Imprimer Envoyer á un ami

Journal de Terre Adélie - Le soleil est de retour !

18/11/2009

Météo-FranceNovembre 2009 : Le soleil est de retour !

Depuis le 21 juin, la durée du jour a augmenté sensiblement. Dès juillet, nous avons gagné deux heures de lumière. Le retour du soleil a été salué avec bonheur par tous les adéliens ! Le solstice d'hiver a marqué le début officiel de notre Midwinter, une semaine de fêtes qui célèbrent la moitié de notre hivernage et le rallongement des jours. La plupart des bases antarctiques fêtent la Midwinter et échangent à cette occasion des emails ou des fax de Joyeuse Midwinter. Nous avons à cet effet conçu une carte postale à partir d'une photographie prise lors d'une soirée hawaïenne au début de l'hivernage.

Notre Midwinter a démarré par une descente aux flambeaux sur la banquise, suivie d'un splendide feu de la Saint Jean sur glace à la piste du Lion. Nous avons ensuite, toute la semaine, organisé des activités variées et ludiques, dès que le temps le permettait : parties de foot et de pétanque sur la banquise, joutes de pulka (traineau) ou de tir à la corde, etc. mais aussi concerts et soirées à thèmes divers et farfelus. Cette parenthèse festive nous a fait grand bien. Les préparatifs (décors, costumes, jeux, quizz…) nous ont mobilisés durant de longues semaines, rompant notre quotidien. Surtout, la « Mid » comme disent les Adéliens nous indiquait un horizon à moyen terme dans cet hiver austral de 5 mois (mai à septembre).
 

Copyright Météo-France/François Gourand Copyright Météo-France/François Gourand
 La carte de Joyeuse Midwinter 2009
de la TA59
le 22 juin 2009
 15h : le soleil vient de se coucher
sur Dumont d'Urville
le 13 juillet 2009

 Parvenu enfin à mi-chemin de cette aventure en Terre Adélie, j'ai été surpris : 4 mois avaient passé depuis le début de l'hivernage. Un brusque changement de perception s'est opéré. J'ai envisagé le terme de l'hivernage, l'arrivée des campagnards d'été, le retour. Le temps a commencé de s'écouler à une autre vitesse. Je dois préciser ici que la période hivernale se révèle pesante précisément à l'approche de la Midwinter.  L'obscurité quasi permanente durant de longues semaines réduit la vitalité, assombrit parfois l'humeur et peut réveiller un sentiment de solitude. Les journées de blizzard, avec leur luminosité quasi nulle, leur ciel bas chargé et le confinement obligé, ne me manqueront pas vraiment !

Le 20 juillet, je me suis réjouis comme jamais : à 10h30 du matin, après le lever du soleil, j'ai pu éteindre la lumière dans mon bureau ! On y voyait enfin, sans lumière artificielle. Quelques rayons ont même pénétré dans la pièce en passant au-dessus de la congère devant le bâtiment.

Copyright Météo-France/François Gourand Copyright Météo-France/François Gourand
 La porte ouest du bâtiment séjour
avant et après le déneigement
le 20 août 2009
 Perturbation hivernale
le 23 août 2009

Après la Midwinter, l'autre événement majeur de l'hiver austral en Terre Adélie s'est manifesté tout début juillet : la naissance des manchots empereurs. Nous avons entendu notre premier poussin le 3 juillet, après 3 jours de tempêtes nous interdisant toute sortie. Les naissances se sont poursuivies durant tout le mois. Par vent calme, leurs cris aigus parvenaient jusqu'à la base. Les jeunes restent à la manchotière jusqu'à la fin de leur mue, entre mi-décembre et début janvier. Ils mangent exclusivement la nourriture régurgitée par leurs parents : du krill, des céphalopodes et des petits poissons réduits en bouillie. Marion, notre ornithologue, a comptabilisé cette année 7123 empereurs adultes, un chiffre légèrement supérieur aux années précédentes. L'année dernière, la manchotière abritait 2500 poussins.

En septembre, la manchotière, peuplée de jeunes empereurs chaque jour plus aguerris, s'est mise en mouvement. Les poussins, de tailles et de corpulences inégales, ont quitté les douillettes pattes de leurs parents pour former de véritables "crèches", assez agitées. Le spectacle est vraiment amusant. Malgré leurs courtes pattes, ils gambadent, galopent même, poursuivis par leurs parents, mais aussi par des manchots sans petit, qui suivent par instinct un poussin égaré. Gare aux rapts ! Ainsi qu'aux pétrels géants, ces redoutables prédateurs qui sont revenus rôder aux abords de la manchotière.

