Imprimer Envoyer á un ami

Enneigement en montagne au 1er mars 2016

03/03/2016

L'enneigement s'est globalement amélioré sur l'ensemble des massifs sous l'effet d'un temps perturbé et plus froid en fin de mois de février. La neige est surtout tombée sur les massifs jusqu'ici les moins enneigés dans les Pyrénées, le sud-est des Alpes du Sud et en Corse. Associées à un épisode de retour d'est, ces chutes de neige ont même été abondantes les 27 et 28 février sur une zone très limitée des Alpes, en bordure de la frontière italienne.
L'enneigement est globalement dans les normes de saison dans les Alpes sur les massifs les plus au nord et sur les massifs frontaliers avec l'Italie. Sur le reste des Alpes, dans les Pyrénées, en Corse ainsi que pour les massifs de moyenne montagne, les épaisseurs de neige sont toujours un peu faibles pour un début mars, surtout en dessous de 1800  à 2000 m.

Alpes du Nord

L'enneigement a peu évolué dans les derniers jours de février, sauf à l'est de la Haute-Maurienne et au sud de la Haute-Tarentaise, où un épisode perturbé dit « de retour d'est » a apporté de très importantes quantités de neige (40 cm à plus de 1 m sur l'est de la  Haute-Maurienne, 50 cm sur le sud de la Haute-Tarentaise). Dans les autres massifs, il a très peu neigé depuis le 26 février mais le transport de neige par le vent a été remarquable, surtout le 27 février, sous l'effet de vents très forts (rafales à 90 km/h à la station Nivôse de l'Aigleton,  2240 m, dans le massif de  Belledonne), faisant localement réapparaître près de certaines crêtes une couche colorée d'ocre, signe d'un dépôt de sable saharien qui s'était produit le 21 février.
En Savoie et Haute-Savoie, l'enneigement est excédentaire pour la saison, sauf à basse altitude, en dessous de 1200 m environ. Les limites de la neige se situent vers 1000 à 1100 m en versant nord, 1300 à 1400 m en versant sud. Les épaisseurs de neige augmentent rapidement avec l'altitude pour atteindre en versant nord 1 m à 1,50 m à 1500 m et 1,50 m à 2,50 m à 2000 m, les épaisseurs sont moindres en Maurienne (70 cm de neige à 1500 m d'altitude).
En Isère, l'enneigement est nettement plus faible ; il n'est conforme aux normales qu'au-dessus de
2000 m environ. La limite d'enneigement varie de 1200 m en versant nord à 1500 m en versant sud. Les épaisseurs de neige en versant nord ne sont que de 40 à 50 cm vers 1500 m (10 cm en versant sud), et de 80 cm à 1,20 m vers 2000 m.

Évolution de la hauteur de neige à La Plagne, 1970 m, depuis le 1er décembre 2015. © Météo-France
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Alpes du Sud

Durant les derniers jours de février, un temps très perturbé avec chutes de neige et vent violent a touché les Alpes du Sud. Sur les massifs d'une large moitié sud et de l'est des Alpes du Sud, les cumuls de neige fraîche ont atteint vers 1800 m, de 20 à 50 cm et jusqu'à 1 m sur la bordure frontalière du Mercantour et l'est du Queyras. Sur le nord-ouest des Hautes-Alpes, dans le Dévoluy, le Champsaur et le Pelvoux, il n'a que très peu neigé durant cet épisode. Un vent violent a très souvent dégarni les zones de crêtes, même dans certains secteurs ayant reçu d'abondantes chutes de neige, laissant parfois réapparaître là aussi la neige colorée par le sable saharien.
L'enneigement s'est toutefois globalement amélioré, mis à part dans le Dévoluy où il est toujours déficitaire. Ailleurs, les épaisseurs de neige sont généralement voisines des normales en altitude (à partir de 1800 à 2000 m), plus bas elles présentent un déficit modéré.
Les premières traces de neige se rencontrent vers 1000 m en versant nord dans les Alpes Maritimes et dans le Queyras, ailleurs, vers 1200 à 1400 m. Plus en altitude, les hauteurs de neige sont les plus élevées sur les massifs frontaliers où la couche atteint vers 1500 m, 70 cm en versant nord et 40 cm en versant sud sur le Mercantour, 40 cm en versant nord et une dizaine de cm en versant sud sur le Queyras et le Thabor. Les épaisseurs de neige dépassent le mètre sur tous les versants à partir de 1900 à 2000 m. Le massif le moins enneigé est celui du Dévoluy : vers 2000 m la couche de neige n'est que de 20 à 40 cm. Dans les autres massifs intérieurs des Alpes du Sud et le Haut-Verdon, vers
1500 m, 10 à 30 cm persistent, uniquement en versant nord ; vers 2000 m, on trouve 40 à 60 cm de neige en versant sud, 80 cm à 1,20 m en versant nord.

