Imprimer Envoyer á un ami

Enneigement en montagne au 15 février 2016

16/02/2016

Dans l'ensemble des massifs montagneux français, les chutes de neige de ces deux dernières semaines ont grandement amélioré un enneigement jusque là très déficitaire, du fait de la nette prédominance d'une douceur souvent remarquable. L'enneigement naturel a ainsi globalement retrouvé des valeurs conformes à la saison, même s'il subsiste un déficit général aux altitudes modestes, ainsi qu'un déficit global dans quelques massifs.

Les Alpes du Nord et le nord des Hautes-Alpes ont connu la plus forte progression de leur enneigement, qui est souvent passé au-dessus des normales. Cette amélioration a été moindre dans les autres massifs. C'est en Corse et dans les Pyrénées-Orientales qu'elle est le moins sensible.

Alpes du Nord

Les chutes de neige se sont succédé à un rythme soutenu depuis fin janvier et ont bien amélioré l'enneigement, qui a le plus généralement retrouvé des valeurs de saison. Il est même devenu un peu supérieur aux normales en Savoie, ainsi que dans les massifs isérois de Belledonne et des Grandes Rousses. Il reste revanche inférieur aux normales dans les Préalpes de l'Isère (Chartreuse et Vercors), dans le massif de l'Oisans, et d'une manière générale à moyenne altitude (en dessous de 1300 à 1500 m selon le massif), du fait de la fréquente douceur des températures. Par ailleurs, en altitude, le vent a souvent rendu l'enneigement irrégulier, des combes bien enneigées jouxtant des crêtes et des zones exposées au vent peu enneigées.
L'enneigement continu débute, avec quelques centimètres de neige fraîche, souvent vers 700 m, 1000 m en Haute-Maurienne et en Isère, quel que soit le versant.
En versant nord, on trouve à 1000 m généralement 5 à 10 cm de neige, un peu plus dans les massifs de la Haute-Savoie et du Beaufortin. À 1500 m, l'épaisseur de neige se situe entre 1 m et 1,40 m en Haute-Savoie, dans les massifs des Bauges et du Beaufortain. Dans les autres massifs, elle est le plus souvent comprise entre 50 cm et 80 cm. À 2000 m, elle atteint 2 m ou un peu plus en Haute-Savoie ainsi que dans les Bauges et le Beaufortain, est voisine de 1,50 m dans les autres massifs, sauf dans le Vercors ou elle se cantonne vers 80 cm. À 2500 m, l'épaisseur du manteau neigeux est comprise entre 2 et 3 m selon le massif.
En versant sud, les quantités sont inférieures d'environ un tiers à celles observées en versant nord.

Alpes du Sud

Comme dans les Alpes du Nord, l'enneigement s'est régulièrement amélioré à partir de fin janvier. Il est ainsi devenu un peu supérieur aux normales dans le nord des Hautes-Alpes, proche des normales dans les autres massifs. Mais la douceur qui a souvent prédominé jusqu'à maintenant pénalise les altitudes moyennes (en dessous de 1400 m environ), où l'enneigement reste modeste.
L'enneigement débute vers 900 ou 1000 m en versant nord, 1100 m en versant sud.
En versant nord, l'épaisseur de neige à 1500 m se situe autour de 60 cm dans les massifs les plus au nord (Thabor, Pelvoux et Champsaur), entre 30 et 50 cm dans les autres massifs. À 2000 m, elle est partout comprise entre 1 m et 1,40 m, sauf dans le Dévoluy, où elle est de 70 cm. À 2500 m, elle est comprise entre 1,10 m et 1,80 m selon le massif.
En versant sud, l'épaisseur de neige à 1500 m est très proche de celle en versant nord, entre 30 et 60 cm selon le massif. Plus haut, elle est inférieure d'environ un tiers à celle en versant nord.

Corse

L'enneigement s'est un peu amélioré avec les récentes chutes de neige, mais seulement au-dessus de 1800 m. Il reste cependant très déficitaire, à toutes altitudes. On n'avait pas observé un tel déficit de neige à pareille époque au cours des vingt dernières années.
L'enneigement débute dans les deux massifs vers 1100 m en versant nord, 1200 m en versant sud. Mais il ne s'agit alors que de quelques centimètres de neige fraîche et il faut monter vers 1600 ou 1700 m pour trouver un début de manteau neigeux. Son épaisseur croît ensuite assez rapidement avec l'altitude.
À 2000 m, l'épaisseur de neige au sol est voisine de 60 cm en versant nord, 40 cm en versant sud. À 2500 m, elle atteint 1 m en versant nord, 75 cm en versant sud. Mais elle est en fait souvent irrégulière à cause du vent, qui a chargé les combes et au contraire plus ou moins dégarni les zones exposées. De plus, il a également cartonné, voire durci la neige de surface.

