Imprimer Envoyer á un ami

Sécheresse persistante en Polynésie française

03/02/2014

Depuis plusieurs mois, les archipels de la Polynésie française subissent une sécheresse plus ou moins sévère, aggravée par le déficit pluviométrique observé depuis le début de la saison chaude 2013-2014.

Le climat polynésien est un climat tropical de type maritime humide. Il est constitué de deux grandes saisons : la saison dite «chaude» ou été austral (de novembre à avril) coïncide avec une humidité plus importante que pendant la saison dite «fraîche» ou hiver austral (de mai à octobre).
La zone de convergence du Pacifique Sud (ZCPS), surtout active en saison chaude sur la Polynésie française, favorise le développement des nuages qui génèrent des pluies continues sur les côtes nord et ouest des îles hautes. En ce début de saison chaude, cette zone a été peu présente sur la Polynésie française et son absence est l'une des causes du déficit pluviométrique qui sévit sur le territoire. De plus, l'anticyclone de Pâques, en moyenne présent sur le centre de la Polynésie française, a été plus puissant que la normale au cours des mois de novembre et décembre, empêchant l'apparition de nuages pouvant apporter des pluies importantes et continues sur le territoire.

Une saison des pluies aux "abonnés absents"
Les mois de novembre et de décembre ont été particulièrement secs pour une grande majorité des archipels. Seuls les Tuamotu du nord ont connu un net excédent de pluviométrie avec, par exemple un excédent de 68,3% mesuré à Takaroa. Sur les autres îles, les déficits pluviométriques se sont échelonnés de -26,5% à Rikitea jusqu'à -74,8% à Faa'a. Cette pluviométrie déficitaire fait suite à une saison fraîche 2013 déjà peu pluvieuse.
Ainsi, sur Tahiti et Moorea, îles les plus peuplées, les cumuls de précipitations relevés accusent un fort déficit pluviométrique de -70% en moyenne sur les côtes nord-ouest et ouest et de -50% sur les côtes est, sud-est et sud.

Une sécheresse remarquable sur la Société et exceptionnelle sur les Australes
La sécheresse observée sur le territoire semble plus accentuée sur l'archipel de la Société et des Australes. Aux Australes, cette situation de déficit pluviométrique persiste depuis plus d'un an : la station météorologique de Tubuai a enregistré un record de sécheresse pour l'année 2013.
Pour la station de Rapa, l'année 2013 est la deuxième année la plus sèche depuis que la station réalise des observations météorologiques. Il faut remonter à 1991 pour retrouver des caractéristiques climatiques similaires.



 Cumul mensuel des précipitations en 2013 à Faa'a (Tahiti) En bleu le cumul mensuel de précipitations en mm (1 mm = 1 L/m2), le trait vert représente la normale mensuelle (1981-2010).
Cumul mensuel des précipitations de janvier à décembre 2013 à Faa'a (Tahiti)
En bleu le cumul mensuel de précipitations en mm (1 mm = 1 L/m2), le trait vert représente la normale mensuelle (1981-2010).

 

Le contexte de grande échelle proposée par les différents modèles de prévision saisonnière favorise une poursuite du déficit pluviométrique sur la Polynésie française pour les prochaines semaines.

 

 

Actualité par Météo-France