Copyright Météo-France/François Gourand Copyright Météo-France/François Gourand
 La manchotière et ses jeunes
de corpulences inégales
le 26 septembre 2009
 Regroupement de poussins empereurs
le 16 septembre 2009

L'hiver austral touche à sa fin, le soleil nous éclaire maintenant durablement lorsque la couche nuageuse se disperse. Je viens de terminer le bilan climatique de la station de Dumont d'Urville. Le phénomène remarquable de cet hiver en Terre Adélie a été la douceur. L'hiver 2009 se place au troisième rang des hivers les plus doux depuis 1956, début des mesures à Dumont d'Urville. Les températures de juillet, août et septembre ont été nettement plus élevées que les normales, avec un écart à la moyenne de référence de respectivement +4.5°C, +2.0°C et +1.1°C.

Juillet 2009, avec une température moyenne de -11.7°C, arrive en seconde position (derrière juillet 1990) parmi les mois de juillet les plus chauds depuis 1956. Le seuil des -30°C est franchi environ une année sur deux en Terre Adélie, avec un record de froid absolu de -37,5°C (4 août 1990). Pour la première fois depuis 1956, la température minimale à la fin juillet n'était pas descendue en dessous de -25°C. Le dimanche  2 août, à 7h30, la température a finalement atteint -25.3°C. La station de Dumont d'Urville a même enregistré -0,1°C le 2 juillet. Il faut remonter au 5 juillet 1990 pour trouver une valeur comparable (+0.1°C ) en plein hiver austral. Cette douceur alliée au mauvais temps a causé un dégel et une importante débâcle qui a conduit la mer aux portes de DDU. Il s'agissait d'une polynie, une zone de mer libre, entourée par la banquise, qui se forme sous l'action de vents persistants soufflant vers le large. Notre circulation hors de l'île a été durablement restreinte. Avec ces températures, la banquise a tardé à se reformer et des portions étendues, à l'épaisseur insuffisante pour notre sécurité, étaient inaccessibles.

Copyright Météo-France/François Gourand Copyright Météo-France/François Gourand
 10h35, soleil trompeur sur la base,
avant l'arrivée du vent et de la neige
le 31 août 2009
 François au sommet d'une des îles
de l'archipel Géologie
le 5 septembre 2009

L'ensoleillement s'est révélé généreux cet hiver, avec un niveau record toujours en juillet de 51 heures cumulées (soit deux fois la normale) et 10 jours d'insolation continue. Autre fait météorologique marquant : le 4 septembre, la pression réduite au niveau de la mer a atteint 1029.2 hPa. Cette valeur, commune en métropole, est une des plus élevées enregistrées à DDU où la pression moyenne se situe à 988 hPa et le record à 1033.5 hPa (le 4 Juillet 1982).

 Ce bilan relativement clément ne doit pas vous tromper : la rigueur de l'hiver antarctique s'est tout de même montrée à de nombreuses reprises ! Si Juillet compte seulement 3 jours de blizzard, août et septembre nous ont offert 13 jours de blizzard et 15 jours avec mur de neige... Le mois le plus venteux ? Août avec 17 journées durant lesquelles les rafales ont dépassé 100 km/h. Une forte tempête s'est déchaînée le 6 août sur Dumont d'Urville : la pression est descendue à 952hPa. Notre anémomètre a relevé une rafale à 187 km/h pour la troisième fois de notre séjour (après le 13 juin et le 27 juillet). Des épisodes d'une pareille intensité ont fait véritablement vibrer et trembler les bâtiments et leurs habitants !

Septembre est arrivé, l'avant-dernier mois d'hivernage. Notre rentrée à nous adéliens : l'après Terre Adélie se profile, avec en premier lieu des questions logistiques, le voyage de retour et le départ de la base qui seront fixés prochainement. Je réalise que vivre ici est une chance merveilleuse et contre toute attente… courte ! Bientôt, d'ici environ un mois, l'Astrolabe accostera et les hélicoptères déchargeant hommes et matériel commenceront leurs rotations…

François Gourand
et Isabelle Doudelle

 

Photographies : Copyright Météo-France/François Gourand
 

Journal de Terre Adélie : tous les articles

Les prévisions météo sur Dumont d'Urville
Institut polaire français Paul-Emile Victor
Terres australes et antarctiques françaises

Actualité par Météo-France