Relevés de la station automatique Nivôse de Millefonts. © Météo-France
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

 

Corse

Le paysage montagnard a repris sa blancheur d'hiver fin février avec de fortes chutes de neige, d'abord en altitude, puis à partir de 900 m. L'enneigement, jusqu'alors particulièrement faible s'est donc nettement amélioré mais reste déficitaire pour la saison, en particulier en dessous de 1500 m et en versant sud. Les limites d'enneigement se situent vers 1000 m d'altitude où l'on trouve 5 à 10 cm de neige. Vers 1500 m, la couche de neige atteint 30 à 40 cm mais la pratique du ski reste délicate jusqu'à ces altitudes par manque de sous-couche. À partir de 2000 m, l'épaisseur de neige atteint souvent 1 m (1,10 m à la station Nivôse de la Maniccia, 2360 m).

Pyrénées

Le week-end des 27 et 28 février, il est tombé 30 à 50 cm de neige à partir de 1500 m d'altitude sur les Pyrénées françaises. Plus bas, jusque vers 1000 m, la neige est tombée en quantités moindre mais a redonné à la montagne un aspect plus hivernal. À 1500 m sur l'ouest des Pyrénées et jusqu'à 2000 m sur l'est de la chaîne, cette neige s'est le plus souvent déposée à même le sol. Les hauteurs de neige à 1500 m atteignent maintenant entre 30 et 50 cm, 60 cm dans les Pyrénées-Atlantiques. À plus haute altitude, vers 1800 m, les hauteurs de neige se situent entre 70 cm et 1 m. Ces épaisseurs restent cependant encore en deçà des valeurs moyennes de saison. Au-dessus de 2000 m, les hauteurs de neige augmentent sensiblement pour atteindre par exemple 1,50 m au Port d'Aula en Ariège, plus de
2 m au lac d'Ardiden à 2450 m d'altitude dans les Hautes-Pyrénées,  une valeur cette fois de saison.

Relevés de la station automatique Nivôse au lac d'Ardiden. © Météo-France
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Vosges, Jura, Massif central

Dans les Vosges, la neige tombée le 25 février a bien résisté depuis une semaine. Le sol est encore blanc à partir de 600 m où on relève 3 à 4 cm. Vers 800 m cette couche atteint 15 cm mais ce n'est qu'à partir de 1000 m que l'on trouve un manteau neigeux un peu plus épais, de l'ordre de 35 cm, et
75 cm à 1200 m sur le Ballon d'Alsace.
Dans le Jura, les dernières chutes de neige, faibles, n'ont concerné que la moitié nord du massif où une fine pellicule est encore présente à basse altitude au 1er mars. Le manteau neigeux n'est significatif qu'à partir de 1000 à 1200 m, avec 5 à 10 cm de neige vers 1100 m. Ce n'est qu'en forêt en secteurs abrités que la neige est encore bien présente, avec 20 à 50 cm à partir de 1200 m, localement plus sur les hauteurs des massifs forestiers comme le Risoux, le Massacre et le Jura Gessien.
Dans le Massif central, l'épisode neigeux du 27 février sur les Cévennes n'a fait qu'effleurer les massifs plus au nord des Monts du Cantal et du Sancy. L'enneigement y débute vers 1200 m. Dans le massif du Sancy il ne reste que quelques centimètres de neige vers 1300 m mais encore un peu plus d'1 m vers 1500 m en versant nord. Dans les monts du Cantal, la couche de neige atteint 15 à 30 cm à 1300 m et 60 à 70 cm à 1500 m selon les versants.

 

Actualité par Météo-France