à Calacuccia  2B – Altitude 811 mètres)
- 30 cm à Quenza (2A - Altitude 932 mètres)
- 30 cm à Zicavo (2A – Altitude 380 mètres)
- 15 à 20 cm à Bocognano (2A – Altitude 610 mètres)
- 13 cm à Bastelica (2A – Altitude 828 mètres) 
 
En même temps un fort libeccio a soufflé sur l'île, provoquant des congères.

Épaisseur du manteau neigeux - Corse - le 16 janvier 2017Épaisseur du manteau neigeux - Corse - le 17 janvier 2017

Épaisseur du manteau neigeux - Corse - le 18 janvier 2017Épaisseur du manteau neigeux - Corse - le 19 janvier 2017

(Cliquer sur les cartes pour les agrandir)

Fortes précipitations sur la Corse du 21 au 23 janvier 2017

Trois jours après l'épisode neigeux du 14 au 18 janvier, la Corse a subi de nouvelles intempéries du 21 au 23 janvier. Les pluies les plus marquées ont touché la façade est de l'île provoquant des inondations aggravées par la fonte de la neige présente à basse altitude et la présence d'une forte houle de sud-est sur la côte orientale gênant l'évacuation des eaux vers la mer.
 
Les précipitations ont été les plus fortes le 22 janvier. On a enregistré en 24 heures 208.4 mm à Felce (2B – Alt. 780 mètres), 220 mm à Isolaccio-di-Fiumorbo (2B),
230.2 mm à Zonza (2A – Alt. 808 mètres) et 250.2 mm à Ghisoni (2B – Alt. 627 mètres).
 
Les cumuls sur les 3 jours ont dépassé 200 mm sur le secteur de Felce (2B) ainsi que sur la moitié est de la Corse-du-Sud : 205.9 mm à Figari (2A), 215.5 mm à Solenzara (2B), 218.9 mm à Bocognano (2A), 221 mm à Sampolo (2A), 263.6 mm à Quenza (2A), 289.2 mm à Conca (2A), 303.2 mm à Felce (2B), 425 mm à Isolaccio-di-Fiumorbo (2B) et 434.8 mm à Zonza (2A).
Cumul des précipitation sur trois jours - Corse - 21 au 24 janvier 2017
(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)
 
Intempéries dans le Sud-Est du 25 au 28 janvier 2017
 
À l'avant d'un thalweg (creux barométrique) atlantique, une goutte froide centrée sur le sud du pays a provoqué des remontées méditerranéennes instables sur le Sud-Est, accompagnées d'orages et localement de grêle et de trombes marines. Les 25-26, des précipitations pluvio-neigeuses ont concerné la Provence, l'Auvergne et le sud de Rhône-Alpes, puis les 27-28 des pluies abondantes se sont abattues du Languedoc-Roussillon au sud du Massif central.
 
Les 25-26, les chutes de neige ont été importantes sur les Cévennes avec 25 cm de neige fraîche à Mende (48 – Altitude 932 mètres) et 30 cm au Mont-Aigoual (30 – Alt. 1567 mètres). En plaine, pluie et neige se sont mêlées dans la basse vallée du Rhône, s'accompagnant temporairement de verglas. Il est tombé 1 cm à Orange (84). Des averses de neige se sont également produites à partir de 600 mètres sur l'est des Pyrénées, comme à Formiguères (66 – Alt. 1753 mètres) où on a relevé 10 cm en 24 heures.
 
Les 27-28, les remontées méditerranéennes ont perduré du Languedoc-Roussillon au sud du Massif central et les cumuls de pluie ont atteint 80 à 120 mm notamment sur l'Aude, l'Hérault et le Tarn et plus localement sur le Gard et les Pyrénées-Orientales. Ces fortes pluies ont provoqué des débordements de cours d'eau et des inondations, particulièrement dans l'Aude et dans l'Hérault. En 24 heures (de 6h UTC le 27 à 6h UTC le 28), on a relevé 108,3 mm à St Sauveur-Camprieu (30), 138,.6 mm à Durban-Corbières (11), 146,1 mm à Castanet-le-Haut (34) et 182 mm à Labastide-Rouairoux (81).