Imprimer Envoyer á un ami

Très fortes précipitations sur l’Hexagone

31/05/2016

Depuis le week-end des 28 et 29 mai 2016, de nombreuses régions ont connu des cumuls de précipitations particulièrement importants, dans certains cas exceptionnels.

Deux éléments expliquent le caractère remarquable de l'événement :

  • Le passage d'une perturbation active sur la France, puis son blocage sur le sud de l'Allemagne a eu pour conséquence la mise en place d'une vaste zone pluvieuse persistante sur la France.
  • Cette perturbation très active (plus fréquente en saison hivernale) a été alimentée en air chaud et humide (caractéristique de la fin du printemps) et a produit des cumuls de précipitations très importants, exceptionnels sur la région Centre.

Records de précipitations

Sur la période du 28 (10h) au 31 mai (10h), les départements les plus affectés par ces fortes pluies ont été le Loir-et-Cher, le Loiret et l'Yonne. Avec en moyenne 92,9 mm* sur le département du Loiret, la quantité d'eau tombée en trois jours est sans équivalent sur la période 1960 à nos jours. De tels cumuls sont atteints en moyenne tous les 10 à 50 ans, localement tous les 100 ans.

En Île-de France, les cumuls relevés sur ces 3 jours sont atteints en moyenne tous les 10 à 50 ans (à Paris-Montsouris, on a relevé 83 mm).

Cumul de précipitation en 72 heures du samedi 28 à 10 h au mardi 31 mai 2016 à 10 h locales Cumul de précipitation en 72 heures du samedi 28 à 10 h au mardi 31 mai 2016 à 10 h locales (légende)
Lame d'eau observée mardi 31 mai : Cumul de précipitations en 72 heures du samedi 28 à 10 h au mardi 31 mai 2016 à 10 h locales. © Météo-France

 

Dans sa globalité, le mois de mai 2016 est exceptionnel. De nombreux records mensuels de précipitations ont en effet déjà été battus : à la station de Paris-Montsouris, on a relevé depuis le début du mois 176 mm, soit environ 3 mois de précipitations** (ancien record : 133 mm en mai 1992). À Orléans, on a relevé 178 mm, également environ 3 mois de précipitations (ancien record : 148 mm en mai 1985).

À l'échelle de la région Île-de- France, c'est le mois le plus pluvieux, tous mois confondus, depuis 1960.

Rapport à la normale de référence 1981-2010 des cumuls mensuels de précipitations par département en mai 2016 (données du 31 mai 2016 à 13h30 UTC)

Rapport à la normale de référence 1981-2010 des cumuls mensuels de précipitations par département en mai 2016 (données du 31 mai 2016 à 13h30 UTC) © Météo-France (cliquez sur la carte pour l'agrandir)

Chronologie et prévisions pour les jours à venir

Un premier épisode a concerné de nombreuses régions dont le bassin parisien le week-end des 28 et 29 mai. Il était accompagné de fortes précipitations orageuses avec localement d'importantes chutes de grêle et une forte activité électrique. Lundi 30 mai, sous l'influence d'un flux de nord, une vaste zone pluvieuse s'est organisée du Nord-Pas-de-Calais au Centre avec des pluies soutenues, régulières et généralisées. Mardi 31 mai, l'épisode a pris fin avec le décalage des pluies vers l'Ouest et le Sud-Ouest.

Un nouvel épisode pluvieux, localement accompagné d'orages, entre sur le pays par les frontières belges et allemandes mercredi en fin d'après-midi. Il touchera les départements s'étendant des Ardennes à la Lorraine, puis la Champagne. Dans son déplacement vers le sud, cette zone gagnera jeudi la Bourgogne, l'est de l'Île-de-France et du Centre, jusqu'au Massif Central. Les cumuls attendus sur cet épisode seront inférieurs à l'épisode précédent : de l'ordre de 10 à 20 mm de façon généralisée, mais localement 20 à 40 mm sous les orages.

Pour suivre l'évolution de la situation, consulter la vigilance météorologique


* 1 mm équivaut à 1 L/m2
** normales calculées sur la période 1981-2010

Actualité par Météo-France