Imprimer Envoyer á un ami

Banquises polaires : records de faible extension

02/12/2016

Les surfaces des banquises arctique et antarctique n'ont jamais été aussi faibles durant un mois de novembre, depuis le début des mesures. Ces extensions minimales s'expliquent notamment par le fait que les températures de l'eau de mer et de l'air ont été particulièrement élevées au cours des derniers mois dans les régions polaires.

Banquise arctique

Les mesures réalisées depuis la fin des années 1970 montrent que la banquise arctique s'amenuise régulièrement. Sur la période 1981-2010, la moyenne de l'extension de la banquise au mois de novembre est de 11 millions de km². Ce mois de novembre 2016, l'extension moyenne n'est que de 9,1 millions de km², soit un déficit de près de 2 millions de km². Il s'agit d'un record, devant ceux des mois de novembre 2006 et 2010.  

 

  
Extension de la banquise arctique en novembre au cours des dernières décennies. @ NSIDC (National Snow and Ice Data Center)

 

Ce déficit s'explique à la fois par la présence de masses d'air particulièrement chaudes au-delà du 80e parallèle durant les mois d'octobre et de novembre derniers et des températures océaniques particulièrement élevées, la température de l'air influençant bien évidement celle de la surface de la mer. Au mois de novembre, la température de l'air a ainsi dépassé parfois de 20 degrés les normales de saison.  

 

 
Anomalie mensuelle de température de l'air (à 2 m) en novembre 2016. © Météo-France
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Anomalie mensuelle de température de surface de la mer au 25 octobre 2016. @ NOAA
Cliquer sur l'image pour l'agarndir

Banquise antarctique

Contrairement à la banquise arctique, l'extension de la banquise antarctique a tendance à rester globalement stable depuis le début des mesures. C'est pourquoi la faible extension observée durant ce mois de novembre est particulièrement marquante. Comme pour l'Arctique, le déficit pour ce mois de novembre est de près de 2 millions de km² (14,1 millions contre 16 en moyenne), ce qui constitue bien évidement un record.  

 

Extension de la banquise antarctique en novembre au cours des dernières décennies. @ NSIDC 

  Cette fonte accélérée a débuté en septembre, à l'approche de la saison estivale. Comme pour l'Arctique, ce sont probablement les masses d'air particulièrement douces des mois d'août, septembre et octobre qui expliquent cette faible extension.  

Actualité par Météo-France