Imprimer Envoyer á un ami

Enneigement dans les massifs français au 17 avril

18/04/2014

Après un hiver globalement très bien enneigé dans tous les massifs (sauf à basse altitude), le printemps s'est rapidement installé à la fin de la première semaine de mars. Un temps majoritairement sec et très doux règne depuis. Une offensive hivernale est toutefois venue l'interrompre, entre le 22 et le 27 mars, ainsi qu'une seconde, dans les Pyrénées, du 2 au 5 avril.
En conséquence, la neige a disparu à moyenne altitude, tandis que son épaisseur a nettement diminué plus haut, sauf à très haute altitude. La neige a de plus pris ses caractéristiques printanières : humide en journée sur une grande épaisseur, regelée la nuit et au petit matin.

Le Rocher de l'Homme (2755 m) dans le massif de Belledonne, près de Grenoble, le 16 avril 2014 - © Météo-France / D. Goetz

Le Rocher de l'Homme (2755 m) dans le massif de Belledonne, près de Grenoble, le 16 avril 2014

© Météo-France / D. Goetz


Alpes du Nord
Le printemps est bien en place depuis plusieurs semaines. Le manteau neigeux régresse sous les conditions printanières, tout particulièrement dans les versants bien exposés au soleil.
Ainsi, l'enneigement se situe désormais en-dessous des valeurs habituellement relevées pour une mi-avril dans une majorité de massifs, à toutes les altitudes et dans toutes les expositions. C'est dans les massifs des Alpes internes, de l'Oisans à la Haute-Tarentaise, que le déficit est le plus marqué, et à l'inverse dans les Préalpes et le massif de Belledonne qu'il l'est le moins. D'autre part, ce déficit tend à se réduire à haute altitude (au-dessus de 2700 à 3000 m).

La neige est de type printanier dans la plupart des pentes : regelée la nuit et en début de matinée, elle devient humide dans la journée. Seules les pentes nord de très haute altitude, au-dessus de 2800 à 3200 m selon le massif, gardent une neige plus hivernale.

L'enneigement débute le plus généralement en versant nord entre 1400 et 1600 m selon le massif, en versant sud entre 2000 et 2200 m.
À 2000 m en versant nord, il y a le plus souvent entre 70 et 90 cm de neige, un petit peu moins en Maurienne et Haute-Maurienne et au contraire un peu plus dans les massifs du Vercors et de Belledonne.
À 2500 m en versant nord, l'épaisseur totale de neige au sol est généralement comprise entre 1,50 m et 2 m, voire un peu plus dans Belledonne et au contraire un peu moins dans les massifs internes de la Savoie.

Quelques valeurs mesurées par les stations automatiques d'altitude de Météo-France :
- 65 cm aux Aiguilles Rouges (2330 m d'altitude dans le massif du Mont-Blanc) ;
- 1,95 m à Bellecôte (3000 m en Vanoise) ;
- 1,45 m à Bonneval (2720 m en Haute-Maurienne) ;
- 0 cm au Col de Porte (1340 m en Chartreuse).

Alpes du Sud
L'enneigement de la saison a été excellent, voire exceptionnel dans les massifs des Alpes-Maritimes où des records ont été battus.
L'arrivée rapide du printemps s'est faite là aussi sentir, mais, vu les très importantes épaisseurs de neige en place, l'enneigement reste satisfaisant, et même bon dans les massifs des Alpes-Maritimes.

L'enneigement débute vers 1700 ou 1800 m en versant nord, 2200 ou 2300 m en versant sud.
À 2000 m en versant nord, l'épaisseur totale de neige au sol est de 1,10 m ou 1,20 m dans les massifs des Alpes-Maritimes et celui du Pelvoux, 60 ou 70 cm dans les autres massifs.
À 2500 m en versant nord, elle est comprise entre 2 m et 2,20 m dans les massifs des Alpes-Maritimes, voisine de 1,80 m dans le Pelvoux et comprise entre 1,30 m et 1,50 m dans les autres massifs. En versant sud, elle est de 70 à 90 cm dans les massifs des Alpes-Maritimes, 40 à 50 cm partout ailleurs.

Quelques valeurs mesurées par les stations automatiques d'altitude de Météo-France :
- 2,15 m aux Ecrins (2940 m en Oisans) ;
- 70 cm à Parpaillon (2545 m dans l'Embrunais-Parpaillon) ;
- 1,10 m à Restefond (2550 m en Ubaye).
 
Corse
L'enneigement de la saison a été très bon et l'est encore, malgré un printemps bien installé.
Il débute vers 1600 m en versant nord, 1700 m en versant sud. L'épaisseur de neige au sol augmente ensuite très rapidement avec l'altitude, pour devenir excédentaire.

À 2000 m, il y a ainsi 2,10 m à 2,20 m de neige au sol en versant nord, 1,70 m à 1,90 m en versant sud. Globalement, le massif Cinto-Rotondo est un petit peu plus enneigé que celui de Renoso-Incudine.
Par ailleurs, les abords des crêtes sont souvent dégarnis, conséquence des épisodes de vent fort durant l'hiver.

Quelques valeurs mesurées par les stations automatiques d'altitude :
- 1,05 m à Sponde (1980 m dans le Cinto) ;
- 3,20 m à Maniccia (2360 m dans le Rotondo).
 
Pyrénées
Du fait d'abondantes chutes de neige durant l'hiver, le manteau neigeux était bien épais. Mais le printemps, devenu rapidement chaud, l'a entamé.
La limite basse d'enneigement remonte lentement. Elle se situe vers 1700 m dans les versants nord, entre 1800 et 2000 m dans les versants sud. Les hauteurs de neige augmentent ensuite rapidement avec l'altitude. A 1800 m, elles atteignent déjà 80 cm à 1 m, souvent 2 m vers 2200 m et près de 3 m à 2500 m.
Ces hauteurs sont encore largement au-dessus des moyennes. Ainsi, au lac d'Ardiden à 2450 m dans les Hautes-Pyrénées, la hauteur de neige est de 2,80 m, pour une moyenne de 2 m. Au Port d'Aula, à 2150 m en Ariège, elle est de 2,40 m, pour une moyenne de 1,70 m. Enfin, au Canigou, à 2150 m dans les Pyrénées-Orientales, elle est encore de 1,30 m, pour une moyenne de 90 cm.

Vosges, Jura, Massif central
Du fait du temps très printanier, à la fois très doux et très sec, qui prédomine depuis début mars, il n'y a plus de neige dans les Vosges.
Dans le Jura et le Massif central, elle ne subsiste plus que sous forme de plaques plus ou moins étendues aux altitudes les plus élevées dans les zones abritées du soleil et dans celles où la neige avait été accumulée par le vent durant l'hiver.

 

 

Actualité par Météo-France