Imprimer Envoyer á un ami

Un week-end printanier sur l’Hexagone

09/03/2015

Depuis la fin de semaine dernière, une large ceinture anticyclonique s'étend des Açores à la Russie. Cette configuration météorologique a permis à une très large partie de l'hexagone de connaître des conditions printanières durant le week-end des 7 et 8 mars. Si les matinées de samedi et dimanche se sont montrées fraîches avec encore de nombreuses gelées, à la faveur d'un ciel généralement dégagé, les après-midis ont été très douces.

Les températures matinales ont souvent été proches ou en-dessous des normales* de saison, tandis que le thermomètre affichait l'après-midi des valeurs dignes d'un mois de mai dès samedi sur une large moitié ouest, puis sur presque tout le pays dimanche. Seules les régions côtières et la Corse ont connu des températures maximales conformes à la moyenne ou un peu en-deçà. À la clef, une amplitude thermique quotidienne parfois remarquable.

On a par exemple relevé dimanche 8 mars les couples de températures minimale et maximale suivants :

-5,2°C / 22,4°C à Romorantin (41) soit presque 28 degrés d'écart entre le petit matin et l'après-midi
-6,7°C / 17°C à Mourmelon (51) soit près de 24 degrés d'amplitude thermique
-2,6°C / 20,5°C à Gueret (23) soit un écart de 23 degrés
-2°C / 19,6°C à Bergerac (24), 22 degrés d'amplitude
-0,1°C / 20,5°C au Bourget (95), 21 degrés d'amplitude

Les hautes pressions devraient continuer à protéger le pays jusqu'à jeudi 12 mars au moins, rejetant les dépressions très au nord de l'Europe. Seules quelques perturbations atténuées pourraient parfois couvrir le ciel. Les températures de l'après-midi devraient rester douces sous le soleil et plus conformes aux normales sous les nuages.

Température minimale (en bas) et maximale (en haut) en France du 23 février au 8 mars 2015
Température minimale (en bas) et maximale (en haut) en France du 23 février au 8 mars 2015.
Diagramme élaboré à partir d'un indicateur thermique constitué de la moyenne des températures minimales et maximales quotidiennes de 30 stations métropolitaines (en rouge : les valeurs supérieures à la moyenne des températures quotidiennes, en bleu : celles inférieures à cette moyenne).
Depuis vendredi 6 mars, les minimales sont en-dessous de la moyenne tandis que les maximales sont au-dessus avec une forte amplitude thermique quotidienne sur la France - © Météo-France


* normales 1981-2010

 

 

Actualité par Météo-France