Pyrénées

Les récentes chutes de neige contribuent à atténuer le déficit de l'enneigement, qui ne reste généralement sensible qu'en dessous de 1800 ou 1900 m, mais encore à toutes altitudes dans les massifs des Pyrénées-Orientales.
La montagne est le plus souvent recouverte de quelques centimètres de neige fraîche dès 600 à 1000 m. Dans les Pyrénées-Orientales, il faut toutefois, selon l'exposition, monter entre 1400 et 1800 m d'altitude pour commencer à trouver de la neige.
À 1800 m en versant nord, l'épaisseur du manteau neigeux est de 35 à 50 cm dans la plus grande partie des massifs, alors que la moyenne à cette période de l'année est de 80 cm.  Elle est toutefois moindre aux deux extrémités de la chaîne : environ 25 cm dans le Pays-Basque et 10 à 20 cm dans les Pyrénées-Orientales. En versant sud, elle est comprise 15 et 30 cm, moins dans les Pyrénées-Orientales. À 2000 m en versant nord, l'épaisseur de neige se situe autour de 1 m, sauf dans les Pyrénées-Orientales, où elle ne dépasse pas 20 à 50 cm. En versant sud, ces quantités sont moitié moindres. À haute altitude, vers 2500 m, la hauteur de neige en versant nord est maintenant le plus souvent comprise entre 1,50 m et 2 m, voire un peu plus ; elle se cantonne cependant vers 90 cm dans le massif du Capcir-Puymorens et 50 cm dans celui de Cerdagne-Canigou. En versant sud, elle est généralement inférieure d'un tiers à la quantité en versant nord.

Vosges, Jura, Massif central

Dans les Vosges, les chutes de neige qui se succèdent ont fait progresser l'enneigement, sauf à basse altitude. L'enneigement est par ailleurs meilleur dans la partie sud du massif que dans la partie nord. Il débute vers 600 ou 700 m d'altitude dans le nord, 500 ou 600 m dans le sud, avec quelques centimètres de neige fraîche. À 800 m, l'épaisseur de la couche de neige est voisine de 5 cm dans le nord, 15 ou 20 cm dans le sud. À 1000 m, elle est comprise entre 20 et 30 cm au nord, entre 35 et 45 cm au sud. À 1200 m, elle atteint 40 à 80 cm selon l'orientation au nord et 85 cm à 1 m au sud.
Dans le Jura, l'enneigement a également bien progressé, mais du fait d'une limite pluie-neige souvent fluctuante, il reste inférieur à la normale aux altitudes basses et moyennes (en dessous de 1200 m). Il est par ailleurs un peu supérieur dans la moitié nord du massif. Il débute vers 600 ou 700 m d'altitude, avec quelques centimètres de neige fraîche. Jusque vers 1000 m d'altitude, il ne dépasse guère 5 à 15 cm, puis augmente rapidement. Dans les secteurs peu exposés au soleil, son épaisseur à 1100 m est voisine de 50 cm et à 1300 m comprise entre 70 cm et 80 cm. Dans les secteurs ensoleillés, ces épaisseurs sont environ moitié moindres.
Dans le Massif central, l'enneigement s'est aussi amélioré grâce aux chutes de neige successives, dont n'ont toutefois pas profité les altitudes modestes. D'une manière générale, les monts du Cantal sont un peu mieux enneigés que les autres massifs et les monts du Forez au contraire un peu moins. L'enneigement débute vers 800 m en exposition nord, 900 m en sud. L'épaisseur de neige au sol en versant nord à 1000 m est d'environ 10 cm dans le massif du Sancy, 30 cm dans les monts du Cantal ; à 1300 m, elle se situe dans les deux massifs autour de 55 cm et à 1500 m autour de 1 m. En versant sud, ces épaisseurs sont inférieures de moitié environ.

 

 

Actualité par Météo-France