Glossaire

vent régional

  Curieux  

Ainsi qu'il est précisé dans l'article relatif au vent local , on peut qualifier de vent régional un vent local (au sens large) dont l'influence s'exerce sur une zone géographique suffisamment étendue pour que ses particularités puissent être distinguées sur une carte à grande échelle ; pratiquement, il s'agit d'un régime de vent pourvu d'un nom spécifique au moins, lié à un climat régional et individualisé aux dimensions d'espace de l' échelle synoptique . Au sens restreint, un vent local sera alors un régime de vent pourvu d'un nom spécifique au moins, mais lié à un climat local et donc non individualisé à de telles dimensions d'espace.

En fait, il arrive souvent que les particularités d'un vent régional coïncident pratiquement avec celles du vent synoptique sur cette région, lequel se trouve en quelque sorte personnalisé en vertu de la prépondérance de certaines de ses caractéristiques, comme la force , les rafales , la température , l'influence économique locale, etc. : par exemple, la bise est une dénomination régionale courante du vent froid et assez sec pouvant souffler du nord au nord-est, surtout sur les contrées d'altitude, dans la France du centre et de l'Est et en Suisse. D'autres vents régionaux, par contre, présentent des particularités en vitesse et direction qui les distinguent fortement du vent synoptique : ils révèlent l'existence d'une interférence aux échelles moyennes entre certains facteurs, surtout hydrologiques ou topographiques, et la situation météorologique à l'échelle synoptique ; les plus connus des vents régionaux de France métropolitaine — mistral , tramontane , autan — appartiennent à cette catégorie.

Outre ceux-ci, de nombreux vents régionaux pourraient être énumérés. Contentons-nous de citer ici, en plus du sirocco et du marin , les quelques exemples suivants :
 

  • la galerne est un vent de nord-ouest froid et humide, qui souffle par rafales sur le centre-ouest et le sud-ouest de la France.

  •  
  • la traverse est le nom donné à un vent d'ouest à nord-ouest dans de nombreuses régions du Jura et du Lyonnais, des Alpes et du Massif central (où, dans le sud, il s'appelle "traverse haute" par opposition à la "traverse basse", de direction sud-ouest). Ce vent modéré à assez fort souffle souvent en rafales ; il est tiède et humide en saison chaude , où il peut apporter des orages , alors qu'en saison froide il est porteur de froid, d' ondées et parfois de neige .

  •  
  • la matinière (parfois nommée aussi "matinal") est un vent d'est ou de nord-est qui souffle sur un territoire allant du nord-est du Massif central aux Alpes du Nord en passant par les vallées de la Saône et du Rhône. Ce vent, froid et sec en hiver, s'accompagne généralement de beau temps.

  •  
  • le cers est un vent violent et turbulent soufflant de l'ouest ou du sud-ouest sur le bas Languedoc ; froid en hiver, chaud en été, il est toujours sec et apporte le beau temps que demande le vignoble.

  •  
  • le grec est un vent de nord-est soufflant sur l'ensemble des côtes méditerranéennes, où sa désignation est riche en variantes linguistiques ("grégal" ou "gargal" dans le Roussillon, "grécale" ou"grégale" en Corse, "grécal" ou "grégal" ou "grégau" sur la Côte d'Azur...). Froid et sec en Corse et sur la majeure partie du continent, il devient humide au contraire sur la Côte d'Azur et surtout dans l'Aude et le Roussillon.

  •  
  • le levant est un vent d'est soufflant sur les Alpes du Sud et le littoral méditerranéen jusqu'en Corse. Ce vent modéré à fort soulève la houle ; doux et humide le plus souvent, il apporte les nuages et la pluie , à moins que ne souffle le "levant blanc".

 


  Initié  

Le mondial des vents régionaux

De même que la France métropolitaine, les différentes régions du monde et les pays qui s'y découpent connaissent une extraordinaire variété de vents régionaux, dont l'étude des causes, des caractéristiques et des effets met en jeu toutes les ressources de la météorologie , de la climatologie et de la géographie ; de plus, les échelles spatio-temporelles associées aux "régions" considérées sont en réalité très diverses. De ce fait, les noms de vent proposés dans la liste ci-dessous ont, faut-il le préciser, à peine valeur d'exemples ; on y évoque :
 

  • le levante , vent d'est à nord-est prolongeant les caractéristiques du levant français et soufflant sur la côte orientale d'Espagne jusqu'au détroit de Gibraltar ; s'y oppose en cette région le poniente , qui est un vent d'ouest chaud et sec.

  •  
  • la bora , vent violent , sec et froid dévalant par le nord-est les contreforts élevés et abrupts de la côte dalmate, en Croatie, pour balayer en saison froide les rivages de la mer Adriatique entre Trieste et Dubrovnik ; c'est le type même des vents de pente.

  •  
  • les vents étésiens , qui s'installent chaque été comme vents dominants de nord sur la Méditerranée orientale et la mer Égée, y apportant un ciel clair et un air asséché.

  •  
  • le simoun , vent violent, très sec et très chaud, chargé de poussière ou de sable, qui souffle au Sahara, sur les zones arides du Proche-Orient et de l'Iran et dans le désert d'Arabie. Il s'agit là plutôt d'un nom générique, car il existe de nombreux noms de vents régionaux qui soufflent du désert et qui, à l'image de l' harmattan , sont des vents chauds, secs et chargés de poussière (et souvent des vents forts ). Citons, parmi ces "vents du désert" : au Maroc, le chergui , vent d'est à sud-est (qui devient froid en hiver) ; au nord-ouest de la Libye, un vent de foehn , le ghibli ; en Égypte et sur la mer Rouge, le khamsin , qui souffle de sud à sud-est jusqu'au Liban et en Syrie ; en Israël, le sharav ("vague de chaleur" en hébreu) ; dans le sud de l'Irak et le golfe Persique, le shamal , qui souffle de nord-ouest en été et entretient la brume sèche . Dans le centre et le nord du Soudan, le haboob , moins sec, est plutôt une tempête de sable que génère durant quelques heures un vent fort , capable de dresser un véritable mur de poussière.

  •  
  • le sukhovei , qui est lui aussi un vent sec et chaud chargé de poussière, soufflant principalement de l'est dans les steppes du sud de la Russie, où il tend à apporter la sécheresse et à endommager les récoltes.

  •  
  • le yamase , vent d'est à nord-est issu en été des hautes pressions de la mer d'Okhotsk, d'où il souffle sur les côtes nord-est de Honshu, principale île du Japon : l'air que durant quelques jours il y transporte a été refroidi par les eaux maritimes et se charge de nuages , de brumes épaisses et de pluies fines, ce qui peut nuire aux récoltes de riz.

  •  
  • le barbier , un blizzard qui souffle dans le golfe du Saint-Laurent, au Canada, avec une force telle que les particules de glace emportées par le vent en viennent presque à couper la peau du visage et à geler la barbe et les cheveux (ce mot désigne aussi une violente tempête où les pluies et les embruns gèlent sur le pont et les agrès du navire). Parmi les autres tempêtes de neige , citons le buran , qui souffle du nord-est en Russie.

  •  
  • le zonda (ou vent zonda ), qui souffle en Argentine sur le versant oriental des Andes ; de même que le chinook des montagnes Rocheuses, il est apparenté au foehn alpin.

  •  
  • le pampero , vent froid de sud à sud-ouest porteur de grains , qui souffle au passage de fronts froids sur les pampas de l'Argentine et de l'Uruguay. (On nomme parfois aussi "zonda", en Argentine, un vent de nord chaud et humide annonçant le pampero.)