Imprimer Envoyer á un ami

Une première quinzaine de mai marquée par un sursaut de l'hiver

18/05/2010

Les deux premières semaines de mai ont été marquées par des épisodes de neige en plaine en début de mois, des températures de l'après-midi très inférieures aux normales saisonnières et associées à un important déficit d'ensoleillement.


Des températures dignes de la fin du mois de mars

Ce sont les températures de l'après-midi qui ont été remarquablement basses, généralement inférieures de 4 à 7 degrés aux normales saisonnières. Quelques exemples : à Clermont-Ferrand, les températures de l'après-midi ont accusé un déficit de 7 °C par rapport aux moyennes d'un début mai, -6 °C à Grenoble ou Besançon, -5 à Paris ou Toulouse. La moyenne des températures maximales pour les 15 premiers jours de mai se rapproche généralement des normales d'une fin mars (12 °C à Lille, 14 °C à Paris, 15 à Toulouse ou Lyon).


Un important manque d'ensoleillement

La pointe du Cotentin est la seule exception. Le soleil s'est fait rare sur la totalité du pays, mais sur c'est un large quart nord-est que le déficit d'insolation est le plus marquant.

En 15 jours, les Strasbourgeois n'ont vu le soleil que durant 10 h et on comptabilise à peine

une vingtaine d'heures d'ensoleillement à Clermont-Ferrand ou Grenoble, soit environ 4 à 5

fois moins qu'habituellement. La remontée des températures a cependant débuté lundi 17 mai.

Quelques températures relevées le 17 mai 2010 à 16h:

 

16 °C à Nancy, Biarritz,

17 ° à Lille, Toulouse,

18 °C à Paris, Rennes, Toulouse,

19 °C à Strasbourg,

20 °C à Bordeaux,

21 °C à Nîmes,

24 °C à Cannes

Actualité par Météo-France