Imprimer Envoyer á un ami

Un froid vif s'engouffre en Europe

05/01/2017

(mise à jour le 6 janvier 2017)

Une masse d'air arctique très froide a envahi l'Europe centrale et orientale dans la journée du jeudi 5, plongeant en fin de journée et la nuit dernière jusqu'en Méditerranée où, au contact d'un air plus humide, elle a généré d'importantes chutes de neige. Le froid, toutefois moins intense, a également gagné une partie de l'Europe occidentale dont la France. Ce froid extrême devrait perdurer ce week-end sur une grande partie centrale et orientale de l'Europe alors qu'un léger radoucissement gagnera le nord-ouest du continent, apportant de nouveaux épisodes neigeux.

Pour suivre l'évolution de la situation, consultez nos prévisions météorologiques et la carte de vigilance sur la France.
 

Une configuration météorologique très dynamique

Jusqu'au mercredi 4 janvier, le réservoir d'air froid est resté contenu aux plus hautes latitudes par les hautes pressions continentales protégeant les régions plus méridionales. Mais depuis, les conditions météorologiques ont changé : un régime perturbé de nord-ouest très actif a plongé de la mer du Nord vers l'Europe centrale et ces conditions dépressionnaires s'enfoncent en cette fin de semaine sur le sud-est de l'Europe. À l'arrière, les courants d'altitude basculent au nord drainant cet air froid jusqu'en Méditerranée.

Température de la masse d'air à 850 hectopascals, soit vers 1500 m d'altitude, du mercredi 4 janvier à 12h UTC au mardi 10 janvier 2017 à 00h UTC (en violet et bleu l'air froid, en jaune et vert de l'air plus chaud) (modèle du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, développé en partenariat avec Météo-France)
Température de la masse d'air à 850 hectopascals, soit vers 1500 m d'altitude, du mercredi 4 janvier à 12h UTC au mardi 10 janvier 2017 à 00h UTC (en violet et bleu l'air froid, en jaune et vert de l'air plus chaud) (modèle du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, développé en partenariat avec Météo-France) © Météo-France (Cliquer sur l'animation pour l'agrandir)

Froid rigoureux et temps très agité avec des chutes de neige en Europe méridionale

Après la baisse vertigineuse des températures observée jeudi 5 (-15°C à Minsk, Biélorussie, en plein après-midi, soit 15 degrés de moins que la veille), de très fortes gelées ont été enregistrées vendredi matin, notamment sur les sols recouverts par la neige. Il a fait ainsi -14° C à Varsovie, -18°C à Munich, -20°C à Minsk et Stockholm et -24°C à Helsinki. Le froid a également gagné la Mer Adriatique avec -7°C à Trévise.

Sur le sud et le sud-est du continent, emmenée par des vents de nord, la neige est d'abord tombée abondamment autour de l'Adriatique, surtout sur le relief monténégrin et bosniaque mais également jusqu'aux littoraux italiens par effet de lac. Des flocons ont ainsi pu être observés ce matin à Santa Maria Di Leuca, station côtière à l'extrémité de la botte italienne (région des Pouilles).
La neige a ensuite gagné en soirée de jeudi, puis dans la nuit qui a suivi, une zone s'étendant du sud de l'Ukraine à la Bulgarie où de véritables conditions de blizzard se sont établi. Vendredi 6 au matin, on y relèvait généralement de 10 à 30 cm de neige, localement davantage sur le relief exposé. Il est par exemple tombé 25 cm de neige à Sofia (Bulgarie) en 12h, environ 15 cm à Bucarest (Roumanie) sur la même période.

Ces conditions se poursuivent encore en partie ce vendredi alors que la zone agitée a également gagné vers l'est, sur un axe allant de la Mer Egée jusqu'à la Mer Noire occidentale en passant par l'extrême ouest de la Turquie. Dans ces régions, là-encore amplifiées par effet lac, les chutes de neige pourront s'avérer marquées, apportant des accumulations neigeuses localement significatives.

Le temps devrait se calmer le week-end du 7 et 8 janvier mais un froid intense s'installera alors sur des sols enneigés.

Un pic de froid modéré en France vendredi 6 et samedi 7 avant un radoucissement dimanche

En marge de ces conditions extrêmes, la France connaît également des conditions froides. Il ne s'agit pas d'une vague de froid  à proprement parler mais plutôt un pic de froid temporaire.

Les températures observées vendredi  matin sont particulièrement basses sur un Grand Est : le mercure est descendu jusqu'à -19°C à Maiche (Doubs) alors que Mouthe (Doubs), station réputée comme la plus froide de France, n'affichait « que » -16°C. À quelques centaines de mètres de la frontière, le thermomètre a plongé jusque -30°C à La Brévine (Suisse, 1050 m d'altitude). En plaine, les températures minimales ont atteint -16°C à Luxeuil (Haute-Saône), -12°C à Colmar (Haut-Rhin), -11°C à Mulhouse, -9°C à Nancy, Reims et Nevers, -8°C à Ambérieu (Ain), Troyes (Aube) et Meaux (Seine-et-Marne),  -7°C à Strasbourg. Il a également fait très froid dans le Sud-Ouest avec -7°C relevé de manière généralisé à Bergerac (Dordogne), Albi (Tarn), Agen (Lot-et-Garonne) ou Auch (Gers).

Dans la nuit de vendredi à samedi et au cours de la journée suivante, une perturbation progressera depuis la Manche sur les sols froids, avec à la clef des pluies verglaçantes sur le nord du pays. Dès dimanche 8, les températures devraient revenir à des niveaux de saison alors que le froid intense résistera encore en Europe de l'Est en début de semaine.

Pour mémoire, la dernière vague de froid marquante en France a eu lieu du 1er au 13 février 2012 avec localement des températures inférieures à -16 °C voire -18 °C jusqu'à basse altitude et des journées sans dégel fréquentes dans l'intérieur du pays, y compris dans la moitié sud.

 

Actualité par Météo-France