Imprimer Envoyer á un ami

Forte tempête en Méditerranée les 5 et 6 mars

06/03/2015

Une violente tempête s'est abattue jeudi 5 mars sur l'Europe méridionale, affectant particulièrement le sud de la France, l'Italie, la Croatie, les Balkans. Une dépression, baptisée Anton, s'est rapidement creusée à partir du mercredi 4 mars en soirée en mer Tyrrhénienne. Elle a engendré de très violentes rafales de vent qui ont souvent dépassé les 150 km/h au cours de la journée de jeudi, atteignant même par endroits des valeurs records (185 km/h sur la côte orientale de la Corse, 200 km/h sur les hauteurs de Toscane et certains rivages croates). Vendredi 6 mars, la tempête, toujours très active s'est décalée progressivement vers les Balkans et les Carpates.

Image satellitaire mars tempête Anton

Animation satellite MSG3-MET10 - 5 mars 2015 de 07hUTC à 15hUTC. Cliquer sur l'image pour l'agrandir.


Violentes rafales de vents en Corse
Sur le sud de la France, c'est en Corse que le vent (de direction nord-est et nommé « Grecale ») s'est déchaîné avec le plus de vigueur. Un nouveau record absolu a été établi à la Chiappa dans les environs de Porto Vecchio, avec 185 km/h, devant les 180 km/h enregistrés le 27/02/1990. Au cours de la journée de jeudi 5, les rafales se sont généralisées à toute la côte orientale, avec par exemple 157 km/h relevés au Cap Sagro et 148 km/h à Conca.
Sur le continent, la tramontane a atteint 149 km/h au Cap Béar et 142 km/h à Vives (2e rafale la plus forte enregistrée depuis l'ouverture de la station en 1998). Le mistral, très soutenu a également soufflé jusqu'à 125 km/h en Avignon et 123 km/h à Arles.

Vent tempête Anton actu

 

Rafales de vent (en noeuds) prévues par le modèle ARPEGE entre le 4 mars 2015 18hUTC et le 6 mars 2015 18hUTC. En rouge et violet les rafales supérieures respectivement à 70 et 80 noeuds. Cliquer sur l'image pour l'agrandir.


Neige, pluie et vent dans le sud de l'Europe
Cette tempête a également affecté les pays méditerranéens bordant la mer Adriatique et la mer Tyrrhénienne avec des fortes pluies, de la neige en montagne à basse altitude (localement en-dessous de 500 m sur les Apennins et les Abruzzes) et de puissantes rafales rarement mesurées. Un vent de secteur nord-est (prénommé la « Bora ») a déferlé du relief dalmate vers les rivages de l'Adriatique, sur la côte entre Dubrovnik et Trieste régulièrement à plus de 100 km/h,  166 km/h à Split, et jusqu'à 210 km/h à Razancu (près de Zadar) et 214 km/h dans la région de Prizna. De fortes quantités de neige ont été localement observées sur les Abruzzes en Italie (50 cm à Sulmona, à  400 m d'altitude). Des pluies diluviennes se sont produites à Makarska (305 mm) et Dubrovnik (219 mm) en Croatie.

Une différence de pression remarquable entre le nord et le sud du continent
Au cours de la journée de jeudi, les hautes pressions présentes sur l'Atlantiques depuis quelques jours se sont étendues sur l'ouest de l'Europe tout en se renforçant, atteignant ainsi 1042 hPa à la mi-journée sur l'ouest de la France. Cette configuration a augmenté considérablement le gradient de pression* entre l'ouest du continent, sous influence anticyclonique, et la Méditerranée où se creusait au même moment la dépression Anton (995 hPa) se déplaçant vers le sud de l'Italie. Cette situation météorologique particulière est à l'origine de l'épisode de vents méditerranéens (Mistral, Tramontane, Grécale et Bora) observé sur le sud de la France, entre les Dolomites et les rivages adriatiques et une bonne partie de l'Italie.

*Lorsque la pression atmosphérique varie beaucoup au sein d'une zone géographique donnée, on parle de gradient de pression fort.

 

 

Actualité par Météo-France