Imprimer Envoyer á un ami

Mouthe, village le plus froid de France : explications

23/02/2015

Situé à 930 m d'altitude dans le Jura, Mouthe est considéré comme le village le plus froid de France. On y a en effet relevé la température minimale record* pour la France métropolitaine :  -36,7°C le 13 janvier 1968. L'après-midi même, la température remontait rapidement à +1,1°C, soit presque 38 degrés d'amplitude thermique sur la journée.

Il gèle en moyenne** à Mouthe presque 1 jour sur 2 (176 jours/an), avec des fortes gelées (< -5°C) en moyenne 80 jours par hiver et 24 jours sans dégel par hiver.

Le village est également concerné 6 années sur 7 par des températures minimales en-dessous de -20°C.  Une année sur deux, le thermomètre descend en-dessous de -25°C, alors que le seuil de -30°C est franchi en moyenne 1 année sur 8.

Un climat semi-continental et montagnard

La Franche-Comté et l'Alsace sont les régions françaises situées le plus loin de toute mer ou océan, ce qui leur confère un climat semi-continental. Les étés peuvent y être très chauds (on a relevé jusqu'à 35,7°C le 31 juillet 1983 à Mouthe). Les hivers présentent une alternance de séquences douces perturbées et de périodes anticycloniques au froid continental rigoureux.

Cette tendance au froid est renforcée par l'altitude : Mouthe est situé à 930 m d'altitude dans le fond d'une « combe », val en forme de large cuvette dans lequel l'air froid s'accumule en l'absence de vent. C'est au fond de ces combes que le thermomètre descend le plus bas.

D'autres zones présentant les mêmes particularités géographiques connaissent également des températures très basses : la Brévine en Suisse, la Combe du lac de Lamoura, la combe des Cives à Chapelle des Bois, le plateau du Grandvaux, le plateau de Maîche… La plupart de ces sites n'ont pas de poste de mesure de température officielle, mais sont aussi froids.

L'inversion nocturne

Classiquement, en journée, la température de l'air diminue avec l'altitude.
Mais pendant la nuit, par temps clair et calme, l'air situé au niveau du sol est plus froid que l'air plus en altitude : les météorologues parlent d'inversion de température. La nuit, le sol ne reçoit plus de rayonnement solaire et perd progressivement de l'énergie par rayonnement infrarouge. La température de surface du sol diminue progressivement tout au long de la nuit et l'air au contact de ce sol froid se refroidit à son tour.

 schéma refroidissement nocturne
Les nuits les plus froides se produisent par ciel dégagé sans nuages. Si des nuages sont présents, ils piègent une grande partie du rayonnement infra rouge émis par le sol, ce qui limite le refroidissement.
© Météo-France


Une topographie particulière qui favorise le refroidissement nocturne

Au phénomène d'inversion nocturne s'ajoutent d'autres facteurs, qui contribuent à rafraîchir encore davantage les nuits d'hiver dans le village de Mouthe :
- le fait que les combes soient peu boisées. L'absence de végétation au fond de la vallée favorise le refroidissement du sol par rapport aux zones recouvertes de forêts, qui contribuent au contraire à limiter les pertes par rayonnement.
- la présence de la neige au sol, qui entraîne une déperdition d'énergie nettement plus importante qu'un sol engazonné, surtout lorsqu'il s'agit de neige fraîche. Dans une masse d'air déjà froide, la présence de la neige va favoriser une chute supplémentaire de la température de l'air qui peut atteindre 10 à 20 degrés selon la nature des cristaux de la surface du manteau neigeux.
- la topographie particulière des combes à fond plat. Cette forme de « cuvette » favorise la déperdition d'énergie par rayonnement.
Dans les massifs abrupts comme les Alpes, l'air froid, plus dense, s'écoule le long des pentes, créant ainsi une forte brise de vent descendante. Ce courant s'écoule en renouvelant constamment l'air dans les vallées et en le mélangeant à de l'air plus doux, ce qui limite le refroidissement.

schéma refroidissement vallée alpine 
VALLEE ALPINE
Lorsque le relief est abrupt, la forte brise de pente génère un brassage de l'air,  un mélange avec de l'air plus doux et un écoulement vers le bas de la vallée, ce qui limite le refroidissement. © Météo-France


Dans les combes jurassiennes, l'absence de fortes pentes ne génère pas de brises. L'air froid s'accumule au  contraire au fond de la cuvette. C'est donc le même air, piégé, qui reste au contact du sol, et se refroidit tout au long de la nuit jusqu'au petit matin. C'est pourquoi, à altitude équivalente, il fait souvent plus froid dans le massif du Jura que dans les Alpes.

schéma refroidissement par effet de cuvette dans les combes du Jura

COMBE JURASSIENNE
Dans le Val de Mouthe, comme dans les combes jurassiennes, la brise de pente reste très faible. L'air froid est piégé au fond de la cuvette et se refroidit intensément tout au long de la nuit. © Météo-France

 

* : Record sur la période 1950-2013. Pour les stations d'altitude inférieure à 500 m, c'est Chappes dans le Puy-de-Dôme qui détient le record de froid avec -29,5°C enregistré le 5 janvier 1971.

** : Période de référence : 1961-2010

 

Actualité par Météo-France