Imprimer Envoyer á un ami

La vigilance étendue aux phénomènes de vagues-submersion

21/10/2011

null

A l'approche des grandes marées, Météo-France met en place une nouvelle vigilance «vagues-submersions» afin de mieux anticiper ces montées extrêmes du niveau de la mer et de renforcer la protection des populations. Ce dispositif s'accompagne de consignes de comportements adaptées qui facilitent, pour les services de l'Etat et les collectivités concernés, l'organisation de l'alerte à partir de la vigilance.

Derrière ce nouveau pictogramme c'est toute la chaîne de gestion et de prévention des risques qui se mobilise autour de ces phénomènes et de leurs dangers (embarcations projetées sur le rivage, inondations, noyades…).

L'information relative aux vagues-submersion est produite par Météo-France en collaboration avec le SHOM, Service hydrographique et océanographique de la marine.

La vigilance couvre désormais 9 phénomènes météorologiques et hydrologiques : vent violent, pluie-inondation, orages, neige-verglas, inondation, vagues-submersion, canicule, grand froid et avalanches.

nullEn cas de vigilance vagues-submersion…

Sur la carte de vigilance, une bande de couleur sera matérialisée sur la côte de tous les départements concernés. De plus, le pictogramme vagues-submersion sera affiché sur le littoral de ces départements.

Pour accéder au bulletin décrivant l'évolution du phénomène vagues-submersion et les conseils pour se protéger, il suffit de cliquer sur la zone littorale colorée des départements concernés.Un lien vers le site du Shom, le Service hydrographique et océanographique de la marine, permet en complément aux internautes de connaître les horaires et coefficients de marée.

Agrandir la carte

Bâtir la vigilance vagues-submersion

La vigilance vagues-submersion s'est construite sur la base des compétences de plusieurs services de l'Etat, notamment :

•    Météo-France, du fait de son expertise en prévision marine opérationnelle et en modélisation numérique de l'océan superficiel ;

•    le SHOM (Service hydrographique et océanographique de la marine), spécialiste de l'environnement physique marin et de son évolution et référent national pour le niveau de la mer dans l'ensemble des zones sous juridiction française ;

•    la direction générale de la prévention des risques (DGPR) du ministère du Développement durable, du fait de son rôle de coordinateur de la politique de l'Etat en matière de risques ;

•    la direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC) du ministère de l'Intérieur, du fait de sa responsabilité en matière de gestion opérationnelle des risques.
 

Pour développer ce nouveau dispositif, des points sensibles du littoral de chaque département ont été identifiés. Des données historiques ont également été collectées entre 2009 et 2011 pour compléter une base décrivant les phénomènes de submersion passés, avec les contributions du SHOM, des directions régionales de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL), des directions départementales des territoires et de la mer (DDTM) et du CETMEF (centre d'études techniques maritimes et fluviales).

En croisant ces données, un référentiel a été créé pour l'ensemble du littoral métropolitain associant à des hauteurs d'eau et des intensités de vagues prévues un niveau de danger. C'est sur la base de ce référentiel que des critères ont été définis pour les passages en vigilance vagues-submersion jaune, orange et rouge.

Une chaîne d'expertise opérationnelle

Météo-France dispose de moyens d'observations en mer et à la côte en temps réel et de moyens de calcul pour réaliser des prévisions atmosphériques et  d'état de la mer.  De son côté, le SHOM fournit les prédictions de marée et les observations du niveau de la mer en temps réel de son réseau d'observatoires RONIM. Il apporte son expertise en hydrodynamique côtière,  ainsi que des informations relatives aux aléas de référence (niveaux extrêmes), à la bathymétrie (profondeur de l'océan) et la nature des fonds marins.

Sur la base de cet ensemble de données, les prévisionnistes de Météo-France spécialisés en météorologie marine produisent des bulletins sur les états de mer et de niveau de marin. Ils apportent leur compétence au réseau des prévisionnistes chargés de la vigilance. A l'issue de cette chaîne d'expertise, le niveau de vigilance pour le phénomène vagues-submersion est défini et les bulletins de suivi associés rédigés.

Inondation : deux pictogrammes pour deux risques

null

Les inondations constituent le premier risque naturel en France. Afin de renforcer la prévention de ce risque, le dispositif de vigilance a été étendu en 2007 au phénomène «Pluie-inondation». Le pictogramme correspondant signale le risque de fortes pluies et d'inondations sur un département.

null

La carte de Vigilance intègre désormais également le pictogramme «Inondation» pour mieux informer sur les risques liés aux crues se produisant sans précipitations simultanées.

Les inondations de grande ampleur sont en effet dues à des pluies intenses ou persistantes. Mais le risque d'inondation dure souvent plus longtemps que l'épisode pluvieux. C'est le cas notamment pour les cours d'eau de grande taille : la propagation de l'inondation d'amont en aval peut prendre plusieurs jours.  En conséquence, en aval d'une rivière ou d'un fleuve, l'inondation prend encore de l'ampleur alors que les pluies ont cessé parfois depuis plusieurs jours.

Photo : copyright Météo-France / Pierre Kusmeruck

 

Actualité par Météo-France