Imprimer Envoyer á un ami

2015 : parmi les années les plus chaudes en France

15/01/2016

L'année 2015 figurera parmi les quatre années les plus chaudes jamais enregistrées en France métropolitaine. La température moyenne sur le pays a en effet été supérieure aux normales* sur la plupart des mois de l'année, exceptions faites de février, septembre et octobre. Le printemps et l'été ont été particulièrement chauds, avec deux épisodes de canicule en juillet. Après un léger rafraîchissement en début d'automne, les températures sont restées exceptionnellement douces depuis fin octobre.
Au 17 décembre, la température moyenne de l'année sur l'ensemble de l'Hexagone  dépasse la normale* de 0.8 °C. Cette valeur place 2015 au 4e rang provisoire des années les plus chaudes depuis 1900, derrière 2014 (1,2 °C au-dessus de la normale), 2011 (1,1 °C au-dessus de la normale) et 2003 (1.0 °C au-dessus de la normale). À la faveur d'une fin d'année qui s'annonce remarquablement douce, 2015 pourrait même égaler 2003.

Les précipitations ont quant à elles été inférieures à la normale* : en moyenne sur la France et sur l'année, le déficit pluviométrique est de l'ordre de 15 %.  L'ensoleillement est supérieur à la normale** sur l'ensemble du pays.
 

Evolution des températures moyennes minimales et maximales quotidiennes en France du 1er janvier au 16 décembre 2015
Indicateur quotidien de température moyenne - Zone climatique : France - du 1er janvier au 16 décembre 2015
.
(Cliquer sur le graphique pour l'agrandir)


Un contexte particulièrement chaud depuis 1990

Les températures enregistrées en France cette année s'inscrivent dans la tendance observée au cours des dernières décennies : les 15 années les plus chaudes observées à ce jour depuis le début du XXe siècle l'ont toutes été au cours des trente dernières années.

 

Graphe d écart à la normale des températures moyennes en France depuis 1900
Ecart à la moyenne annuelle de référence 1981 - 2010 de l'indicateur de température moyenne
Zone climatique : France - 1900 à 2014
.
(Cliquer sur le graphique pour l'agrandir)


2015, une année exceptionnelle à l'échelle de la planète

D'après l'Organisation météorologique mondiale, 2015 pourrait devenir l'une des plus chaudes, si ce n'est la plus chaude, jamais observée, à l'échelle du globe. Dans un communiqué publié le 25 novembre, l'OMM indiquait en effet que la température moyenne à la surface du globe en 2015 devrait être la plus élevée jamais constatée.
Sur la période de janvier à octobre 2015, la température moyenne en surface présente une anomalie positive de quelques 0,73 °C par rapport à la normale calculée pour la période 1961–1990.
Moyennée à l'échelle du globe, la température de surface de la mer devrait égaler le record de 2014, voire le pulvériser. La température moyenne à la surface du sol pour la période de janvier à octobre semble indiquer que l'année 2015 pourrait se placer au rang des plus chaudes jamais enregistrées en ce qui concerne les terres émergées. (lire notre actualité sur le sujet)

Les dernières projections réalisées par la NOAA à l'échelle planétaire vont dans le même sens : elles montrent que 2015 pourrait devenir l'année la plus chaude de la période 1880 à nos jours, devant 2014.


* : moyenne de référence 1981-2010
** moyenne de référence 1991-2010