Imprimer Envoyer á un ami

Bilan de la vague de chaleur : une canicule particulièrement tardive

29/08/2016

En début de semaine dernière, un dôme d'air chaud s'est positionné sur le pays et les températures ont atteint les seuils de canicule entre le 23 et le 28 août sur de nombreuses régions. Durant cette vague de chaleur, de très nombreux records de chaleur pour une dernière décade (21-31 août) ont été battus sur un large quart nord-est du pays et des séries exceptionnelles de jours de fortes chaleurs ont été observées. Après des températures nocturnes encore élevées du 27 au 28, la journée de dimanche 28 a marqué la fin de l'épisode. Une vague de chaleur aussi tardive est un événement rare. La dernière en date, un peu plus intense, s'était produite en 2012, une semaine plus tôt dans la saison, du 15 au 21 août.

Premiers records de chaleur mardi 23

L'anticyclone qui s'est installé sur la France lundi 22, avant de se décaler un peu plus à l'Est, a permis la mise en place sur le pays d'un flux de sud durable, apportant une masse d'air particulièrement chaude et sèche durant toute la semaine. À partir du mardi 23, des valeurs de températures exceptionnelles pour la saison ont été enregistrées et de nouveaux records pour une fin août (dernière décade) établis dans l'Ouest. On a par exemple relevé 35,5°C à la Roche-sur-Yon et 33,1°C à Saint-Brieuc, des valeurs supérieures de 2 à 3°C aux anciens records de la période, mais aussi 36,3°C à Nantes et 36,0°C à Rennes.

Une chaleur particulièrement intense du 24 au 27

Beaucoup de records décadaires ont été battus durant cette période. Paris a dépassé à deux reprises son ancien record pour fin août pour atteindre 36,6°C le 24, une valeur inédite dans la capitale après un 20 août depuis le début des relevés en 1873 ! De nouveaux records de températures maximales pour une fin août ont également été établis, parfois plusieurs jours de suite, dans de nombreuses stations avec souvent 35 à 37°C, comme par exemple à Rouen, Strasbourg, Lille, Angers, Dijon, Nancy, Chartres … Les records de température minimale élevée ont été moins nombreux, mais à Paris, avec 22,5°C au plus frais vendredi 26 au matin, on a néanmoins battu un record pour une fin août.

Carte de la température maximale du 23 au 27 août 2016

Carte de la températures maximale du 23 au 27 août 2016 © Météo-France (cliquez sur l'animation pour l'agrandir)

Des températures maximales record pour une fin août à l'échelle nationale

À l'échelle nationale, le pic d'intensité a été atteint en toute fin d'épisode, le 27, avec une température moyenne de 25,6°C. Il s'agit de la seconde journée la plus chaude jamais relevée depuis 1947 lors d'une dernière décade d'août, juste derrière les 25,9°C du 21 août 2011. En matière de température maximale, c'est la journée du 25 août qui a établi, avec 34,0°C relevés en moyenne à l'échelle nationale, un nouveau record décadaire devant les 33,4°C du 29 août 1961. Ces valeurs sont certes élevées, mais restent nettement inférieures à celles enregistrés lors des canicules majeures. En 2003, on avait relevé le 5 août, au plus chaud de l'épisode, 29,4°C en température moyenne et 37,7 °C en température maximale.

Des séries exceptionnelles de jours de fortes chaleurs fin août

Au-delà de ces nouveaux records décadaires, cette vague de chaleur est aussi remarquable par les longues séries de journées très chaudes observées. À Nantes, on a atteint 6 jours de suite les 30°C, ce qui n'était pas arrivé depuis juillet 2006. À Châteauroux, le thermomètre a dépassé 35°C cinq jours de suite ; une séquence qui ne s'était produite jusque là qu'une seule fois depuis 1893, lors de la canicule de 2003. En Île-de-France, on a relevé 35°C pendant quatre jours de suite à Melun ; c'est seulement la troisième fois, avec août 1998 et août 2003, qu'une telle série est enregistrée depuis le début des relevés. Ces séries de journées très chaudes sont d'autant plus remarquables qu'elles se sont produites très tard dans la saison estivale.

 

Actualité par Météo-France