Imprimer Envoyer á un ami

Retour sur la vague de froid de l’hiver 1954

30/01/2014

Il y a plus de 60 ans, la France plongeait dans une vague de froid intense. Le 1er février 1954, l'abbé Pierre lançait un appel à la solidarité envers les sans abris sur les ondes de Radio-Luxembourg.
Retour sur cette vague de froid qui a marqué les esprits.

Du 1er au 9 janvier, une première vague de froid accompagnée de neige saisit le pays, en particulier le Nord et le Nord-Est. On relève -17,6 °C à Nancy, -15,6 °C à Strasbourg et -14,2 °C à Luxeuil. Après un radoucissement temporaire du 11 au 22 janvier, le froid revient progressivement, d'abord sur le nord de la France, avant de gagner tout le pays en fin de mois. Ce froid polaire atteint le maximum de son intensité entre le 31 janvier et le 3 février : les températures descendent jusqu'à -25,4 °C à Luxeuil, -20,8 °C à Saint-Etienne, -16,0 °C à Bourges, -13,5 °C à Lyon, -13,4 °C à Pau, -12,9 °C à Paris, -11,9 °C à Toulouse, -10,1 °C à Rennes et -8,0 °C à Marseille. Les principaux cours d'eau commencent à geler et une banquise se forme à Dunkerque. De plus, les vents forts rendent les conditions atmosphériques encore plus difficiles à supporter.
Dans le sud du pays, ce début février s'est par ailleurs accompagné de chutes de neige exceptionnelles. Il a ainsi été relevé 85 cm de neige au sol à Perpignan (Pyrénées-Orientales), 60 cm au Luc (Var), 41 cm à Carcassonne (Aude) et 37 cm à Montpellier (Hérault). Le radoucissement s'est ensuite opéré lentement à partir du 4 février, mais il a fallu attendre jusqu'au 9 pour connaître à nouveau des températures proches des normales saisonnières.

Si la vague de froid de 1954 a marqué les mémoires, elle reste cependant assez loin en termes d'intensité globale des vagues de froids de 1956 (1er au 27 février), 1963 (12 janvier au 6 février) et 1985 (3 au 17 janvier).
C'est février 1956 qui est le mois de février le plus froid depuis le début du XXe siècle en France. Février 1954 détient le 16e rang de ce classement.


Indicateur thermique constitué de la moyenne des températures quotidiennes de 30 stations métropolitaines pour l'hiver 1954 (en rouge : les valeurs supérieures à la moyenne quotidienne de référence 1981-2010, en bleu : celles inférieures à cette moyenne). © Météo-France

Diagramme élaboré à partir d'un indicateur thermique constitué de la moyenne des températures quotidiennes de 30 stations métropolitaines (en rouge : les valeurs supérieures à la moyenne quotidienne de référence 1981-2010, en bleu : celles inférieures à cette moyenne). © Météo-France

Vagues de froid en France de 1947 à 2013 © Météo-France
 

En février 1956, aucune région de France n'a échappé au gel, pas même le littoral de la Corse. Il a gelé plus de 26 jours (sur 29) sur la quasi totalité du territoire, à l'exception de la Bretagne et des bordures maritimes méditerranéennes. Un grand quart nord-est du pays a même connu le gel les 29 jours de ce mois de février. Il a été enregistré de 15 à 25 jours sans dégel sur la moitié est du pays, à l'exception des régions méditerranéennes, généralement 5 à 15 jours sur la moitié ouest. Cette vague de froid a aussi concerné une grande partie de l'Europe.

 

 

Actualité par Météo-France