Imprimer Envoyer á un ami

Les premiers 30 °C de l'année

20/04/2018

 
D'une manière plus générale, à quelle date le seuil des 30 °C est-il atteint sur l'Hexagone pour la première fois de l'année ? Et sur quelle région ?

En moyenne, le 4 mai

En 2016, le franchissement du seuil des 30°C s'était produit le 5 mai, en Aquitaine, avec 30,6°C à Arcachon, de manière conforme à ce que l'on observe généralement. Sur la période 1981-2010, on atteint en effet en moyenne les 30°C en métropole (sur une région significative) le 9 mai. En 2017, cela s'est produit à la fois dans le Languedoc (30,8°C à Béziers) et en Aquitaine (30°C à Dax) un peu plus tardivement, le 15 mai, date la plus tardive depuis l'année 2009 (20 mai).En 2018, le seuil a été franchi de façon précoce le 18 avril, au sud de l'Aquitaine avec 30,4°C à Saint-Jean-de-Luz et 30,0°C à Aicirits.

Cette date a en effet tendance à être plus précoce au fil des ans.  Sur les 30 dernières années (1989-2018), cette date moyenne s'est avancée au 4 mai. Sur la période 1981-2010, le seuil a été franchi 8 fois en avril et de 2010 à 2013, systématiquement au cours de ce mois. Trois des franchissements de seuil les plus précoces sont en effet récents : le 6 avril 2011, suivi du 14 avril 2013 et du 14 avril 2015. Mais c'est en 1990 que le seuil des 30°C a été franchi le plus tôt : le 21 mars avec 29,9°C à Dax dans les Landes, et plus de 30°C sur quelques stations des environs. 

Habituellement, c'est la région Aquitaine qui franchit ce seuil la première, particulièrement le sud de la région. Sur la période 1981-2010, cela s'est produit 22 fois en Aquitaine et à 9 reprises sur le pourtour méditerranéen.

Pourquoi la Méditerranée n'est-elle pas toujours en première ligne ?

Malgré des normales de température plus élevées en fin de printemps dans le Sud-Est que dans le Sud-Ouest, le seuil de forte chaleur y est généralement franchi plus tard. Le climat y est plus chaud en moyenne mais connaît des excès moins marqués. Il est en effet plutôt rare, surtout en avril, d'avoir les premières fortes chaleurs près de la Méditerranée. La température de l'eau de la mer est encore fraîche, et les masses d'air chaudes qui remontent du Sud se refroidissent souvent en passant au-dessus, ce qui limite les possibilités d'avoir ces fortes chaleurs dans le sud-est du pays. Au contraire, l'air chaud se refroidit par la base, s'humidifie par évaporation et une couche de nuages bas peut se former, piégée par l'anticyclone. Des bancs de stratus côtiers peuvent ainsi se former, apportant grisaille et fraîcheur sur les bords de la mer Méditerranée, tandis que le reste du pays profite de la douceur, voire d'une chaleur précoce.

* : Normales 1981-2010

 

 

Actualité par Météo-France