Imprimer Envoyer á un ami

Une tornade dévastatrice dans l'Oklahoma

21/05/2013



Centre de Météorologie spatiale de Météo-France

Amas orageux sur le Middlewest (USA) à l'origine de la tornade (Agrandir)
Image satellite du 20 mai 2013 à 22h20 UTC (Satellite GOES13)


La banlieue d'Oklahoma City, et en particulier la ville de Moore, dans le sud-est des États-Unis a été touchée lundi 20 mai par une violente tornade, mesurant jusqu'à 3 km de large.
Avec des vents de plus de 320 km/h, elle a fait plusieurs dizaines de victimes et occasionné des dégâts matériels considérables. Cette tornade a été classée au niveau EF5 sur l'échelle de Fujita qui évalue leur intensité selon les dégâts causés (l'échelle de Fujita comprend 5 niveaux, EF5 est le plus élevé).
 

Un phénomène dévastateur

Avec des vents pouvant dépasser 400 à 500 km/h, la tornade est considérée comme le phénomène météorologique le plus intense. Sa capacité de destruction est supérieure à celle d'un cyclone tropical, mais ses effets sont plus limités dans le temps et dans l'espace. Le danger vient surtout des débris transportés à très grande vitesse.
Les tornades sont des phénomènes complexes dont la formation fait toujours l'objet de recherches. Si le contexte météorologique favorisant leur naissance est connu (atmosphère instable et cisaillement de vent), leur prévision reste cependant limitée et incertaine.
 

Les tornades aux États-Unis

Les Grandes Plaines américaines (États du Kansas, Oklahoma, Texas) sont fréquemment affectées par des tornades. Cette région centrale des États-Unis, surnommée aussi « Tornado Alley », possède des conditions climatiques et un relief propices à la formation de supercellules et de violentes tornades. Les masses d'air polaire, canalisées par les montagnes Rocheuses, rencontrent l'air tropical venu du Golfe du Mexique. On estime que plus de 1000 tornades se développent chaque année aux États-Unis, dont une vingtaine atteint les niveaux 4 ou 5 de l'échelle Fujita.
 

Les tornades en France métropolitaine

Des tornades d'intensité F0 ou F1 se produisent chaque année en France métropolitaine. Brèves et de petite taille, elles échappent la plupart du temps aux réseaux d'observation. Elles peuvent aussi passer complètement inaperçues en zones rurales inhabitées si elles font peu de dégâts.
Les tornades atteignant ou dépassant le niveau EF2 sur l'échelle de Fujita (vents supérieurs à 180 km/h) sont très rares en France métropolitaine. On peut citer la tornade d'Hautmont (Nord) du 3 août 2008 ou celle qui s'est abattue sur la commune de Leviers (Jura) le 2 mai 1982. Deux tornades de niveau EF4 ou EF5 se sont produites dans l'Hexagone à Montville (Seine-Maritime) le 19 août 1845 et à Paluel (Pas-de-Calais) le 24 juin 1967.


 

 

Actualité par Météo-France