Imprimer Envoyer á un ami

Campagne EUREQUA : les chercheurs de Météo-France à Paris pour évaluer la qualité environnementale

14/10/2013

Améliorer la qualité environnementale des quartiers

Du 8 au 10 octobre, les chercheurs de Météo-France ont investi le quartier de la Porte de Bagnolet à Paris, pour une campagne de mesures inédite visant à évaluer la qualité environnementale du secteur.
Il s'agit du deuxième volet expérimental du projet de recherche EUREQUA* (Évaluation multidisciplinaire et requalification environnementale des quartiers).
 

Mesures physiques et entretiens avec les habitants, deux approches complémentaires

En raison de la proximité d'axes routiers à fort trafic, le quartier de la Porte de Bagnolet connaît aujourd'hui des niveaux de pollution atmosphérique et de nuisance sonore élevés. En collaboration avec des acousticiens, des spécialistes en qualité de l'air et des chercheurs en sciences humaines et sociales, les scientifiques de Météo-France ont arpenté le quartier durant 3 jours. Ils ont effectué des mesures mobiles du microclimat, de la qualité de l'air et du niveau sonore. Un réseau de capteurs fixes est également en cours d'installation chez des particuliers et dans les parties communes d'immeubles. Il enregistrera l'évolution des paramètres météorologiques (température, vent, humidité) et les concentrations de polluants (NO2 et ozone).
En complément des mesures physiques, des enquêtes ont été menées auprès des habitants. Ils ont été invités à emprunter un parcours prédéfini et à répondre à des questionnaires. Ces derniers visent à évaluer leur appréciation du lieu (entretien, esthétisme, sécurité, animation, etc.) ainsi que leur ressenti en matière de qualité de l'air et de confort sonore et thermique.
Les mesures physiques et les résultats des questionnaires seront mis en perspective pour produire des indicateurs interdisciplinaires de la qualité environnementale.



Campagne de mesures à Paris, porte de Bagnolet

 

Simuler à échelle très fine les effets des aménagements urbains possibles

Les scientifiques vont "rejouer" à l'aide de modèles très fins (quelques mètres de résolution) l'évolution de l'environnement sonore, de la qualité de l'air et des paramètres météorologiques au cours de ces trois journées. 
Les mesures recueillies seront exploitées pour valider, et le cas échéant améliorer, les modèles. Ces derniers seront ensuite utilisés pour évaluer les effets d'aménagements possibles du quartier (mise en place d'espaces verts, de murs anti-bruit…), identifiés en collaboration avec des architectes et la ville de Paris et avec la participation des habitants.

A l'issue du projet EUREQUA, les scientifiques rédigeront un guide de bonnes pratiques à destination des services en charge du réaménagement urbain.


Le projet EUREQUA est coordonné par le Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés,Territoires (LISST). Lancé en 2012, il est financé par l'Agence Nationale pour la Recherche. Il associe des chercheurs de Météo-France, du Laboratoire Population Environnement Développement (LPED), du Laboratoire Architecture Ville Urbanisme Environnement (LAVUE), de l'Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (IFSTTAR), du Centre d'Enseignement et de Recherche en Environnement Atmosphérique (CEREA), du Laboratoire de Recherche en Architecture (LRA), l'Institut d'Aménagement et d'Urbanisme de la Région d'Ile-de-France (IAU IdF), et les Ateliers Yves Lion.

 

Actualité par Météo-France